1495614927.09

Comment gérer le pH dans la culture du cannabis ?

  • Le pH, ou potentiel hydrogène, de la solution nutritive est un élément très important dans une culture de cannabis
  • Il joue un rôle fondamental au niveau de l'absorption, puis de la métabolisation des différents nutriments, ce qui se reflètera directement dans le développement et la santé de vos plantes de manière générale.
1495614927.09

Qu'est-ce que le pH et quel est son rôle ?

Le pH est une valeur numérique qui permet de connaître le niveau d'acidité ou d'alcalinité de votre solution nutritive, et plus précisément de la concentration des ions d'hydrogène positifs (H+) contenue dans cette dernière.

Le pH est directement lié à l'assimilation des différents éléments nutritifs présents, c'est pourquoi il jouera un rôle fondamental au niveau de l'alimentation et de la protection de vos plantes. Il est aussi à l'origine du bon équilibre général de vos plantes car il permet de réguler et d'orienter l'ensemble des éléments nutritifs de manière ordonnée et optimisée. Son action permet d'obtenir des plantes vigoureuses, en évitant les carences et, donc, toute éventuelle fragilité qui pourrait entraîner le développement d'agents pathogènes ou l'attaque de nuisibles.

Il s'échelonne en 14 points de mesure, en considérant qu'entre 0 et 7 le pH est acide, à 7 il est neutre et que de 7 à 14 il est alcalin, ou basique. Il faut également tenir compte du fait que le pH peut varier selon le substrat utilisé et qu'il sera plus aisé de le gérer dans une culture en terre (substrat tampon) que dans une culture hydroponique (action rapide de nombreux éléments minéraux, substrat plus instable que la terre).

Symptômes visuels dûs à un mauvais pH de la solution

Si on arrose durant un certain temps à l'aide d'une eau au pH mal adapté, il est certain que vos plantes rencontreront des difficultés (croissance ralentie, carences de divers éléments nutritifs et possibilité d'apparition de divers agents pathogènes ou de nuisibles, pouvant s'introduire en profitant de ces déficiences pour attaquer vos plantes). En plus de cela, elles auront un aspect visuel ingrat, vous remarquerez une décoloration évidente des feuilles, visible sous la forme de tâches éparses, allant du jaune au marron rouille, et d'un dessèchement des pointes des feuilles. En résumé, on distingue clairement les symptômes de ce phénomène à l'aide d'une bonne analyse visuelle quotidienne.

Comment gérer le pH en cultivant en « terre » ?

Avant toute chose, il est important de bien choisir son terreau ou de bien préparer votre mélange de terre fait maison. Il vous faudra veiller à préparer un sol bien homogène, dont la synergie entre les différents éléments puisse vous offrir un sol dont le pH sera proche de 6,5. Il est important de garder en tête que le sol est le premier élément qui vous garantira le succès de votre culture.

La valeur du pH est beaucoup plus stable avec un substrat organique, car il contient un ensemble d'éléments naturels qui permet de réguler les fluctuations des composants « acide/basique » en les maintenant à un niveau faible. C'est pour cela que nous pouvons parler d'un véritable « effet tampon », qui permet d'assurer une bonne protection de la masse racinaire. Afin d'éviter les problèmes de pH avec ce substrat, il est important de bien mélanger les différents éléments qui composent votre sol, afin d'obtenir un ensemble le plus équilibré et le plus stable possible.

Lorsque vous cultivez avec de la fibre de coco, qui est un substrat neutre ou inerte, il vous faut être vigilant lors de la préparation de la solution nutritive. Il est impératif dans ce cas d'utiliser des correcteurs de pH (+ pour l'augmenter ou - pour l'abaisser). C'est la raison pour laquelle, il faudra mesurer cette valeur lors de chaque arrosage et calibrer fréquemment votre pH mètre digital (tous les 3 jours minimum). En revanche, le système de mesure fonctionnant en coordination avec un révélateur liquide est certainement le système le plus économique et fiable, mais la mesure vous prendra alors un peu plus de temps.

Lors de la préparation de votre solution nutritive, il est important de bien mélanger tous les engrais à l'eau, avant de finalement mesurer votre pH.

L'exemple d'une culture où le pH est trop acide

Nous vous donnons ici quelques recommandations de valeurs standards pour la croissance et la floraison en terre :

En utilisant certains engrais biologiques, il est possible que le pH ne fluctue pas, il est cependant toujours conseillé de vérifier ce dernier. Si vous utilisez plutôt des engrais minéraux, il faudra être plus vigilant, car ceux-ci sont souvent présentés sous une forme chélatée, et auront besoin de certains éléments vivants dans le sol ou de micro-organismes pour pouvoir activer la métabolisation et l'assimilation des différents nutriments.

Le grand avantage d'avoir un substrat « tampon », tel que la terre, est que si vous commettez une erreur, vous vous en rendrez compte rapidement car l'assimilation est plus lente, ce qui vous permettra de corriger vos erreurs (bassinage, etc.).

Comment gérer le pH en culture hydroponique ?

Lorsque l'on décide de cultiver à l'aide d'un système hydroponique, la maîtrise de cette valeur devient alors encore plus sensible ou importante, car le choix de cette méthode aura des effets très rapides sur votre culture, puisque l'assimilation et l'interaction sont bien plus rapides entre les différents éléments.

En hydroponie, deux valeurs très importantes se trouvent en relation directe, le pH et l'EC (électroconductivité). La première valeur assure l'assimilation des différents éléments et la seconde, correspond à la concentration des différents éléments nutritifs disponibles dans la solution.

Dans le cas où ces valeurs ne seraient pas bien gérées, les effets ou conséquences négatives seraient rapidement visibles sur vos plantes. C'est la raison pour laquelle il vous faudra être très vigilant en utilisant cette méthode.

Nous vous donnons ici quelques recommandations de valeurs standards pour la croissance et la floraison en culture hydroponique :

Lors de la croissance, un pH de 5,5 est recommandé pour les jeunes plantes ou les boutures en début de cycle. Nous augmenterons ensuite progressivement cette valeur jusqu'à 5,8 puis 5,9 durant la période de « stretch » (étirement de la plante durant 10 à 14 jours environ, selon la génétique cultivée). Ensuite, lors de la 8ème semaine nous monterons à 6,0, puis jusqu'à 6,2 lors de la 10ème semaine. Il faudra ensuite utiliser un pH variant d'entre 6,3 et 6,4 pour rincer vos plantes et ce, jusqu'à la récolte (3 dernières semaines, pour un rinçage efficace).

Nous vous conseillons fortement d'utiliser des enzymes à hauteur d'une fois par semaine à partir du début de la période de floraison jusqu'à la récolte, afin d'éviter l'accumulation des sels minéraux au niveau de la masse racinaire de vos plantes et l'obturation de votre système hydroponique. Il suffit d'une seule application hebdomadaire (suivre le dosage du fabricant) pour éviter ces problèmes.

Quel pH pour la pulvérisation foliaire ?

La pulvérisation foliaire offre l'avantage d'avoir une assimilation très rapide des nutriments par le biais des feuilles de la plante. Il est également nécessaire d'ajuster le pH de cette solution avant l'application. Les plantes assimilent correctement l'ensemble des nutriments par voie foliaire à l'aide d'un pH proche de 7 (neutre).

Il est important de comprendre que l'on peut nourrir les plantes par voie foliaire (exclusivement lors de la croissance) ou racinaire. Il est évident que l'on ne peut pas appliquer les deux modes d'alimentation en même temps, car il est nécessaire d'alterner en utilisant seulement l'une des deux méthodes à la fois. L'avantage est que la méthode foliaire peut être très utile lors de la culture en terre par exemple, car elle permet de résorber rapidement de nombreuses carences rencontrées lors de la croissance (azote, etc.).

 Quel testeur de pH choisir ?

- Le testeur de pH et son révélateur liquide (variation de couleur en fonction de la valeur du pH) est très certainement le plus fiable et le plus économique du marché. Le seul inconvénient est que la mesure est plus longue si on compare avec un appareil de mesure digital.

- Le testeur digital est certainement la solution la plus pratique, car il vous suffit de plonger directement le testeur dans la solution nutritive pour obtenir le résultat de votre valeur de mesure en un court instant. L'inconvénient majeur de ce système est tout simplement qu'il faut le calibrer très fréquemment (tous les 3 jours au minimum), afin qu'il conserve une précision optimale.

Bonne culture à tous !

31/05/2017

Commentaires de nos lecteurs

2 commentaires
5 sur 5 (sur 2 commentaires d'utilisateurs)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous