Cogollos Buds Harvest Cosecha

Comment récolter, manucurer, sécher et faire un bon "curing" avec vos plantes de cannabis ?

  • La saison d’extérieur touche à sa fin et le moment est venu d’obtenir la récompense bien méritée après tous ces mois de travail.
  • Souvent, le manque d’expérience ou l’envie de goûter rapidement ces délicieuses têtes de cannabis peuvent vous jouer de mauvais tours.
  • Vous ne devez pas oublier que réaliser correctement la récolte, la manucure, le séchage ou encore le "curing" (affinage) est aussi important que le travail effectué au cours des derniers mois.
  • Aussi, si vous êtes aisément arrivé jusqu’à la dernière phase, ne vous précipitez pas et mettez le point final à la saison d’extérieur en suivant quelques étapes simples, détaillées ci-après. Continuez la lecture…
Cogollos Buds Harvest Cosecha

Avant la récolte…

1-Preparez la pièce 

Bien choisir le lieu où vous allez faire sécher vos plantes de cannabis est un facteur important pour obtenir une qualité maximale de vos têtes. Idéalement, la pièce dédiée à cet effet devrait avoir les caractéristiques suivantes :

  • Aération : la pièce de séchage doit avoir un renouvellement d'air minimum. Vous pouvez allumer votre système de ventilation (intraction/extraction) durant 5 minutes toute les 2heures environ. Cette fréquence est suffisante pour renouveller l'air efficacement durant cette étape.
  • Discrétion : si vous ne souhaitez pas que tout le voisinage sache que vous avez récolté vos plantes de cannabis, choisissez un espace discret ou installez un système de filtrage d'odeurs pour la taille et le séchage, car c'est lors de ces étapes que l'odeur du cannabis est la plus intense.
  • Température : idéalement, la température du lieu choisi ne devrait pas dépasser 18-23C°, car au-delà de ces températures vos plantes sécheront trop rapidement et ne réaliseront pas correctement l'ensemble des métabolismes nécessaires. Nous vous conseillons de limiter les variations de température au maximum. La température de votre pièce de séchage peut vous sembler très difficile à contrôler, mais si vous disposez de l'équipement technique nécessaire, voici les paramètres à suivre :
  1. Pendant les 3 premiers jours de séchage : maintenir la pièce à 20-23 Cº et avec une hygrométrie proche de 45-50%, pour que les têtes sèchent rapidement.
  2. Du 4e au 15e jour : baisser la température à 17-18 Cº et essayez d'obtenir un taux d'humidité proche de 60-65%, afin de ralentir le processus.
  • Éclairage : dans la mesure du possible, essayez de maintenir la pièce de séchage dans l'obscurité. Une exposition prolongée à la lumière fera se dégrader le THC. La lumière et l'air, sont les principaux éléments qui altèrent les fleurs de cannabis.
  • Humidité : un espace de séchage très humide peut favoriser l'apparition de moisissures et de champignons qui peuvent détruire toute la récolte. A l'inverse, si votre pièce est trop sèche, vos fleurs sécheront trop rapidement et n'auront pas le temps de réaliser l'ensemble des métabolismes nécessaires et le produit fini aura un goût insipide (végétal brut séché). Nettoyez bien la pièce avant d'installer les plantes en veillant à ce que le taux d'humidité soit stabilisé à des valeurs comprises entre 55 et 65% maximum. C'est un impératif afin d'obtenir un produit fini de qualité. Nous vous conseillons également d'essayer de limiter au maximum les variations de ce dernier.

2- Calculez le temps dont vous aurez besoin 

Une bonne manucure d'un demi-kilo de têtes de cannabis vous prendra environ 6 heures si vous décidez de la faire à la main et environ deux heures avec une effeuilleuse. Planifiez bien votre temps et essayez de la faire pendant votre journée de congé pour ne pas laisser le travail inachevé.

3- Si vous cultivez en pots

Faites un bon lavage de racines pour éviter que la plante ne retienne des fertilisants qui, à part le fait de donner un mauvais goût à vos têtes, sont également mauvais pour votre organisme. Pensez que tout ce que vous donnez à vos plantes ira directement dans votre corps lorsque vous consommerez ce cannabis. C'est pourquoi nous recommandons toujours de ne pas utiliser de fertilisants ou de pesticides chimiques qui sont non seulement nocifs pour l'environnement, mais également pour la santé.

Cependant, bien que vous ayez utilisé des fertilisants biologiques, il n'est pas souhaitable que la plante retienne des restes de sels minéraux et autres nutriments. C'est pourquoi, avant la récolte (deux ou trois semaines environ), nous vous recommandons d'arroser vos plantes uniquement avec de l'eau.

Comment savoir si vous avez trop fertilisé vos plantes de cannabis ?

Si vous constatez que les pointes des feuilles sont brûlées ou que toute la feuille a une couleur vert intense et foncé, il est très probable que vous ayez trop fertilisé vos plantes de cannabis. C'est une erreur très courante parmi les cultivateurs débutants et, comme précédemment indiqué, cela provoquera un mauvais goût sur le produit final.

Un moyen de tenter de pallier au goût désagréable de fertilisant est de faire un bon lavage des racines pour éliminer les sels retenus dans le substrat et l'excès de nutriments dans la plante. Le lavage des racines, ou lixiviat, consiste à arroser abondamment : environ 2 fois le volume du substrat (si le pot est de 10 litres, arroser avec 20L). L'arrosage doit être réalisé avec de l'eau au PH régulé à 6.5 et il faut laisser drainer généreusement.

De quels ustensiles avez-vous besoin pour récolter vos plantes de cannabis ?

Une fois que l'espace où va être réalisé le séchage de vos plantes de cannabis aura été aménagé, préparez la table où sera effectuée la manucure et surtout mettez-vous à l'aise car ce processus peut durer quelques heures (selon la quantité de plantes à manucurer). Voici une liste des ustensiles nécessaires :

  • Des ciseaux adaptés vous seront d'une grande utilité. Nous vous recommandons des ciseaux à manucure et taille auto-rétractables.
  • Gants en latex non poudrés
  • Corde fine (comme celle pour étendre le linge)
  • Étiquettes

La récolte étape par étape

Étape 1- Choisissez le meilleur moment 

Connaître le meilleur moment pour couper vos plantes de cannabis sera un facteur qui aura un impact sur la qualité de votre récolte. Si vous souhaitez savoir quel est le point de maturité optimal pour récolter, cliquez ici.

Indépendamment de la semaine du cycle de vie du cannabis pendant laquelle vous déciderez de couper, le moment de la journée parfait pour le faire est le matin ou, dans le cas d'une culture indoor, lors de la mise en marche des lampes. Ceci est dû au fait que la plante optimise sa production de résine pendant la nuit.

Étape 2- Récolte 

Coupez-les à la base et faites-le une par une. Couper toutes vos plantes et les laisser couchées en attendant la manucure n'a aucun sens. Vous pouvez récolter des plantes entières et/ou des branches. C'est pourquoi nous vous recommandons de retirer d'abord les grandes feuilles. Une fois que la plante aura été dépouillée de la matière foliaire la plus volumineuse, il vous sera beaucoup plus facile de réaliser la manucure sur les têtes. Vous pouvez retirer les grandes feuilles avant de couper la plante pour qu'elle reste debout et que ce soit plus pratique, ou après, comme vous préférez.

Étape 3- Manucure : à sec ou humide ?

On peut dire qu'il existe deux « courants philosophiques » concernant ce point. Certains cultivateurs défendent la manucure à sec, et d'autres considèrent que la manucure humide est la meilleure option, Fanta Orange ou Fanta Citron, Barça ou Madrid, Jennifer Aniston ou Angelina Jolie…dans le fond, cela dépend des goûts du consommateur car les deux méthodes présentent des avantages et des inconvénients. Nous vous les expliquons ci-après afin que vous puissiez décider laquelle s'adapte le mieux à vos besoins.

Manucure à sec 

Après avoir retiré les grandes feuilles, suspendez les plantes à l'envers et laissez-les sécher pendant une semaine. Après 7 jours, lorsque la plus grande partie de l'humidité de la tête aura disparu et que les feuilles autour seront sèches et cassantes, réalisez la taille très soigneusement pour que la matière florale ne se détache pas également. Que ce soit avec ce type de manucure ou avec la manucure humide, vous pouvez réserver les petites feuilles recouvertes de trichomes pour faire des extractions ou du haschich.

La manucure à sec est idéale pour les personnes qui disposent de bonnes conditions d'hygrométrie (% d'humidité bas ou facilement gérable en ce sens) au sein de leur espace de séchage. Cela signifie que si vos conditions d'humidité sont trop difficiles à gérées ou nécessitent l'achat comme l'utilisation d'appareils électriques coûteux ou trop nombreux pour ce faire, nous vous conseillons d'utiliser plutôt la méthode de la manucure humide. Le principal problème d'utiliser un ou plusieurs déshumidificateurs, selon la taille de l'espace, est que ces derniers peuvent produire une chaleur importante.

C'est à dire plus en détails, qu'ils permettent d'assécher l'air d'une part, mais ils produisent de la chaleur d'autre part, cette dernière accélère donc le processus de séchage et nous tombons donc dans un phénomène adverse. La finalité pourrait être un séchage trop rapide, c'est la raison pour laquelle il est nécessaire d'adapter précisément le dispositif technique, en fonction des conditions climatiques présentes sur place. Afin d'obtenir un produit fini de bonne qualité et sain, il est toujours préférable de maintenir des températures comprises entre 18 et 23C°, ainsi qu'un niveau d'humidité compris entre 55 et 65%.

  • Avantages : l'odeur et le goût se conservent mieux. Les métabolismes se réalisent plus lentement, car les fleurs sont recouvertes de petites feuilles résineuses (ces dernières sont idéales pour la réalisation de différents types d'extraction), qui permettent de mieux confiner l'arôme comme la saveur. L'oxydation par le biais de l'air en est donc ralentie, ce qui explique techniquement cette métabolisation lente et bénéfique qu'il se produit.
  • Inconvénients : laisser les petites feuilles pendant le séchage, peut faciliter l'apparition de moisissures et de champignons. À sec cela est plus facile d'arracher malencontreusement une partie de la tête en réalisant la manucure. Il est préférable de surveiller quotidiennement et de près vos plantes, afin de limiter l'apparition de toute forme de maladies. C'est le meilleur moyen, en plus de l'utilisation de vos différents dispositifs techniques, de gérer de près et de limiter l'apparition de ce genre de phénomènes fongiques.

Manucure humide 

Mettez des gants en latex pour éviter que la résine ne se colle à vos mains, et commencez soigneusement la manucure. Essayez de ne pas écraser les têtes. Il ne s'agit pas de les prendre comme s'il elles étaient en porcelaine, mais de les traiter avec délicatesse pour éviter d'éventuels dommages dans les trichomes. Coupez les plus grandes feuilles en essayant d'arriver jusqu'au début du pétiole (la tige qui les relie à la tête), et en tentant de le couper le plus ras possible. Le laisser pourrait provoquer l'apparition de moisissures pendant le séchage. Coupez les petites feuilles qui poussent autour de la tête de façon à ce que le résultat final soit le plus net possible.

La manucure en condition humide offre une bonne pénétration de l'air au sein de l'ensemble de la matière végétale, ce qui est très intéressant notamment lorsque le taux d'humidité de l'espace de séchage est trop élevé. Cette méthode va ainsi prévenir le risque d'apparition de diverses maladies fongiques. Si le niveau d'hygrométrie de la pièce où est réalisé le processus de séchage est trop élevé, vous pourrez utiliser un déshumidificateur. Il vous faudra faire preuve d'une certaine vigilance comme d'un certain discernement lors de l'utilisation de ce dernier, afin d'obtenir un bon équilibre climatique, c'est à dire entre une température tempérée (18-23C°) et un taux d'humidité compris entre 55 et 65%.

  • Avantages : améliore la circulation d'air et facilite le séchage. Limite efficacement l'apparition de nombreuses maladies fongiques, notamment le botrytis. 
  • Inconvénient : le séchage a lieu de façon plus inégale, la qualité du goût et de l'odeur diminuent par rapport à la manucure à sec et les trichomes subissent davantage de dommages. Si le séchage est trop rapide, le processus de métabolisation ne se réalisera pas correctement et vos fleurs auront un goût de végétal sec brut, qui est désagréable à consommer.

Comment réaliser le séchage de vos plantes de cannabis ?

Une fois que vos plantes seront dépourvues des plus grandes feuilles (dans le cas de la manucure à sec) ou seront totalement manucurées (taille humide), attachez-les par la base de la tige principale, la tête vers le bas. Une façon simple de les mettre dans la pièce de séchage est d'installer une corde d'un mur à l'autre (fixer à l'aide de deux crochets) et d'attacher les plantes le long de cette corde comme s'il s'agissait de linge à faire sécher. Après 15 jours (environ), vos têtes seront sèches et prêtes pour passer à la phase de l'affinage. Il est important de comprendre que vos plantes vont perdre 75% d'eau, sous forme de vapeur d'eau et de gaz.

Nous vous conseillons au quotidien durant cette période:

  • Maintenir l'espace de séchage au maximum dans l'obscurité
  • Pensez à toujours maintenir des températures comprises entre 18 et 23C° et également un taux d'humidité compris entre 55 et 65%. Pensez à stabiliser durablement ces 2 valeurs, car elles influent directement sur la qualité finale de votre herbe
  • De placer un hygromètre-thermomètre digital de votre choix, nous vous conseillons cependant de choisir un modèle conservant en mémoire les valeurs respectives minimales comme maximales. Cela vous permettra d'analyser concrètement, s'il y a des variations de ces différentes valeurs au sein de l'espace et à quelle hauteur
  • Faire fonctionner votre système de ventilation (seulement intracteur et extracteur, aucun ventilateur) durant 5mn/2h, afin d'assurer un renouvellement de l'air correct et suffisant de l'espace de séchage lors de cette étape
  • Il est important d'effectuer une surveillance journalière de l'ensemble de vos plantes récoltées, afin de détecter dès que possible l'apparition d'une éventuelle maladie fongique et de préserver ainsi votre récolte. Si vous apercevez une ou plusieurs fleurs touchées par un champignon (botrytis le plus souvent), nous vous conseillons d'extraire de l'espace de séchage l'ensemble des fleurs contaminées et de les placer dans un sac bien fermé et de les jeter le plus rapidement et le plus loin possible du lieu de séchage. Cela dans le but d'éviter toute éventuelle contamination fongique.
  •  Il sera également intéressant de prélever un échantillon de fleurs à différentes périodes, afin de vérifier le taux de maturation de vos différentes plantes. Lors de cette étape, n'hésitez pas à plier une fleur en deux parties et observez rigoureusement si la fleur est craquante/cassante et l'arôme qui s'en dégage (type d'odeur, intensité etc.) 
  • Au bout de 15-20 jours, vous pourrez goûter une de ces fleurs et vérifier ainsi son état de maturation. Au bout d'un mois maximum, vos fleurs devraient être totalement sèches et prêtes à consommer. Vous pourrez ensuite procéder à une nouvelle phase évolutive de votre herbe, afin d'en améliorer ses propriétés et qualités, appelée le "curing". 

Comment faire un bon "curing" avec vos fleurs de cannabis ?

Le "curing" ou affinage du cannabis, est une étape post récolte qui consiste à améliorer la qualité des fleurs de votre récolte. Elle consiste à gérer trois paramètres importants qui pourraient altérer la qualité finale de votre herbe, que ce soit la température de l'air, le taux d'humidité et la lumière.

Afin de réaliser un "curing" optimal dans de bonnes conditions, nous vous conseillons:

  • De placer vos fleurs dans des pots hermétiques en verre, de les ouvrir 10 minutes par jour durant 3 semaines consécutives. Il est important de les ouvrir dans une pièce obscure, car la lumière oxyde ou altère la qualité des fleurs
  • Il est fondamental de stocker votre récolte dans une pièce où le taux d'hygrométrie soit proche de 50-55% et avec une température proche de 20C° en permanence
  • Il est nécessaire de déguster vos fleurs chaque semaine, afin de vérifier leur évolution de maturation dans le temps. Si vos fleurs pour quelconque raisons, ont un goût insipide ou de végétal séché brut, vous pouvez placer des épluchures d'agrumes en petite quantité à l'intérieur du pot contenant des fleurs, afin d'améliorer significativement leur saveur. Cependant, il sera nécessaire de les enlever au bout d'environ 8 jours, afin que votre herbe ne prenne pas l'allure d'un pot pourris.
  • Nous conseillons ensuite d'ouvrir vos pots 1 à 2 fois par mois, durant 20 mn environ et ce durant les 4 mois qui suivent la récolte. A partir du 5ème mois, vous pouvez les ouvrir à hauteur d'1 seule et unique fois par mois et durant 10 minutes maximum.
  • Au delà de 6 mois, il n'est pas nécessaire de procéder à l'aération de votre récolte car elle évoluera peu ou plus du tout. A partir du 8ème mois, on remarque une stagnation des différentes propriétés du produit final et au delà, l'intensité de l'arôme comme du goût commence à baisser progressivement. L'effet quant à lui devient plus sédatif, plus physique dans une grande majorité de cas. Cependant votre herbe conservera encore un niveau de qualité élevé. 

Nous espérons que ces quelques conseils, vous permettront d'améliorer les dernières étapes de votre culture comme la qualité de votre récolte. Dans le même temps, vous aurez compris au travers de ce post que ces différentes étapes sont cruciales afin d'obtenir un produit final de grande qualité et que toute l'attention que vos apporterez durant ces derniers instants est toute aussi importante que l'ensemble des efforts réalisés durant la culture de vos chères plantes.

Bonne récolte !!!

09/10/2018

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous