Quel est le bon taux d'humidité pour chaque étape de la culture du cannabis ?

  • L'aspect climatique de votre culture de cannabis, représente une des clés majeures du succès final de cette dernière.
  • Lors de cet article, nous allons nous intéresser à l'importance du taux d'humidité relatif de l'air de votre espace, à chaque étape du cycle.
  • Nous vous expliquons quel est le bon taux d'hygrométrie adapté à chaque période de la culture, afin de vous aider à gérer correctement ce paramètre. 

Qu'est-ce que l'humidité relative de l'air ?

Afin de débuter dans les meilleures conditions, il est important de bien comprendre tout le sens de ce terme technique. L'humidité relative de l'air nous renseigne directement sur la quantité ou concentration de vapeur d'eau qui est présente dans l'air ambiant d'un lieu, ou bien d'un espace ouvert ou fermé.

Il est également fondamental de comprendre, que le taux d'humidité de l'air est directement lié à la température de l'air. Un principe de base qui permet de comprendre concrètement ce phénomène, est que l'air chaud contient naturellement toujours plus d'humidité que l'air froid.

C'est pour cette même raison, qu'un climatiseur déshumidifie toujours l'air d'un espace, en même temps qu'il le rafraichit. Ce qui permet de finalement comprendre, que l'humidité relative de l'air fonctionne toujours en corrélation avec une température donnée.

Quand le taux d'hygrométrie de l'air est proche ou égal à 100%, cet excédent d'humidité ne peut être contenu dans l'air, et il se forme de la condensation sous forme de gouttelettes d'eau, ou encore du brouillard, de la rosée matinale ou bien tout simplement de la pluie.

 Imaginez lors d'un cas concret à titre d'exemple, que la température de votre espace de culture est de 30°C, avec une humidité relative de 33-35% environ. Si nous abaissons trop rapidement la température ambiante de l'espace à 10-12 °C par exemple, et bien le taux d'humidité pourrait rapidement atteindre 100%.

Ce qui pourrait s'avérer critique pour une culture en fin de floraison par exemple. Notamment concernant un paramètre nommé "Dew point" ou "point de rosée" en français. Ce dernier nous informe concrètement sur le taux d'humidité contenu dans la fleur, la mauvaise gestion du taux d'humidité relative de votre espace, due à des variations trop fortes de ce dernier, pourrait entrainer l'apparition de moisissures sur vos précieuses et délicieuses fleurs de cannabis.

 

Quel est le meilleur taux d'humidité à chaque étape de la culture ?

Nous allons vous indiquer quel est le taux d'hygrométrie idéal, correspondant à chaque période évolutive de la culture de vos plantes de cannabis.

Germination/début de période enracinement boutures

 Lors de cette période, il est capital de maintenir un taux d'humidité relatif compris dans une fourchette variant entre 80 et 90% au sein de la mini serre. Cela s'applique aux graines récemment germées comme aux jeunes clones (0-10 jours), encore dépourvus d'un système racinaire vigoureux, ce qui fragilise l'ensemble de ces jeunes plantules.

C'est la raison pour laquelle, une humidité élevée est nécessaire pour tous, afin qu'ils puissent concentrer rapidement l'ensemble de leurs ressources sur la croissance d'une masse racinaire forte et vigoureuse. La température durant la journée doit être proche de 25-26 °C durant le jour et de 21-22 °C durant la nuit.

 Jeunes plantules et clones ayant 10 jours

À ce moment-là, il est important d'arriver à établir des conditions d'hygrométrie comprises entre 70 et 80%, avec des températures similaires à celles mentionnées dans la partie précédente ci-dessus.

Lors de cette phase, nous avons encore besoin d'un taux d'humidité assez élevé car la masse racinaire des différents individus n'est pas encore assez vigoureuse, voire inexistante pour les jeunes clones. C'est pour cela qu'il est nécessaire de concentrer l'ensemble des paramètres techniques à cet effet.

Un taux d'humidité relative adapté est décisif à ce moment-là, car comme nous le savons les boutures commencent à développer leurs premières racines entre 12 et 20 jours après avoir intégré leur milieu de croissance. Nous sommes donc face à un moment clé, pour envisager l'évolution prometteuse de l'ensemble des jeunes individus.

 Période de croissance

Maintenant nos jeunes plantules provenant de graines ou bien de boutures, ont développé une masse racinaire suffisamment conséquente afin de s'alimenter et de pouvoir être finalement aptes à être rempoté dans un nouveau pot pour réaliser leur cycle de croissance.

Lors de cette étape, il est important d'instaurer de nouvelles conditions climatiques, car il est nécessaire d'obtenir une hygrométrie assez élevée, mais toutefois qui doit légèrement inférieure à la partie précédente, le bon équilibre se situe donc entre 60 et 70%

Concernant les températures, elles doivent être proches de 22-28°C durant la journée et comprises entre 18 et 22°C pour la nuit. Ces conditions leur assureront un certain confort, faciliteront l'ensemble des métabolismes ainsi qu'un développement optimal général. 

Le système racinaire est suffisamment vigoureux à cette période, pour permettre à la plante d'absorber des quantités plus importantes de solution nutritive et d'avoir des défenses immunitaires beaucoup plus résistantes.

 Début de floraison

 Au début de la floraison, pendant le "stretch" ou dernière poussée de croissance des plantes, il est nécessaire d'établir des conditions climatiques correspondant à cette phase de transition.

Comme pour le moment, on ne peut assister à un développement floral exhaustif et que la plante sort progressivement de sa phase de croissance, nous allons établir un taux d'humidité compris entre 50 et 60%. À cette période, il est important d'obtenir des températures comprises entre 20 et 26°C de jour comme de nuit.

Ce qui va limiter tout choc thermique et assurer de bonnes prédispositions pour les plantes, afin de préparer leur production de délicieuses fleurs. Il est nécessaire de leur assurer un certain confort, afin qu'elles concentrent l'ensemble de leurs ressources sur l'objectif final, en démontrant qualité et quantité. Ces mesures sont valables pour les 3-4 premières semaines de floraison, selon la variété.

Fin de floraison

En ce qui concerne la deuxième partie de la floraison, il est important de limiter et d'abaisser l'hygrométrie de votre culture de cannabis, proche de 40-50%. Les 2-3 dernières semaines, il est même préférable d'être plus proche de 40%.

Cela est vraiment nécessaire, surtout lorsque vous cultivez des variétés qui produisent des fleurs épaisses, denses ou bien que la variété est tout simplement sensible à la moisissure.

Si vous gérez vos conditions climatiques comme nous vous l'indiquons ici, il y a peu de chances de voir apparaitre du botrytis sur vos précieuses fleurs. Concernant les températures, nous vous conseillons d'établir une fourchette oscillant entre 18 et 24°C pour le jour et 17 à 20°C pour la nuit.

Ces dernières vont nous permettre d'avoir un contrôle optimal sur le "point de rosée" de la fleur, ce qui est très important à ce moment précis afin d'éviter l'apparition de champignons sur vos plantes de cannabis .

24/03/2020

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous