Les 10 questions les plus fréquentes sur la culture du cannabis

  • La culture du cannabis est une activité professionnelle pour certains, ou bien un "hobby" pour d'autres, qui requiert un certain nombre de connaissances techniques afin de pouvoir obtenir de bons résultats. 
  • Nous avons tous commencé un jour et nous en apprenons chaque jour un peu plus, ce qui nous permet finalement d'enrichir significativement notre expérience en la matière.
  • Au cours de ces 15 dernières années d'activité, nous avons eu la chance de voir débuter certainement bon nombre d'entre vous et nous avons pu établir une liste de 10 questions techniques les plus fréquemment posées. Lors de cet article, nous vous indiquons quelles sont ces interrogations et nous vous apportons les réponses à ces dernières.

1) "Comment faire germer mes graines de cannabis ?"

Pour faire germer des graines de cannabis dans les meilleures conditions, il suffit de mettre vos graines directement dans des pastilles de tourbe de type Jiffy 7, préalablement hydratées avec de l'eau tiède (25-30C°), il suffit ensuite de les placer dans un placard totalement obscur et dont la température ambiante se situe entre 25 et 30C°également.

Si vos graines ont été préalablement conservées dans un réfrigérateur, veuillez les sortir de ce dernier au moins 24h avant afin de lever leur dormance et d'optimiser ainsi vos chances de réussite. Normalement, vos graines devraient avoir germé dans un délai de 1 à 7 jours maximum.

Il est également possible de faire germer vos graines directement dans un verre d'eau ou bien dans la terre, cependant nous ne recommandons aucunement ces 2 méthodes car les chances de réussite sont plus réduites.

2) "Quels engrais choisir pour ma culture du cannabis ?"

Il existe différentes gammes d'engrais, fabriquées par différentes marques, toutes spécialisées dans la culture du cannabis. Il est possible de choisir une orientation organique, minérale ou alors organique-minérale qui comme vous l'aurez deviné, représente la fusion des deux procédés.

Dans tous les cas, peu importe  le choix de votre gamme d'engrais, c'est un choix personnel, cependant il est préférable dans une majorité de cas de suivre les instructions des tableaux d'application de chaque produit, qui sont souvent publiés sur le site internet de chaque fabricant.

Nous vous conseillons d'utiliser ensemble et de mélanger les produits d'une même marque, afin d'éviter tout problème de compatibilité qui pourrait finalement engendrer des dommages plus ou moins graves sur vos plantes.

3) "J'ai un espace de culture équivalent à 1m2 et 2m de hauteur, combien de plantes puis-je mettre à l'intérieur, et dans des pots de quelle capacité ?"

Dans le cas d'une configuration de culture similaire, nous conseillons de mettre 8 à 10 plantes dans des pots de 7L, ou bien 4 plantes dans des pots de 20L. Nous avons déterminé ces deux configurations car elles fonctionnent très bien avec la plupart des variétés de cannabis du marché et qu'elles offrent de très bons résultats en matière de production comme de qualité finale du produit fini.

Ces deux configurations permettent une bonne circulation de l'air et elles accordent également un espace de développement suffisant pour les plantes. La majorité des variétés de notre catalogue pourra être cultivée simplement dans ces conditions, sans avoir à recourir à des techniques de culture particulières et avancées (taille, pinçage etc.).

4) "Comment arroser mes plantes de cannabis, avec quelle quantité d'eau ou de solution nutritive ?"

L'arrosage est une partie un peu délicate quand on commence à cultiver du cannabis, il est important de le reconnaître. Il faut bien comprendre que la quantité d'eau ou de solution nutritive à administrer doit être déterminée en fonction de la taille de la plante et des conditions climatiques de l'environnement dans lequel elle se développe.

Il faut faire preuve d'un peu de bon sens, il est nécessaire d'arroser et d'analyser au quotidien l'évolution des besoins de vos plantes. Une méthode très simple et qui fonctionne parfaitement, consiste tout simplement à évaluer manuellement et mentalement le poids d'une plante non arrosée et donc "en condition sèche", puis de réaliser la même opération une fois la plante arrosée "en condition humide".

Veuillez ensuite mémoriser le poids de la plante dans ces 2 cas de figure et servez-vous-en pour progressivement évaluer les vrais besoins en eau de vos plantes quotidiennement. Cela nécessite une petite période d'apprentissage, mais une fois que vous maitriserez cet aspect, vous aurez une compréhension comme une lecture précise concernant les besoins alimentaires de vos plantes. Avec davantage d'expérience, cela vous permettra de comprendre d'autres aspects complémentaires fondamentaux dans la culture du cannabis.

Il est très important que le mécanisme de respiration du substrat soit régulier, c'est-à-dire qu'il faut arroser les plantes en humidifiant suffisamment et abondamment le substrat en apportant les nutriments à la plante dans le même temps, tout en ayant un assèchement de ce dernier à une fréquence régulière. L'idéal est d'obtenir une alternance bien cadencée d'arrosage et de séchage, sans que la plante ne rencontre de moments de carences en eau, en air comme en nutriments. Si vous réussissez à obtenir cela, vous maitriserez l'arrosage parfaitement.

 

5) "Quelle est la meilleure photopériode pour cultiver des graines de cannabis féminisées "normales" ?"

Les graines féminisées "normales" représentent les variétés de cannabis qui nécessitent l'utilisation de deux photopériodes bien distinctes et nécessaires à leur développement. Pour la période de croissance, il est nécessaire d'établir une période d'éclairage de 18h pour 6h d'obscurité totale. Concernant la floraison, il faut établir une période d'éclairage de 12h pour 12h d'obscurité totale.

6) "Les variétés "Quicks" fonctionnent-elles comme les graines féminisées "normales" ou bien comme les graines "autofleurissantes" ?"

Cette question revient assez souvent depuis le lancement sur le marché de nos variétés "quicks"  et c'est tout à fait normal, nous le comprenons parfaitement.

La réponse est très simple, les variétés "quicks" fonctionnent exactement de la même manière que les variétés féminisées "normales", c'est-à-dire que pour la phase de croissance elles ont besoin d'une photopériode correspondant à 18h de lumière pour 6h d'obscurité totale.

Pour la phase de floraison, il est nécessaire d'établir une période d'éclairage de 12h pour 12h d'obscurité totale. C'est aussi simple que cela...

7) "Quelle est la meilleure photopériode pour cultiver des graines autofleurissantes ?"

La meilleure photopériode pour cultiver des variétés de cannabis autofleurissantes est 18h de lumière pour 6h d'obscurité totale. Il est nécessaire d'appliquer cette photopériode de manière permanente durant l'intégralité du cycle de vie des plantes, c'est-à-dire clairement depuis la germination des graines jusqu'à la récolte.

 8) "Quelles méthodes de culture, techniques de taille ou de pinçage, me conseillez-vous pour optimiser la production de vos variétés autofleurissantes ?" 

Aucune. Nous ne conseillons aucunement d'utiliser quelconque méthode de culture particulière (SOG, SCROG, LST etc.) ni aucun pinçage (Supercropping, FIM etc.), ni aucune taille d'apex ou autres avec les variétés autofleurissantes.

La raison en est simple, c'est que les variétés autofleurissantes n'ont pas la même capacité de récupération/régénération végétative que leurs cousines à photopériode, tout simplement car les variétés autofleurissantes ne sont pas photodépendantes.

C'est-à-dire qu'elles contiennent certains gènes de la souche de cannabis Rudéralis qui font qu'elles fleurissent seules et indépendamment de quelconque photopériode éventuelle que nous pourrions établir. C'est clairement un aspect intrinsèque à cette catégorie de graines qu'il est impossible de contrôler et toute circonstance.

La seule chose bénéfique réalisable est de tailler les ramifications inférieures qui ont une taille très réduite ou qui reçoivent peu de lumière. Dans ce cas précis, il peut être intéressant de faire cette action, dès l'apparition évidente des premiers pistils afin d'optimiser la production sur la partie supérieure de la plante qui est bien éclairée.

 9) "Vous avez tellement de choix sur votre site, que je ne sais pas quelle(s) variété(s) choisir ?"

Nous comprenons parfaitement bien que vous vous posiez cette question, car il est vrai que l'offre globale présente sur le marché actuellement est importante. Selon notre expérience acquise grâce à l'ensemble d'entre vous, il est important de se poser deux questions simples et qui vont vous permettre de vous orienter assez précisément:" la chose la plus importante pour moi est-elle l'effet, le goût/arôme, le rendement final ?" et "quelles sont les conditions climatiques de ma région?"

Ce sont deux questions fondamentales et qui vous aiguilleront significativement, dans le cas de la première question il est possible de choisir un ou plusieurs critères associés et la seconde est capitale, car elle vous renseigne directement sur la viabilité de votre culture.

10) "Quel est le meilleur indice qui me permet de savoir quand récolter mes plantes de cannabis à maturité ?"

 Avant toute chose, il est nécessaire que vous vous procuriez une loupe rétroéclairée (grossissement x60 est parfait pour cette tâche/loupe de joaillier) et que vous observiez attentivement l'état de maturation des trichomes de résine de vos plantes.

Il est nécessaire qu'au moins 30% de ces derniers aient une couleur ambrée, car c'est l'indice minimum pour pouvoir récolter une plante de cannabis ayant une maturité suffisante. En récoltant à ce moment-là, l'effet de votre herbe sera assez tonique, vous pouvez attendre davantage mais plus vous attendrez et plus l'effet de vos fleurs de cannabis sera narcotique, sédatif et physique. En ce qui concerne cet aspect, c'est à vous de faire votre choix selon vos préférences.

18/07/2019

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous