vaporisation ingestion marihuana

Vaporisation ou ingestion, quelle est la meilleure méthode ?

  • Il existe différentes manières de profiter du cannabis, sans avoir à inhaler la fumée  de la combustion, telles que la vaporisation ou l’ingestion d’aliments contenant du cannabis. Elles ont chacune leurs particularités.
  • Tandis que les produits comestibles provoquent des effets plus durables, ceux qui sont causés par l’inhalation  des composés au travers de la vapeur disparaissent plus rapidement.
  • Cependant, lorsque vous introduisez les substances psychoactives du cannabis au travers du système digestif, vous devez patientez plus de temps avant d’avoir des sensations. 
  • Nous vous expliquons cela et d’autres détails de la consommation, afin que vous puissiez choisir celle qui s’adapte le mieux à vos préférences.
vaporisation ingestion marihuana

Madeleines, bonbons, houmous, bacon, pizza ou guacamole : les options pour ingérer du cannabis sous forme d'aliments sont nombreuses. Le choix d'une forme ou d'une autre, ou l'invention d'une nouvelle recette ne dépendra que de l'imagination de chaque personne. En revanche, tous les utilisateurs ne choisissent pas cette méthode de consommation, dans laquelle les principes actifs du cannabis sont absorbés au travers du système digestif. Certains préfèrent, par exemple, la vaporisation. Chacune des deux façons de profiter du cannabis a ses points forts et ses points faibles.

Si vous avez déjà essayé une recette contenant du cannabis, vous vous demandez sûrement pourquoi son ingestion provoque un effet en apparence plus intense et durable que celui obtenu par l'inhalation. Quand vous consommez du cannabis au travers de la bouche, le THC parcourt tout le système digestif jusqu'à l'intestin. Il passe ensuite dans le foie, où il est métabolisé et transformé en composé hydrolysé. Ce produit ou métabolite est très actif et traverse facilement les membranes qui séparent le sang du tissus cérébral, d'où son effet psychoactif intense.

En revanche, aussi bien le CBD que le THC vaporisés suivent un parcours métabolique différent puisque au lieu de passer par l'estomac et de se diriger ensuite vers le foie, ils passent directement dans le sang au travers des poumons. C'est la raison pour laquelle, les effets ressentis sont presque immédiats quand nous fumons ou nous inhalons la vapeur. Mais ils disparaissent aussi rapidement si l'on cesse la consommation. Concrètement, le maximum apparait généralement après 10 minutes et se dissipe une dem-heure à une heure plus tard. C'est pourquoi l'inhalation est la meilleure option pour ceux qui sont plus impatients ou ceux qui, pour une certaine raison, ne veulent pas ressentir les effets psychoactifs pendant trop longtemps.

En revanche, la manière dont les composés sont assimilés lors de l'ingestion de la plante, provoque que les sensations apparaissent de 30 minutes à deux heures plus tard et perdurent pendant des heures. Les effets varient selon les différents types d'aliments, mais les consommateurs ressentent généralement des conséquences intenses (aussi bien psychoactives que physiques) avec des doses de cannabis élevées, alors que les comestibles contenant de petites quantités provoquent des effets plus doux et agréables.

Le choix de la vaporisation

Mises à part leur persistance et leur vigueur apparente, les aliments contenant du cannabis libèrent des concentrations inférieures de cannabinoïdes dans le sang que celles qui sont sécrétées au travers de l'inhalation. Ceci est dû au fait que les composés du cannabis ne passent pas totalement dans le sang, mais une partie seulement. Pendant l'ingestion, seuls 10 à 20 % du THC et environ 15% du CBD passent dans le sang, alors qu'à l'inhalation ce pourcentage augmente à 50 ou 60%.


Le fait d'assimiler une fraction de ces deux composés est une conséquence de différents facteurs. Le CBD et le THC ne sont pas solubles dans l'eau, ils ont alors tendance à s'échapper du courant sanguin et se propagent rapidement vers les tissus graisseux et s'y accumulent. C'est alors que la quantité de composé qui atteint les centres nerveux où ils exercent une activité corporelle diminue. Le pourcentage varie aussi en fonction de la méthode de consommation. En effet, en introduisant les deux substances au travers du système digestif, celles-ci passent par le foie qui par nature a la tâche de filtrer et d'éliminer une certaine quantité des composés du courant sanguin. C'est une réaction qui ne se produit pas avec la vaporisation.

L'avantage de la vaporisation est aussi celui de permettre à l'utilisateur de contrôler la dose qu'il veut consommer. Il est difficile de déterminer la concentration de THC et de CBD dans n'importe quelle recette contenant du cannabis, même celles que l'on prépare chez soi, même les fabricants ont des difficultés à l'estimer. Le décalage entre l'ingestion proprement dite et le moment où les effets se font ressentir, peut mener les consommateurs à augmenter la quantité car ils pensent que l'absence de sensations provient d'une trop petite proportion. Les conséquences peuvent alors être exagérées. Des produits préparés pour la consommation de cannabis médical contiennent parfois aussi, des concentrations de cannabinoïdes différentes de celles qui sont indiquées sur l'emballage.


Photo Credit : Vaping360.com

Quand il s'agit de cannabis inhalé par vaporisation, les effets quasi-instantanés permettent aux usagers de mieux réguler la dose en fonction de l'envie et du besoin du moment. On considère généralement que, 10 milligrammes de THC (ou CBD) provoquent des effets d'une intensité moyenne, alors que 100 milligrammes d'un comestible sont beaucoup plus puissants et devraient être consommés en plusieurs portions afin de profiter de l'instant sans avoir de sensations incommodes.

Un menu d'aliments

Même si les raisons qui mènent à choisir une forme ou autre de consommation sont très variées, de nombreuses personnes préfèrent goûter aux aliments contenant du cannabis parce qu'elles n'aiment pas la sensation de fumer ou qu'elles veulent éviter les effets nocifs de la consommation de la plante en inhalant la fumée. La vaporisation représente une alternative à ces cas-là, cependant comme les effets obtenus des produits comestibles durent plus longtemps, certains utilisateurs les préfèrent, surtout quand ils consomment du cannabis pour des raisons thérapeutiques. Sa persistance permet par exemple de soulager les douleurs pendant plus de temps.

Les utilisateurs qui choisissent les recettes de cannabis peuvent aussi, innover et se délecter avec différentes saveurs avant de profiter des effets de la plante. Cela fait longtemps que les options ne se réduisent plus aux classiques «brownies». Aujourd'hui, les plus créatifs peuvent introduire un nouveau composant dans n'importe quel plat, un simple muesli bien assaisonné, ou une salade de quinoa ou un pot de beurre fait maison.

Mais quand la décision ne dépend pas d'un petit faible pour la nourriture, le choix de la méthode se base généralement sur les effets choisis. Si nous préférons en profiter pendant une durée de temps prolongée sans que l'attente n'ait d'importance, les produits comestibles sont alors une bonne option. D'autre part, la vaporisation est une bonne alternative pour ceux qui veulent une sensation intense en peu de temps. Quel que soit votre choix, vous prenez certainement du plaisir à profiter du cannabis. 

15/11/2016

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous