1498721907.27

Quel substrat choisir pour ma culture de cannabis ?

  • Le choix du sol, ou substrat, est quelque chose d'important, si nous souhaitons commencer notre culture de cannabis dans les meilleures conditions. C'est une décision à ne pas prendre à la légère, car il s'agit d'un facteur initial et fondamental qui vous assurera la réussite de votre culture et vous permettra d'éviter des problèmes majeurs.
  • Dans ce post, nous allons vous présenter les avantages et les inconvénients de la culture en terre, en fibre de coco, en laine de roche, en billes d'argile ou encore en aéroponie. 
1498721907.27

Le terreau

Le choix d'un bon terreau n'est pas une chose simple, car il existe une multitude de marques proposant différents mélanges de terre sur le marché. Il nous faudra choisir un terreau dont les différents éléments apportent une certaine perméabilité, ainsi qu'une bonne oxygénation afin de fournir un bon équilibre général pour le développement de nos chères plantes. Le rôle principal de ce substrat est de favoriser la santé et le développement de la masse racinaire de nos plantes, car cette dernière joue le rôle d'appareil digestif pour nos chères congénères.

Sachant que la plupart des terreaux du marché comme le All mix de Biobizz ou le Canna Terra Professionnal de Canna, sont composés de tourbe brune (qui permet une décomposition plus lente des matières organiques, moins fibreuse et plus lourde que la blonde), de tourbe blonde (sphaigne principalement pour sa grande capacité de rétention d'eau), et de perlite (pour retenir l'humidité, drainer puis aérer le sol). Nous aurons également besoin de lombricompost (à base de déjections de vers de terre), un excellent engrais organique riche en azote, et très efficace durant la croissance. On peut également ajouter du guano de chauve-souris lors du passage en floraison, car il s'agit d'un élément riche en phosphore et idéal pour la formation des fleurs.

La plupart des préparations de terre disponibles à la vente présentent cette composition (les proportions de chaque composant peuvent varier légèrement en fonction du fabricant) :

  • 25 % de tourbe blonde
  • 30 % de tourbe brune
  • 10 à 15 % de lombricompost
  • 30 % de perlite 
  • 5 % fertilisants

Il faut faire attention lors de la phase de croissance car de nombreux mélanges de terre disponibles dans le commerce contiennent déjà des fertilisants. C'est la raison pour laquelle il ne faudra pas fertiliser pendant au moins deux semaines, au risque de surfertiliser voire de brûler vos plantes. Le grand avantage de travailler en terre est qu'il s'agit d'un substrat "tampon", (un sustrat dont l'interaction entre les différents éléments est plus lente). Votre marge d'erreur sera donc plus importante, c'est pourquoi nous conseillons fortement ce substrat aux débutants. De plus, le pH est beaucoup plus stable en terre. Selon nous, il s'agit du substrat le plus sûr pour obtenir une récolte de qualité.

Fibre de Coco

Suite au traitement post récolte des noix de coco, des fibres et de la poudre sont soigneusement récoltées. Lorsqu'on les mélange, un substrat inerte est obtenu, ce qui vous permettra de cultiver vos plantes préférées en hydroponie.

La culture en fibre de coco offre l'avantage majeur d'être plus rapide qu'une culture en terre, grâce à sa grande capacité d'oxygénation. Les autres bénéfices associés sont le raccourcissement du cycle de croissance, ainsi qu'un développement plus vigoureux et accéléré de la masse racinaire. Nous observons également un développement plus important de trichodermas naturels, qui renforcent les défenses naturelles de la plante en stimulant la vie microbienne.

 

En revanche, son séchage plus rapide impliquera un arrosage plus régulier. Toute carence hydrique trop prononcée, pourrait générer un important stress pour la plante, au risque de sérieusement l'endommager. Il faudra aussi penser à apporter des éléments nutritifs lors de chaque arrosage, car il s'agit d'un substrat inerte, et être vigilant sur les taux d'EC et de pH. Nous appliquerons ici des taux de pH et EC utilisés en hydroponie.

Il faut tenir compte du fait que plus nous jouerons sur un équilibre d'arrosage, favorisant une bonne synergie entre arrosage et oxygénation, plus les bénéfices du coco seront visibles et rentables. Il est possible de réutiliser la même fibre de coco récolte après récolte, mais cela impliquera alors de passer par une étape de nettoyage intensif. Nous conseillons ce substrat aux cultivateurs ayant déjà un peu d'expérience.

Laine de roche

La laine de roche est obtenue à partir de roche volcanique (basalte), chauffée tout d'abord jusqu'à atteindre un état liquide (environ 1600 °C). Ensuite, différents procédés mécaniques, de transformations industrielles, permettront d'obtenir notre chère laine de roche.

La laine de roche est un substrat inerte (proche de 7), c'est pourquoi il faudra stabiliser son pH avant son utilisation. Pour ce faire, nous laisserons tremper nos blocs ou cubes de laine de roche dans une solution ayant un pH de 5,5 et une EC de 0,5 ou 0,6 durant 24h. A la suite de cela, vous pourrez semer vos graines ou débuter votre culture. Nous utiliserons des taux de pH et d'EC similaires à ceux utilisés en hydroponie, raison pour laquelle il faudra également faire preuve de vigilance concernant la stabilité de ces derniers. Nous conseillons l'utilisation de laine de roche aux cultivateurs ayant déjà une certaine maitrise de la culture hydroponique.

 

Le principal avantage d'utiliser ce substrat est similaire à celui décrit pour la fibre de coco. Son importante capacité d'oxygénation permet de réduire la durée de la culture, c'est pourquoi il faudra être tout aussi vigilant qu'avec la fibre de coco, et veiller à éviter au maximum les carences hydriques. Il est tout aussi nécessaire de veiller à une bonne alternance du rythme humidification/séchage, pour un résultat optimal. Comme pour la fibre de coco, sa réutilisation pour plusieurs récoltes consécutives est possible, mais après avoir subi un reconditionnement ou un nettoyage exhaustif.

Billes d'argile expansées

Les billes d'argiles expansées contribuent à réaliser une culture hydroponique, en conservant le même avantage qu'avec la fibre de coco et la laine de roche, c'est-à-dire qu'il sera possible de raccourcir de façon drastique la durée du cycle de culture, grâce à leur grande capacité d'oxygénation.

Si vous choisissez de cultiver à l'aide de billes d'argiles, il sera nécessaire de commencer par réaliser un nettoyage et une stabilisation du pH. Nous commencerons donc par les placer dans un récipient adapté (seau, bassine, baignoire, etc.), préalablement remplit d'eau au pH ajusté à 5,5 et ce, durant au moins 48h.

 

L'eau devra être remplacée approximativement à 4 reprises, en ajustant toujours le pH à 5,5, afin de procéder à un nettoyage et à une stabilisation efficaces. Si cette étape n'est pas réalisée correctement, il est possible de voir apparaître des variations brutales du pH et de l'EC, pouvant engendrer de sérieux problèmes au niveau de l'assimilation des nutriments de vos plantes.

Il s'agit d'un substrat réutilisable, mais pour lequel il sera nécessaire de procéder à un nettoyage très poussé après chaque récolte, afin de ne pas être confronté à une accumulation de sels minéraux avec le temps, ce qui pourrait à posteriori générer des problèmes durant la culture. Nous recommandons l'utilisation de billes d'argile à des personnes ayant déjà une expérience assez solide dans la culture du cannabis.

Aéroponie

La culture en aéroponie est une méthode de culture "hors sol" sans substrat, car aéroponie veut dire "travail en l'air". Le concept de base est simple, les racines de la plante se développent en suspension dans l'air et sont périodiquement aspergées par une solution nutritive. La différence majeure avec un système de culture hydroponique est le fait que les racines ne sont pas directement en contact avec la solution nutritive. L'aspect que partagent ces deux méthodes de culture sont encore une fois l'importante oxygénation des racines. Le bénéfice final permet toujours de raccourcir la durée du cycle de culture.

 

L'absence de substrat est également un moyen de préserver l'environnement, car aucun recyclage de matériau quel qu'il soit ne sera nécessaire, et puisque la solution nutritive est directement pulvérisée sur les racines, une quantité moins importante de solution est utilisée. Des systèmes aéroponiques à basse et haute pression existent. Les systèmes à basse pression sont les plus répandus car ils sont plus faciles à fabriquer et peu coûteux. Cependant, les systèmes à haute pression sont plus performants, plus pointus, et requièrent davantage d'expérience afin d'en obtenir les meilleurs résultats.

La différence entre les deux systèmes est qu'avec la haute pression, la molécule d'eau de la solution nutritive est projetée avec une meilleure micro-aspersion. Ce procédé offre l'avantage d'être plus facilement et rapidement assimilable par les plantes. En d'autres termes, plus la taille de la molécule d'eau est réduite plus vite elle sera profitable pour nos chères plantes.

Un système aéroponique basique est composé de :

  • Une pompe à eau
  • Un réservoir
  • Des gicleurs
  • Un filtre longitudinal
  • Un petit réseau de tuyauterie
  • Une chambre racinaire

L'inconvénient d'un tel système est qu'il vous faudra être très vigilant sur son fonctionnement technique, car vous n'aurez clairement pas le droit à l'erreur. L'effet tampon n'est pas présent lors de l'utilisation d'un tel système et l'absence de substrat fera par conséquent, que vos différentes actions aient un effet immédiat sur vos plantes. C'est pourquoi, nous conseillons clairement ce type de méthode de culture à des cultivateurs ayant une expérience assez solide et qui sont également de fins techniciens.

L'aspect technique est souvent quelque chose d'attrayant pour de nombreux cultivateurs novices, de par leur aspect complexe, mais nous vous assurons qu'il est préférable de prendre le temps d'évoluer progressivement.

Pour conclure, il nous parait important de préciser que les performances de systèmes aéroponiques et hydroponiques sont identiques. Quel que soit le substrat ou la méthode utilisée, c'est toujours votre expérience qui fera la différence. 

28/06/2017

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous