raices principal

Les différents bienfaits thérapeutiques des racines de cannabis

  • Les qualités thérapeutiques du cannabis n’ont jamais été un secret et aujourd’hui, grâce à la progressive légalisation, une plus grande documentation et de nombreuses recherches sont disponibles.
  • Bien que la plupart des traitements actuels soit basée sur des expériences curatives à base de fleurs et de feuilles, de nouvelles recherches sur les racines de la plante commencent à voir le jour, dans la lignée des premières recherches réalisées il y a plus de 5000 ans.
raices principal

Les premières références à la consommation de cannabis remontrent à environ 2700 avant J.C. en Chine. Un de livres les plus anciens sur la médicine chinoise, Shennong pên Ts'ao ching, fait référence à l'usage de racines de plantes comme remède pour calmer certaines douleurs. Ils utilisaient toutes les parties du cannabis à des fins médicinales, mais c'est sur la racine que se portaient tout spécialement leur attention, car le processus était plus élaboré. Ils la séchaient tout d'abord, pour ensuite la moudre et en faire de la poudre, et finalement une pâte avec du jus frais de la plante.

Tout au long de l'histoire un grand nombre de préparations maison ont été réalisées. L'utilisation de racines pour traiter des éruptions cutanées a été trouvée dans l'ancienne médecine grecques. Un autre article de médecine explique la façon dont, en Inde, la racine était bouillie avec certaines feuilles, dans un cataplasme pour traiter les abrasions cutanées. Des études récentes font aussi état de l'utilisation analgésique et sédative pour des douleurs provoquées par les éruptions et des hémorroïdes.

Les chinois ne réalisaient pas seulement de la pâte, mais aussi du jus et des munitions. Ils préparaient un jus avec les racines pour l'utiliser comme diurétique ou même pour stopper les hémorragies des femmes lors des accouchements. Cette méthode a été revue en 2002 par le neurologue Ethan Russo, qui est arrivé à la conclusion que le jus de la racine possédait « un effet bénéfique sur la rétention du placenta et l'hémorragie post accouchement ».

La plante était aussi utilisée dans la Chine ancienne, pour fabriquer de la poudre à canon, encore avec les racines comme principal composant. Une fois séchées, moulues et chauffées, le résultat était mélangé à la poudre de bambou, avec de la résine de pin et d'autres substances, afin de créer des munitions, des missiles et pour une sorte de grenade à main, utilisée dans le domaine militaire.

La transformation des racines de cannabis

Ce processus, visant à sécher et à moudre la racine de cannabis, a été utilisé jusqu'aujourd'hui pour fabriquer des baumes pour les lèvres, des crèmes ou des huiles. Une fois écrasées dans le mortier, les racines sont bouillies dans de l'eau avec de l'huile pour que toutes les propriétés des cannabinoïdes et des terpènes soient dissoutes. Le résultat est séparé de l'eau puis congelé pour ensuite être mélangé avec de la cire d'abeille (pour donner de la consistance) ou des épices ; et si du poivre noir est ajouté, vous pouvez obtenir un remède maison contre l'arthrite et les douleurs musculaires.

Vous pouvez aussi copier l'ancienne médecine chinoise en préparant un thé pour aider l'organisme. Pour cela, nettoyez correctement les racines, coupez-les et écrasez-les jusqu'à en faire de la poudre. Seules les plantes n'ayant pas été traitées avec des engrais et des nutriments chimiques seront utilisées. Il faudra ensuite les sécher pour retirer toute l'humidité. Et lorsque vous souhaiterez vous préparer une infusion, prenez-en une petite quantité et faites-la bouillir dans un litre d'eau.

En plus de thé, vous pouvez aussi réaliser une sorte de bière maison avec la racine. Pour cela, vous devrez cuire la poudre avec un aliment lui donnant du goût (cannelle, anis, etc.) dans une casserole en argile pendant environ 12 heures. Laissez refroidir, passez le tout à la passoire et buvez-le. Si vous le faites bouillir à nouveau, vous pouvez aussi obtenir une substance de couleur foncée utilisée pour réaliser des teintures.

Quelques tribus qui utilisent toujours les racines de cannabis pour se purger. Bizarrement, cet usage de la plante pour se purger avait déjà été remarqué par les romains. Il a été conservé jusqu'aujourd'hui. Le cas des Aka est connu, une tribu pygmée de chasseurs et cueilleurs peuplant le bassin du Congo. Récemment, des chercheurs de l'Université de Washington ont étudié la façon dont ces habitants consommaient du cannabis afin de prévenir l'apparition de parasites intestinaux. Ils consomment ainsi une sorte de préparation cannabique pour lutter contre certaines maladies.

Par ailleurs, à la fin du XVIIème siècle son usage était déjà remarqué dans le traitement de la gonorrhée en Indonésie, et plus tard les colons américains ont pris le flambeau pour traiter certaines maladies vénériennes. De nombreuses références, d'époques et de cultures sur l'usage des racines dans la médecine ont éveillé de nombreux intérêts chez les scientifiques, qui peuvent aujourd'hui approfondir les connaissances sur les propriétés cachées depuis tout ce temps.

Les propriétés cachées et anticancérigènes des racines

Les racines du cannabis possèdent des qualités médicinales très différentes du reste des plantes, puisqu'elles n'auront pas un taux élevé de THC. Leurs propriétés sont différentes et cela est en partie dû aux terpènes qui la composent. Dans une étude réalisée en 1971, il a pu être vérifié que les racines contenaient un groupe de composés chimiques possédant des propriétés antimicrobiennes, antiinflammatoires et analgésiques. Les chercheurs ont découvert que l'éthanol extrait des racines contenait des terpènes friedelin, un antioxydant connu pour sa capacité à protéger et améliorer la santé du foie.

La découverte la plus surprenante était cependant celle d'un composé appelé epifriedelanol, un puissant agent antitumoral. Des analyses réalisées en laboratoires avec des extraits d'autres plantes similaires, appelées « Phyllanthus watsonii », ont révélé que les composés pouvaient freiner la croissance des cellules malignes du cancer du colon. L'extrait de cette plante provenant de Malaisie contenait du friedelin et de l'epifriedelanol, exactement comme dans les racines de cannabis.

Lors de cette expérience, des signes d'apoptose ont aussi pu être remarqués, c'est-à-dire un suicide cellulaire. Les cellules normales souffrent d'apoptose si elles sont endommagées ou malades. Cependant, les cellules cancéreuses arrêtent de répondre aux signaux autodestructeurs et stoppent ce processus grâce à cela. C'est pourquoi il est très positif d'avoir réussi à forcer, en laboratoire et grâce au cannabis, une apoptose de cellules malignes.

De plus, les racines ne contiennent pas seulement du friedelin et de l'epifriedelanol, mais aussi des particules nommées triterpènes pantacycliques. Ces molécules liposolubles ont aussi servi dans des études de laboratoire à engendrer une apoptose dans des cellules cancérigènes. Bien qu'il reste encore beaucoup à analyser dans ce domaine, il semblerait que les racines de cannabis pourraient être la clé d'un traitement des tumeurs cancérigènes.

Les autres bienfaits des racines de cannabis

Mais les autres éléments cachés dans la partie inférieure de la plante n'en restent pas là. Des alcaloïdes ont été trouvés dans les racines du cannabis, et pourraient servir à aborder des questions liées à la ménopause, des problèmes au niveau des bronches et le diabète. La racine du chanvre contient donc des taux relativement haut de CBD, le cannabinoïde le plus utilisé dans la médecine moderne.

En règle générale, il existe une grande méconnaissance parmi les cultivateurs de cannabis sur le large éventail de possibilité qu'offrent les racines une fois leur fonction atteinte lors de la croissance de la plante. Nombreuses sont les applications maison, et à la portée de tous, puisqu'il ne sera pas difficile de réaliser un onguent ou un baume à base de racines. Ces crèmes et huiles élaborées avec des racines peuvent par exemple être très profitables pour les problèmes cutanés.

La légalisation aide bien entendu à développer l'industrie de la culture et tire les recherches vers le haut. Cela signifie que le nombre de plantes par patient et consommateur ne cessera d'augmenter, et donc par la même occasion le nombre de racines. Bien que pour l'instant les racines des plantes soient toujours très souvent jetées dans la plupart des fermes de cannabis, le jour viendra où la compréhension du rôle des racines sera suffisant pour que l'industrie du cannabis toute entière puisse les considérer comme intéressantes et rentables pour les récoltes de cannabis.

28/09/2017

Commentaires de nos lecteurs

4 commentaires
5 sur 5 (sur 4 commentaires d'utilisateurs)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous