esqueje principal

Quelles différences y a-t-il entre planter des graines et planter des boutures de cannabis ?

  • La première décision que doivent prendre ceux qui souhaitent s’initier à la culture du cannabis est le choix de la technique d’ensemencement : utiliser des graines ou des boutures. Le fait d’opter pour l’une ou l’autre méthode déterminera aussi bien le développement des plantes, leur productivité et les soins qu’il faudra leur prodiguer, que la qualité de la récolte résultante. Analysons les principales différences entre les deux techniques de culture pour que le choix soit un peu plus facile.
esqueje principal

Tous ceux qui démarrent dans la culture de cannabis doivent prendre une décision incontournable en démarrant une plantation : planter des graines ou des boutures ? Ce choix, qui peut sembler anodin, conditionne en réalité tout le processus de culture, ainsi que le futur résultat. Et bien que nous connaissions généralement la dynamique de croissance des graines, les boutures ou les clones sont généralement moins populaires parmi les plus inexpérimentés. 

Il s'agit de petits morceaux coupés d'une plante adulte qui sont stimulés pour développer des racines et peuvent, par conséquent, donner lieu à un nouveau spécimen. Ainsi, bien que l'objectif soit le même en utilisant l'une ou l'autre stratégie, chacune d'entre elles a ses avantages et ses inconvénients, ainsi que différentes particularités qui peuvent la rendre plus ou moins appropriée selon les cas.

1- Informations dans l'ADN

 L'une des principales différences entre les deux méthodes de culture réside dans l'ADN des plantes que nous obtiendrons. Si nous optons pour les boutures, nous utiliserons directement un morceau d'un spécimen doté de certaines qualités génétiques. Ses gènes conservent des informations sur la variété concernée et sa résistance, par exemple, aux épidémies et aux maladies, entre autres.

En utilisant une bouture, le rejet aura les mêmes informations génétiques que la plante mère de laquelle il provient, et il n'y aura donc aucun type de variabilité dans son ADN d'une génération à l'autre. On peut ainsi être sûr que notre culture possède des caractéristiques très concrètes, une option intéressante si l'on souhaite conserver les propriétés et la qualité de notre récolte pendant des générations. Il n'y a pas de doute non plus sur le genre des nouveaux spécimens : si la plante de laquelle elles proviennent était femelle, elles le seront aussi. 

Ceci pourrait représenter un avantage par rapport aux graines car, il y a quelques années, il n'y avait pas d'autre solution que d'attendre que la plante montre ses préfleurs pour savoir si elle était mâle ou femelle. Aujourd'hui, grâce à l'apparition des graines féminisées, l'identité de genre n'est plus un handicap pour une plante germée par rapport à une plante clonée.

2- Problèmes et visiteurs indésirables

Néanmoins, le facteur génétique peut également représenter un grave inconvénient lors de l'utilisation de clones. De la même façon qu'ils présentent des forces, les spécimens dont proviennent les bourgeons sont vulnérables à certaines maladies ou déficiences. Si c'était le cas et certains de ces facteurs affectaient la récolte, ils anéantiraient toute la culture. De plus, les boutures généralement issues de cultures d'intérieur sont souvent accompagnées d'épidémies telles que les thrips, les araignées rouges, les champignons...

Avec les graines, on est sûr que les plantes naissent propres dès le début. Mais il faut également s'assurer que la culture possède les caractéristiques qui nous intéressent lors de leur achat à un distributeur de confiance qui indique la variété et ses particularités. Cependant, la reproduction naturelle des plantes de cannabis donne lieu à une grande variabilité génétique, et cela peut donc prendre plus de temps et d'essais pour trouver le type de graines que vous préférez.

3- Développement des racines

Les racines sont également différentes selon la technique de culture choisie. Une fois mises en terre et correctement positionnées, les deux parties qui composent les graines se sépareront pour laisser place aux premiers bourgeons qui donneront naissance à la plantule. Avec cette méthode de culture, le nouveau végétal s'ancre au substrat dès le départ, développant ainsi des racines fortes, dont la vigueur se répercutera dans la santé de la plante.

Le nouveau spécimen possèdera un système radiculaire dominé par une racine primaire ou principale très puissante qui s'enfoncera dans le sol en atteignant une grande profondeur, utilisant ainsi l'humidité des couches plus basses et apportant de la stabilité à la plante. Un système radiculaire plus développé favorise, en outre, l'absorption de nutriments: plus la surface pour capter l'aliment est grande, plus la quantité qu'elle pourra absorber est importante. Pour toutes ces raisons, les plantes provenant de graines se caractérisent par leur grande productivité.

Cependant, les végétaux qui poussent à partir d'une bouture n'ont pas suffisamment de vigueur pour développer des racines épaisses ; ils ne génèrent qu'un système radiculaire fibreux composé de racines secondaires. Celles-ci sont incapables d'atteindre la même productivité, soutenir les parties aériennes du végétal avec la même force et atteindre des zones aussi profondes que les racines de plantes provenant de graines.

En raison de cette différence, l'utilisation de graines est particulièrement indiquée pour les cultures en extérieur, où les plantes doivent supporter les conditions météorologiques, utiliser au maximum les nutriments du sol et s'adapter à la lumière du soleil. De plus, les spécimens provenant de clones sont souvent issus de plantes d'intérieur, ce qui rend difficile leur adaptation aux conditions environnantes plus défavorables.

4- Particularités du cycle végétatif

L'un des aspects positifs très apprécié dans l'utilisation de boutures est qu'elles peuvent être plantées plus tardivement et ont une période de croissance plus courte : les plantes atteignent plus rapidement l'âge adulte et la floraison, c'est pourquoi le cultivateur peut ramasser sa récolte plus tôt. 

Cependant, bien qu'il semble que cette technique de culture présente de plus grandes facilités (après tout, la plante utilisée a déjà germé), la réalité est bien différente. Pour que les boutures se développent correctement, elles nécessitent des soins importants. De plus, les plantes seront plus sensibles au premier repiquage. Lorsque ceci a lieu, s'installe généralement une période de « choc » en raison du changement, et le jeune végétal aura alors des besoins spéciaux en termes de lumière et de nutriments pour surmonter cette phase.

Dans le cas du choix de l'utilisation de clones en extérieur, il faut également tenir compte du fait que la date idéale pour démarrer la culture n'est pas la même. Les graines sont généralement plantées au milieu du printemps, bien qu'il convienne d'attendre jusqu'à la fin du mois d'avril ou le début du mois de mai pour éviter le froid et les pluies abondantes qui pourraient abîmer les petites plantules.

Dans le cas des boutures, il faudra retarder un peu plus la culture, jusqu'à la moitié ou la fin du mois de mai, car les clones sont beaucoup plus sensibles aux conditions météorologiques et nécessitent davantage d'heures de lumière pour se développer correctement. De plus, dans la mesure où ils proviennent de plantes d'intérieur, ils ont du mal à s'adapter à la lumière du soleil car ils n'ont pas de défenses contre les rayons ultraviolets. C'est pourquoi, si une adaptation progressive n'est pas réalisée, de nombreuses feuilles seront perdues en raison des brûlures produites par la lumière du soleil.

5- Vigueur et production

Les plantules qui proviennent de graines sont un peu plus lentes à pousser et à se développer au début. Le cycle est généralement d'un mois environ, mais ces plantes poussent ensuite plus vigoureusement que celles qui proviennent de boutures. Il ne faut pas non plus oublier que, naturellement, les plantes de cannabis ont un cycle végétatif annuel, c'est-à-dire qu'elles ont génétiquement évolué pour se développer dans une période d'une année. C'est pourquoi une graine permettra de démarrer une culture plus tôt, obtenant ainsi une notable différence de taille en faveur des graines. 

Avec les boutures en extérieur, il faut attendre que les jours soient vraiment longs car, si elles sont plantées avant, elles commenceront à fleurir prématurément pour ensuite entrer dans un processus de revégétalisation qui freinera leur développement. En effet, lorsque nous utilisons des boutures, nous allons à l'encontre de la nature de l'espèce : les plantes de cannabis ne sont pas conçues pour continuer à être actives et fleurir pendant des laps de temps de plus d'un an. Ainsi, si on cultive des clones, on utilise une plante déjà mature et, par conséquent, son rendement sera certainement moins important et donnera lieu à moins de bourgeons et de têtes. 

Un autre des inconvénients des clones est que, après avoir réalisé ce processus sur plusieurs générations de la même plante, la puissance de celle-ci se réduira à la longue. Ainsi, ceux qui optent pour la culture avec des boutures sont obligés, de temps en temps, de chercher une nouvelle plante mère de laquelle les extraire s'ils veulent conserver la qualité du résultat final.

6- Offre et garanties

Le marché pose également certaines conditions pour choisir l'une ou l'autre option de culture. Le premier élément à prendre en compte est l'aspect légal : contrairement aux graines de cannabis, dont la vente est totalement autorisée, la distribution de boutures est interdite. Ceci se répercute dans la quantité de variétés de cannabis proposées sur le marché. Alors que l'éventail des graines et large, le choix des clones est, quant à lui, très restreint.

De plus, même si ces derniers sont achetés auprès d'un distributeur fiable, il existe toujours le risque qu'ils contiennent un type d'épidémie ou de maladie issue de la plante mère. Ceci n'a pas lieu avec les graines. Par ailleurs, les banques de génétiques se chargent de garantir la qualité de leurs produits, en contrôlant que les variétés dont elles disposent respectent les conditions requises et ont les qualités (goût, odeur, puissance, effets) escomptées. En somme, en cultivant à partir d'une graine, son achat est plus facile et les variétés proposées sont beaucoup plus nombreuses.

Mais au-delà de tous ces avantages et inconvénients objectifs, le choix de l'une ou l'autre technique de culture dépend également des souhaits du cannabiculteur. Pour bon nombre d'entre eux, une récolte réalisée à partir de graines ou de boutures ne provoque pas la même satisfaction, car il n'est pas pareil de voir pousser une plante mère que de cultiver quelque chose de nouveau dès l'ensemencement. C'est pourquoi, une fois les différences principales entre les deux méthodes connues, vos préférences et vos goûts vous feront pencher pour la décision qui pourra déterminer l'avenir de vos plantes.

10/03/2017

Commentaires de nos lecteurs

1 commentaire
5 sur 5 (sur 1 commentaire d'utilisateur)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous