nouveaux emplois legalisation

Les 10 nouveaux emplois que créerait la légalisation du cannabis

  • La légalisation du cannabis dans différents Etats des Etats-Unis comme le Colorado ou la Californie a donné naissance par la même occasion à une nouvelle industrie et, évidemment, une demande de main d’œuvre et de profils pour de nouveaux postes de travail spécialisés dans le monde cannabique.
  • Il existe déjà un nouveau portail en ligne réunissant les offres et les demandes d’emploi pour ce secteur : Cannajobs. Il en existe même plusieurs. Malheureusement, en Europe et dans d’autres endroits du monde, ce scénario est encore assez lointain mais, si les différents gouvernements légalisaient le cannabis, ils pourraient voir, que parmi les bienfaits sociaux, entrerait aussi le côté économique et la réduction du taux de chômage.
  • Aujourd’hui, pour la journée mondiale du travail, nous allons vous donner quelques exemples des nouveaux emplois qu’apporterait avec elle l’industrie cannabique.
nouveaux emplois legalisation

1. Cuisinier/pâtissier cannabique

Le cannabis n'est pas seulement consommé par combustion ou vaporisation, mais peut également être ingéré. Oui, c'est vrai ! Et pas de n'importe quelle façon. Il existe tout un courant gastronomique émergent qui utilise les huiles et les têtes afin de créer des plats exquis. Dans cette offre d'emploi par exemple, l'offre concerne un professionnel titulaire d'un certificat de manipulation d'aliments, qui sache évidemment cuisiner avec du cannabis.

2. Vendeur de têtes de cannabis (budtender)

Aujourd'hui, cet emploi existe déjà même s'il n'est pas généralisé puisque le cannabis est illégal. Les établissements qui distribuent les têtes sont des associations à but non lucratif. Dans ce qu'on appelle les Clubs Sociaux Cannabiques, les vendeurs sont chargés de s'occuper des membres du club, de les conseiller et de leur servir ce qu'ils recherchent. Au Colorado cela va plus loin, l'Institut de Carrières Cannabiques organise déjà des séminaires qui enseignent aux aspirants à devenir de grands vendeurs de têtes. 

3. Technicien d'extraction

Le technicien d'extraction, Garret Pearson, fait une démonstration de BHO ou extraction de haschich avec du butane. (Photo de denverpost)

Dans l'industrie cannabique, des extractions de trichomes sont aussi réalisées et vendues. Cela consiste à séparer ces résines du reste des têtes pour obtenir ainsi une substance au THC très pur. Il existe différents types d'extraction : à sec, à base de glace ou au butane. La personne sachant maîtriser ce type de techniques sera un précieux candidat pour les Coffee Shops. En Espagne un master sur ce thème fait déjà l'objet d'un enseignement. 

4. Journaliste cannabique


Le Colorado subit une prolifération de portails d'information exclusivement dédiés au monde du cannabis. Les journalistes généralistes embauchent aussi des freelances spécialisés ou s'associent à des blogs afin de fournir aux lecteurs leur vision spécifique de cet écosystème émergeant. Ce métier n'est pas nouveau, le fait d'écrire sur le cannabis n'est pas un délit en Espagne et de nombreux médias le font déjà. Ce qui serait probablement vraiment novateur, ce serait la normalisation et la propagation de cet emploi.

5. Docteur « tête de cannabis » 

Bien que la légalisation récréative ne soit un fait devenu réalité que dans neuf Etats des Etats-Unis (la Californie, l'Orégon, le Massachussets, Washington, l'Alaska, le Nevada, le District de Columbia et le Dakota du Nord), sa généralisation à niveau mondial semble encore lointaine, sauf d'heureuses exceptions comme c'est le cas du Canada. Cependant, le cannabis thérapeutique, est déjà bien présent dans 29 Etats américains et les pays qui viennent s'ajouter à cette vague sont de plus en plus nombreux, comme par exemple l'Italie, en passant par l'Allemagne, Israel, l'Uruguay ou encore l'Argentine. 

6. Cultivateur ou breeder 

L'annonce est la suivante : Nous recherchons un cultivateur pour diriger un complexe de 100 lampes de mille watts. La personne responsable devra s'occuper de toutes les phases du développement des plantes et toutes les tâches (clonage, transplantations, taille, alimentation…). L'entreprise opère en suivant les meilleures mesures de professionnalisme. Breeders du monde entier, qu'attendez-vous pour partir aux États Unis ? Là-bas, il y a déjà des débouchés pour vous, ici il vous faudra attendre encore quelques temps.

7. Manucureur

Ce type de boulot est plus spécifique. Une fois que la floraison des plantes a atteint son zénith, il faut que des employés en CDD récoltent les têtes sous le regard attentif des breeders et qu'ils les manucurent, c'est à dire, qu'ils leur retirent les petites feuilles. C'est un travail ennuyeux et mécanique dans lequel on se salit les mains. Si vous observez la photo, dans le premier plateau il y a des têtes avec des feuilles, celui de droite a des petites feuilles et celui plus au fond a des têtes bien manucurées.

8. Affineur

Du lundi au vendredi, de 9h à 17h. Ce poste contraint à rester de longues heures assis à organiser des pots remplis de têtes de cannabis. Il s'agit de faire l'inventaire et de superviser le processus d'affinement du cannabis. Comme l'indique l'annonce, ce poste est idéal pour des personnes analytiques et organisées qui aiment travailler seules. Il faut être exigeant et capable de résoudre des problèmes en situation de stress. Les personnes extrêmement sociables, s'abstenir. 

9. Personnel de sécurité

Quand le cannabis sera légalisé, des professionnels de la sécurité privée spécialisés pour la surveillance des vastes plantations de cannabis seront bien évidemment nécessaires. Il ne faudrait pas qu'un petit malin veuille se faufiler pour voler quelques petites plantes génétiquement supérieures. 

10. Éducateur

Tout ce petit monde atterrira dans différents pays, faisant tomber les stéréotypes. Il faudra alors des experts ayant des aptitudes communicatives excellentes pour organiser des séminaires, des ateliers et des cours afin de fournir la meilleure information aux nouveaux professionnels de ce secteur. Non seulement aux professionnels tels que les docteurs, thérapeutes ou growers, mais également aux patients qui seraient intéressés par des soins à base de cannabis. Au Medical Marijuana de Tampa, une bonne rémunération est proposée aux éducateurs qui accompliraient cette fonction. L'Institut de Carrières Cannabiques propose la meilleure formation d'entreprise pour ce secteur cannabique.

 

23/05/2014

Commentaires de nos lecteurs

1 commentaire
5 sur 5 (sur 1 commentaire d'utilisateur)
Laissez un commentaire !
  1. 5 sur 5
    Super article ! Si seulement cela pouvait se concrétiser en France ...

Contact

x
Contactez-nous