Trimming de cannabis

Les différences entre la taille sèche et la taille humide

  • La manucure et le nettoyage des têtes forment une étape post-récolte indispensable si vous recherchez un produit final de qualité.
  • Pour cette manucure, certains cannabiculteurs opteront pour une taille sèche et d’autres pour une taille humide.
  • Analysons donc ces deux techniques et voyons laquelle sera la meilleure en fonction de chaque type de culture.
Trimming de cannabis

Après plusieurs mois à surveiller vos cultures, l'heure de bien terminer ce qui avait bien commencé est arrivée. Pour obtenir un bon cannabis, il sera important de bien savoir couper les branches et les feuilles des plantes récoltées, ce que nous appelons dans le milieu « manucure » ou « trimming », et qui aura plusieurs objectifs. Pour commencer, l'esthétique du produit final, car un cannabis correctement manucuré, possédant une apparence ferme et uniforme, fera bonne impression et lui donnera une image soignée.

Mais ce n'est pas tout. Les petites feuilles auront une plus faible concentration de trichomes, ce qui finira par réduire la puissance et la qualité des têtes. Si vous manucurez correctement les fleurs, en retirant les feuilles, vous obtiendrez un cannabis beaucoup plus riche en cannabinoïdes. Les grandes feuilles peuvent être plutôt mauvaises, puisqu'elles auront tendance à produire une fumée plus dure et désagréable, à cause de toute l'humidité absorbée. Pendant le curing, des têtes bien manucurées permettront de conserver des taux d'humidité plus stables, ce qui se traduira par une expérience de consommation beaucoup plus douce et savoureuse.

Certains cultivateurs commencent même à couper les grandes feuilles quelques jours avant la récolte. Mais la clef est après avoir récolté : Mieux vaut-il choisir une taille sèche ou humide ? Autrement dit, choisir de couper la plante avant ou après le séchage. Chacune de ces options aura ses avantages et ses inconvénients. Pour résumer, le type de culture et le contexte de travail vous diront la méthode de manucure la plus adaptée à vos plantes de cannabis.

Trimming en seco

La taille sèche

Cette méthode est plutôt à la mode actuellement. Après avoir récolté le cannabis (et retiré les feuilles les plus grandes) les branches sont pendues vers le bas afin qu'elles sèchent lentement, sans avoir coupé les têtes au préalable. Ce type de taille est préférable pour les producteurs commerciaux à grande échelle qui auraient à gérer de grandes quantités de cannabis.

Le type de culture et le contexte de travail vous indiquera la méthode de manucure la plus adaptée.

En ne retirant pas les feuilles, le cannabis séchera d'une façon plus lente et uniforme. Cela est dû au fait que la matière végétale retient l'humidité à l'intérieur des têtes, et cela peut aussi impliquer un grand risque : si vous avez recours à ce type de taille dans un climat très humide, vous exposerez votre récolte à l'apparition de moisissure, puisque l'humidité pourrait rester à l'intérieur.

Les grands producteurs d'extérieur et les cultivateurs de guérilla ont pendant longtemps préféré cette méthode sèche, car ils ne disposaient pas du temps nécessaire pour peaufiner les têtes en humide. Ils préfèrent récolter au plus tôt afin de transporter le produit dans des entrepôts d'intérieur dans lesquels il est possible de réaliser le séchage en toute tranquillité.

Trimming en húmedo

La taille sèche demandera au moins deux fois plus de temps que l'humide et, dans ces conditions, vous ne pourrez commencer qu'après les 10 à 15 jours de séchage. Une fois sèches, les feuilles frisées autour sont retirées des têtes, ce qui pourrait être un travail difficile avec des ciseaux de taille classiques.

Voilà pourquoi les grands producteurs qui choisissent cette technique doivent généralement investir une certaine somme dans des outils professionnels de manucure. Vous pouvez par exemple trouver des effeuilleuses électriques, idéales pour manucurer à sec, mais elles seront assez chères. Si le cultivateur dispose de cet équipement, les procédés à sec peuvent être réalisés en quelques heures, au lieu de plusieurs jours.

La taille humide

Cette méthode est la façon la plus naturelle de nettoyer les têtes, puisqu'elle est réalisée juste après avoir récolté. La grande majorité des cultivateurs choisissent cette technique, que ce soit après avoir terminé de tailler toute la plante, ou un peu avant, lorsque la plante n'est pas encore coupée. La plupart de la matière végétale en trop peut être retirée à la main, mais pour la partie la plus délicate, vous aurez besoin de ciseaux et d'une bonne loupe.

La taille sèche demandera au moins deux fois plus de temps que l'humide.

Juste après récolté le cannabis, les feuilles, les tiges et les têtes sont humides et malléables, c'est pourquoi la tâche sera beaucoup moins dure que lorsque les fleurs ont séché, sont collantes et que les feuilles ont plié et sont emmêlées. Avec la taille humide, vous pouvez manipuler la tête avec une certaine simplicité, en la tordant et en obtenant de meilleurs angles et en la laissant propre.

À ce moment, vous observerez mieux les petites feuilles qui dépassent des tête, et vous verrez les pointes, mais pas les tiges. Certains l'appellent « feuilles de sucre » (pour son glaçage de trichomes) et il faudra découper les parties qui dépassent le plus. Faites-le doucement et avec précautions, de façon à ce que la forme finale soit arrondie et assez lisse au toucher.

Évidemment, cela impliquera une réduction du poids final du produit, mais le goût et la fumée du cannabis seront au top. De plus, vous pourrez toujours utiliser les feuilles en trop, qui auront des trichomes à la surface, afin de faire du haschich et des extractions.

Cogollos manicurados

Si nous devions mettre un petit bémol à la taille humide, ce serait le temps que vous mettrez, raison pour laquelle il s'agira d'une technique faite principalement pour l'auto-culture dans de petits espaces. Malgré tout, lorsqu'on parle de producteurs commerciaux, le trimmer est un des postes les plus demandés en époques de récolte. Une grande récolte de cannabis peut demander plusieurs jours de taille humide à main, un travail aussi fatigant que cher si vous embauchez du personnel pour cela. C'est justement pour ça que de nombreux grands cannabiculteurs choisissent d'embaucher, mais pour des manucures manuelles sèches, car, en plus d'être une méthode plus rapide, l'aspect final de la tête sera bien meilleur que si cela était réalisé avec une machine électrique.

La meilleure option ? Combiner les deux

Comme vous l'aurez compris, les deux techniques de tailles sont utilisables et viables. La différence réside dans la taille de votre culture, puisque les plus petits producteurs auront tendance à avoir recours à la plus économique, c'est-à-dire l'humide. Ceux qui réaliseront de plus grandes cultures, et avec plusieurs récoltes à l'année, peuvent envisager d'investir dans des outils de taille plus sophistiqués, souvent faits pour la manucure sèche.

Si vous ne savez toujours pas laquelle des deux options choisir, éloignez les doutes : combiner les deux pourrait être la clef du succès. Après avoir récolté, alors que le cannabis est encore humide, vous pouvez retirer la plupart des feuilles et des petites branches, mais en laisser quelques-unes afin qu'elle sèche parfaitement. Une fois que vous l'aurez séchée, vous pourrez examiner les têtes et les laisser impeccables avant la phase de curing. Cette double manucure peut sembler laborieuse, mais elle vous donnera finalement des têtes propres, puissantes et un arôme très concentré.

01/06/2018

Commentaires de nos lecteurs

1 commentaire
3 sur 5 (sur 1 commentaire d'utilisateur)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous