1513004554.71

L'électricité en toute sécurité pour la culture du cannabis

  • La culture du cannabis en intérieur requiert de nombreuses connaissances concernant la culture de la plante, mais il est également nécessaire de bien comprendre le fonctionnement technique de votre installation afin de garantir votre propre sécurité et d'éviter de nombreux problèmes périphériques.
  • La partie la plus sensible de votre chambre de culture concerne certainement l'installation électrique de cette dernière, dont vous ne devez négliger en aucun cas la viabilité et fiabilité.
  • C'est cette partie que nous allons traiter lors de ce post, car cela nous semble être un chapitre fondamental pour votre sécurité mais aussi pour celle des gens qui vous entourent. 
1513004554.71

Toute l'équipe de Dinafem vous invite à lire attentivement cet article avant de débuter toute culture, afin de tout d'abord bien penser l'aménagement de votre espace de culture et de prendre les meilleures décisions qu'il soit en matière de sécurité.

 

Installation électrique existante du logement

La première information dont il faut tenir compte avant tout, est la puissance électrique totale dont vous disposez, qui a contractuellement été souscrite auprès de votre fournisseur d'électricité. Cette donnée vous permet d'ores et déjà de connaître quelle est la puissance maximale qui peut être consommée.

Ensuite, veuillez vérifier l'état général de votre réseau, ainsi que sa conformité face aux normes actuelles en vigueur de votre pays (âge du réseau et l'état de tous ses composants, notamment l'alimentation source du fournisseur à l'extérieur du logement, le câblage, les différentes prises secteur et le compteur électrique principal).

Nous vous recommandons fortement si cela est possible, de vous faire conseiller par un ami électricien qualifié, ayant une certaine expérience dans le domaine, cela vous facilitera grandement les choses. Certaines erreurs durant la culture peuvent être lourdes de conséquence...

La maitrise de l'électricité est quelque chose de très technique, c'est une spécialité professionnelle à part entière, où le bricolage "provisoire" et le "dépannage" sont à bannir. Dans le cas contraire, vous vous exposez à des risques d'incendie élevés... maintenant vous êtes prévenu !

Un point très important, commencez par comptabiliser l'énergie dont vous aurez besoin pour mener à bien votre culture bien entendu, mais si vous vivez également au même endroit, pensez également à vos besoins quotidiens personnels (appareils domestiques nécessaires dans notre vie de tous les jours: chauffage, éclairage, machine à laver, plaque de cuisson à induction, t.v etc.)

Certains de ces appareils sont énergivores, on ne se rend pas toujours bien compte de leur réelle consommation.

Par exemple, des plaques de cuisson à induction peuvent consommer 3000W à elles seules... alors si on commence à faire la somme totale de la consommation de ces appareils nécessaires dans notre vie quotidienne et que l'on ajoute à cela les différents appareils électriques nécessaires à la culture, la consommation totale s'envole rapidement.

Surtout en hiver, si votre système de chauffage est électrique. Il est toujours préférable de conserver une marge minimum de sécurité, c'est à dire de ne pas consommer la capacité électrique totale de votre logement (puissance contractée maximale). Nous vous conseillons de conserver une marge de capacité électrique de 20-25%.

 Par exemple si votre logement a une capacité maximale de 7 kW, nous vous conseillons de ne pas dépasser une consommation totale de 5,6 kW, vous conservez ainsi une puissance restante de 1,4 kW (20%).

Cette mesure préventive vous permettra de garantir votre propre sécurité, ainsi que la pérennité de votre installation et d'éviter bon nombre de problèmes (incendie, qui pourrait engendrer tout un ensemble de conséquences financières et autres désagréments importants).

C'est pour cela qu'il ne faut pas prendre cette partie à la légère, souvenez-vous toujours de ce vieux dicton... il vaut mieux prévenir que guérir ! 

C'est la raison pour laquelle, il est important de se poser les bonnes questions à l'heure de concevoir votre chambre de culture:

- Quel est précisément mon projet de culture ?

- Est-il viable à cet endroit ?

- Quels sont mes besoins réels ?

- La capacité électrique globale de mon logement est elle adaptée à la culture envisagée ? (en tenant compte des informations mentionnées ci-dessus).

 

 La mise en place du réseau et l'achat du matériel électrique

Le premier conseil que nous pouvons vous donner est qu'il est nécessaire d'acheter du bon matériel électrique de qualité et certifié aux normes légales en vigueur dans votre pays. Le critère d'économie est à écarter ici, il faudra davantage penser à réaliser une installation de qualité, qui vous assurera la plus grande sécurité possible.

 Jardin de 1 à 3 m2

Si vous voulez réaliser une culture dans une surface comprise entre 1 et 3 m2, vous ne devriez pas normalement réaliser de modifications importantes.

Ce sera le cas si votre installation est âgée et/ou en mauvais état et/ou non conforme. Veuillez vérifier le fonctionnement de la ligne utilisée au niveau du tableau électrique et de l'interrupteur magnéto-thermique correspondant, pour la ou les pièces utilisées pour notre culture.

Un interrupteur magnétothermique sert à protéger votre installation électrique comme votre habitation, de tout risque de courts circuits comme de surcharges électriques. Ce dernier coupera automatiquement l'alimentation en électricité de chaque ligne lors du dépassement de certaines valeurs définies.

Leur capacité maximale est indiquée sur chacun d'entre-eux en Ampère (A), ce qui vous indique directement la puissance maximum que peut supporter la ligne en question. 

Ensuite, veuillez scrupuleusement jeter un oeil attentif du côté de l'état de vos câbles électriques, ainsi que de leur section (diamètre).

Cette dernière, vous permettra de déterminer la capacité électrique maximale qui peut être supporter par le câble en question. La section standard de la plupart des lignes de votre maison est normalement de 1,5 mm (éclairage).

Cependant vous trouverez des câbles ayant une section de 2,5 mm, notamment pour votre réfrigérateur, lave linge etc.

Vous rencontrerez une section de câble plus importante, de 4 mm, notamment dans votre cuisine pour des appareils "gourmands en électricité" comme votre cuisinière électrique, four ou encore pour votre système de chauffage électrique

Assurez-vous de l'état de fonctionnement de chaque prise secteur et surtout nous vous recommandons de répartir le branchement de l'ensemble de vos appareils sur les différentes prises de la pièce, afin de ne pas surcharger une seule et unique ligne du réseau câblé.

Le risque ici est qu'au mieux votre interrupteur magnétothermique sautera et mettra cette ligne hors tension, s'il fonctionne correctement, sinon ce qu'il peut se produire dans le pire des cas, est clairement un incendie qui se déclarera tout d'abord au niveau du câblage et qui pourrait ensuite anéantir les autres parties de votre logement. Il ne faut donc pas prendre cela à la légère...

Si votre interrupteur magnétothermique saute car la ligne est trop chargée, il ne suffit pas de le remplacer afin d'en trouver un autre qui aura une capacité supérieure.

Il faut agir avec une certaine cohérence et homogénéité sur l'ensemble des composants de l'intégralité de la ligne utilisée. C'est à dire adapter tous les éléments techniques à la charge électrique utilisée.

Il est très important d'examiner l'origine des différentes défaillances sur votre réseau et de les résoudre définitivement.

Vérifiez tout d'abord le bon fonctionnement de l'appareil (extracteur d'air par ex.), son câblage et sa connection à la prise secteur, voir ensuite si le magnétothermique est trop usé/ancien, si sa capacité est suffisante pour supporter tous les appareils sur cette même et unique ligne, ou peut être y'a t'il une autre défaillance au niveau de la prise secteur ou du câblage du réseau.

Si vous utilisez un tableau électrique assez ancien, veuillez vérifier que l'ensemble des fusibles (cartouches dans le langage électrique) fonctionnent correctement.

Si vous disposez d'un tableau électrique récent, pas de soucis tout est plus simple, ils disposent d'un disjoncteur indépendant qui "sautera" lors de toute surcharge électrique. Il suffira de remonter l'interrupteur afin de relancer le courant dans le circuit électrique.

Sur votre tableau électrique, vous trouverez également un interrupteur d'alimentation générale, un interrupteur différentiel (ID) du dispositif différentiel résiduel (DDR), qui est un autre système électromécanique qui assure la sécurité des installations de courant alternatif.

En pratique, l'Interrupteur Différentiel se charge de déconnecter le circuit électrique lorsqu'il existe une dérivation ou un défaut à la terre, supérieurs à sa capacité (lors d'une électrocution d'une personne par ex.).

Imaginons maintenant que vous êtes face à votre tableau électrique et que les lignes ne sont pas identifiées (par le biais de petites étiquettes par ex.).

Une méthode simple pour pouvoir identifier chacune d'entre elles individuellement, est de déconnecter tous les interrupteurs magnétothermiques du tableau électrique et de les reconnecter tous un par un, jusqu'à trouver la ligne que nous allons utiliser. 

Un exemple de cas pratique:

Imaginons que nous disposons d'une ligne de 10 Ampères, tout en sachant que nos câbles ont une section de 1, 5mm, nous disposons donc d'une capacité maximale de 2250W. Par mesure de prévention, nous utiliserons 80% de cette puissance et nous conservons ainsi une marge de sécurité comme nous l'avons précédemment mentionné.

2250W - 20%= 1800W sera la puissance maximale que nous pourrons utiliser en toute sécurité sur cette ligne.

Cette puissance est suffisante pour alimenter une belle culture d'une surface de 2m2, comprenant 2 lampes 600 W HPS, 1 intracteur et 1 extracteur, ainsi qu'un petit ventilateur pour brasser l'air de l'espace, voire un petit humidificateur ou déshumidificateur si besoin.

1200W (2 x 600W HPS) + 200W (2 intracteurs/extracteurs) + 12W (mini ventilateur clip fan) + 100W (humidificateur) = 1512W

Si l'on convertit cela en ampère, cela nous donne 1512/230= 6,57A utilisés sur une ligne de 10A. Il nous reste donc encore une marge confortable sur cette ligne.

A titre informatif, un disjoncteur de 16A a une capacité maximale de 3500W, si nous utilisons une ligne dont la section des câbles est de 1,5 mm. Un disjoncteur de 20A a une capacité maximale de 4500W, en utilisant une ligne dont la section des câbles est de 2,5 mm.

 

Comment savoir combien nous coûte notre culture en électricité ?

Il est assez facile de connaître le montant de notre culture en intérieur. Cela découle du nombre d'heures d'utilisation au quotidien, du prix du kW heure pratiqué par votre fournisseur d'électricité et bien entendu de la puissance de chaque appareil.

Pour la croissance (photopériode de 18 heures de lumière pour 6 heures d'obscurité), en tenant compte de notre consommation prévisionnelle totale de 1512W.

Nous utiliserons comme base de calcul, le coût du kW heure établit par EDF en France (Option base 0,1590 € (heures pleines) et tarif en heures creuses 0,1300 €, ces données tarifaires sont mentionnées uniquement à titre indicatif, car elles varient régulièrement). 

Nous ferons ici un calcul simple, en s'appuyant uniquement sur le tarif en heures creuses, car il nous semble plus judicieux de programmer votre culture sur cette plage horaire en raison du tarif avantageux qui est proposé:

1512 x 18 = 27216W/jour soit 27,216 kWh/jour. Nous multiplions par 31 jours, afin de connaître notre consommation maximum durant les mois les plus longs : 27 (on arrondit) x 31= 837 kWh. Désormais, il suffit de simplement multiplier par le prix du kWh : 837 x 0,1300= 108,81 €/mois.

Pour la floraison (photopériode de 12h de lumière pour 12h d'obscurité) et en conservant la même consommation de 1512W:

1512 x 12 = 18144w/jour soit 18,144 kW/jour. Nous multiplions également par 31 jours afin de connaitre la consommation mensuelle :

Soit 18 (on arrondit) x 31 = 558 kWh. On multiplie ensuite ce résultat par le prix du kWh : 558 x 0,1300= 72,54 €/mois.

Vous pouvez également utiliser la même formule de calcul, afin de connaître le montant de la consommation en €, de chacun des appareils électriques utilisé. De nos jours, il existe de nombreux dispositifs qui permettent d'économiser de l'énergie, comme les systèmes d'éclairage à LEDS par exemple.

 

Mesures fondamentales pour travailler avec l'électricité en toute sécurité

Nous vous recommandons de suivre rigoureusement ces quelques conseils:

  • Porter une tenue vestimentaire adaptée (près du corps et non conductrice. Textile, gants et chaussures de sécurité)
  • Ne pas porter de bijoux (risques de courts circuits)
  • Travailler le plus possible sans le courant en tension et avec les outils adaptés
  • Utiliser du matériel aux normes (NF, CE etc.)
  • Bannir les parties de câble trop dénudées (risque électrocution, court circuit etc.)
  • Éviter de tordre ou d'enrouler vos câbles, afin d'assurer une bonne fluidité de distribution à votre réseau et d'éviter la surchauffe de ces derniers. (Risque d'incendie)
  • Assurer une bonne prise à la terre, dont le rôle est d'évacuer dans le sol des fuites accidentelles de courant et de couper le secteur. (Limite efficacement les risques d'électrocution)
  • Éviter toute intervention ou action hasardeuse, les conséquences pourraient être lourdes (incendie, préjudice financier voire risque de décès dans certains cas), nous vous recommandons de faire appel à un technicien qualifié quand cela est possible. 

 

L'objectif de ce post est de vous sensibilisez sur les dangers présents lorsque nous travaillons avec de l'électricité, ce n'est pas quelque chose d'anodin, il faut considérer cela sérieusement. En espérant que cela permette au plus grand nombre d'éviter de nombreux incidents, nous vous souhaitons une bonne culture !

 

15/12/2017

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous