techniques taille

La récolte parfaite : optimisez votre production grâce à ces différentes techniques de taille

  • Que vous cultiviez en intérieur, ou que vous bichonniez vos plantes à l’air libre, voici une série de conseils pour augmenter le rendement de vos plantes, avec des tiges plus nombreuses et plus robustes.
  • Avec les techniques de taille adaptées et un peu de travail supplémentaire, vos « bébés » vont non seulement s’épanouir de bonheur, mais ils vous récompenseront aussi et surtout en vous donnant les meilleurs résultats en termes de production.
techniques taille

Peut-être avez-vous entendu parler de la possibilité de tailler vos plantes de cannabis de façon à contrôler leur croissance, accroître la production ou équilibrer leur hauteur. Rien de plus normal à cela : la taille est particulièrement recommandée pour tirer le maximum de profit du cannabis, bien que de nombreux cultivateurs ignorent es techniques appropriées pour la réaliser correctement.

Les techniques de taille peuvent être pratiquées aussi bien en intérieur qu'en extérieur

C'est tout un art que de tailler le cannabis. Il s'agit bien d'une méthode de culture avancée, mais qui permet aussi à la plante de grossir et d'accroître ses ramifications ou encore de profiter au maximum de toute la lumière disponible. Par conséquent, les bénéfices sont évidents. Mais encore faut-il appliquer ces techniques de façon adéquate et choisir celle qui s'adapte au mieux à nos besoins. Les techniques de taille peuvent être pratiquées aussi bien en intérieur qu'en extérieur, et certaines doivent être appliquées au cours de la période végétative (ou de croissance) uniquement, tandis que d'autres peuvent se réaliser à n'importe quel autre moment, y compris pendant période de floraison.

Fondamentalement, il n'y a qu'une seule et même pratique qui se conjugue en plusieurs méthodes, comme le « supercropping » ou la « FIMing » ou technique FIM, autant de petites variantes qui répondent au même objectif. À travers elles, on cherche à libérer et à redistribuer les hormones de la pointe principale, en particulier les auxines. Ce type d'hormones contrôle la croissance et le développement des tiges, des bourgeons, des feuilles et des racines du cannabis. Nous allons maintenant vous apprendre quelles sont les plus utilisées et comment les mettre correctement en application pour que vos plantes poussent saines et vigoureuses.

La taille apicale

C'est sans doute la méthode la plus connue chez les cultivateurs, puisqu'elle permet de contrôler très facilement la hauteur et la croissance du plant. Il s'agit tout simplement de couper l'apex supérieur de la plante. De cette manière, nous ferons en sorte que rien ne pousse au-delà de la coupe et que seules les parties situées en dessous de celle-ci se développent. C'est la raison pour laquelle la plante doit être suffisamment grande pour que la taille se réalise correctement.

Lorsque l'on taille la pointe principale, les auxines se répartissent dans les branches restantes, en se centralisant dans les têtes des pointes principales, ce qui augmente leur vigueur, puisqu'elles sont amenées à lutter pour devenir à leur tour la nouvelle pointe principale. On obtient ainsi une plus grande production de têtes et par là même, une augmentation du rendement final.

Cette technique de taille est idéale pour les plantes mères de cannabis et l'on recommande l'utilisation de ciseaux ou d'un couteau préalablement désinfecté afin d'éviter toute infection durant la chirurgie apicale. Plus les coupes seront propres, moins les plantes souffriront et plus elles pourront se rétablir rapidement.

Le pinçage

La seconde méthode ressemble beaucoup à la première et consiste à pincer la plante, dans le but de préserver le plus gros bourgeon, pour une production et une qualité maximales. Pour ce faire, il suffit d'exercer une légère pression, à l'aide du pouce et de l'index, sur la tige du nœud supérieur du plant cannabique jusqu'à l'émission d'un léger craquement. Si l'espace disponible sur la tige au niveau du nœud supérieur ne permet pas de pincer facilement, il faut appuyer sur le nœud situé juste en dessous.

Grâce à cette technique, nous pourrons ralentir la croissance verticale tout en stimulant le développement des branches secondaires, ce qui donnera à la plante une forme de buisson. La cicatrisation prend quelques jours, il ne faut donc pas s'inquiéter si un nœud se forme à l'endroit du pinçage puisque la croissance reprendra naturellement. On peut répéter l'opération sur l'étage nouvellement formé ainsi que sur les éventuelles branches secondaires qui pourraient dépasser l'apex.

Donc, si vous souhaitez obtenir une belle canopée uniforme grâce à la technique SOG, en pinçant régulièrement l'apex des plus grandes plantes, au cours de la croissance et en début de floraison, on obtient une hauteur homogène. De cette manière, on facilite la culture et on augmente la production finale, en particulier si l'on cultive différentes variétés de marijuana à la fois.

Nous vous inquiétez pas si vos premiers essais aboutissent à une section de l'apex à cause d'un pinçage trop violent. Les conséquences seront les mêmes que pour une taille classique de l'apex. Avec un peu de pratique, vous parviendrez à pincer efficacement et rapidement le cannabis.

La taille FIM

Cette technique a été découverte par hasard, en réalisant une taille apicale. D'ailleurs, c'est de cette tentative que vient son nom : en anglais 'Fuck, I missed', signifie que le cultivateur s'est trompé en réalisant une taille apicale et a découvert cette méthode par hasard.

Il s'agit tout simplement de réaliser une coupe sur le bout des pointes, mais en évitant de complètement couper la branche, de sorte qu'il en reste un bout. Pour ce faire, et en guise de référence, nous pouvons utiliser la mesure des deux tiers. Si on a bien pratiqué la coupe, une paire de nouvelles pointes devraient apparaître au bout de quelques jours (en général, pas plus de cinq). Pas de danger en cas d'échec : dans le pire des cas, aucune nouvelle pointe ne sortira, comme s'il s'agissait d'une simple taille apicale.

L'objectif de la technique FIM est de multiplier les branches principales et latérales, sans avoir à renoncer aux branches supérieures, comme dans le cas d'une taille apicale. On peut l'appliquer aussi bien en culture intérieure qu'extérieure et aussi pour la culture de plantes mères.

Le Supercropping

Même s'il ne s'agit pas d'une taille à proprement parler, c'est une méthode de modelage particulièrement efficace sur les plantes de cannabis. Le truc consiste à plier les branches sans les casser. Ne vous inquiétez pas de l'apparition d'une boursoufflure sur la zone pliée, cela fait partie de la réponse naturelle du végétal pour relever la partie qui a été manipulée.

Cette technique permet à la plante de mieux profiter de la lumière, tout en stimulant la croissance des têtes situées en dessous de la branche. C'est une astuce très utile pour limiter la hauteur de la plante et on peut la pratiquer à n'importe quel stade du cycle, sauf au moment de la floraison avancée, lorsque les bourgeons ont déjà pris de la grosseur.

À certaines occasions, le taillage peut avoir pour objectif d'augmenter la taille des fleurs, même si cela n'augmente pas nécessairement le rendement global. Pour cela, certains cultivateurs coupent des tiges avec des fleurs dès les premiers signes de floraison. Ce n'est pas un processus habituel et on le pratique de manière exceptionnelle, en particulier pour les boutiques ou les compétitions de plantes où se réunissent les amateurs de cannabis.

Finalement, les cultivateurs les plus chevronnés sont conscients qu'une bonne taille s'accompagne d'un bon grillage ou palissage. Il s'agit d'un support qui, dans le cas du cannabis, soutient sa croissance, stabilise les pointes supérieures ou latérales qui naissent de la taille. On en trouve de différents matériaux. La structure peut être horizontale pour les cultures intérieures, où les plantes prennent le plus souvent des formes de buissons. A contrario, il est plus courant de retrouver des structures verticales à l'air libre, pour supporter les hauteurs qu'atteignent les plantes.

Avec tous ces conseils, plus d'excuses pour que notre culture ne pousse pas saine et forte et pour ne pas tirer profit de tout son potentiel. Il ne reste plus qu'à se retrousser les manches pour atteindre notre objectif.

02/09/2016

Commentaires de nos lecteurs

3 commentaires
5 sur 5 (sur 3 commentaires d'utilisateurs)
Laissez un commentaire !
  1. 5 sur 5
    Bonsoir, Serait-il possible d’illustrer avec quelques photos ou videos..? Car pour une novice comme moi.. c’est quelque peu difficile de se faire une image pour chaque coupe.. Merci d’avance, vos articles sont top :)

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous