nematodes plante cannabis

Comment prévenir l'apparition et éliminer les nématodes ?

  • Ils sont petits et font partie des ravageurs les moins connus des cultures de cannabis, alors même qu’ils peuvent être présents dans d’autres plantations et, même chez certains animaux. Les nématodes s’attaquent  à la racine des plantes et ralentissent leur croissance, finissant même par les tuer.
  • L’utilisation d’insecticides et de pesticides, ainsi que le renouvellement du substrat, peut nous aider à les éliminer. Mais, par ironie du sort, il y a aussi de bons nématodes qui sont bénéfiques au cannabis. Il n’y a jamais eu autant de lien entre des vers et votre plante préférée.
nematodes plante cannabis

Leur apparence vermiforme, rappelle celle du ténia. Ils ne vivent pourtant pas dans l'estomac, mais ne sont eux non plus particulièrement très sympathiques. Les nématodes sont des parasites qui peuvent affecter votre récolte de cannabis et vous causer beaucoup d'ennuis. 

Les nématodes sont communément appelés vers ronds, en raison de la forme de leur corps lorsqu'il est coupé transversalement. Parmi les 25 000 espèces répertoriées, 50 % agit en tant que parasites sur les plantes, les insectes ou autres animaux. Ils sont de différentes tailles, ils mesures de 0,2 mm à 8 mètres, comme la «Placentonema Gigantissima», qui vit dans le placenta des femelles de cachalot. Cependant, ils mesurent généralement 2,5 mm environ, c'est pourquoi ils sont difficiles à détecter à l'œil humain. Ils se nourrissent de champignons, de bactéries et d'autres organismes qu'ils trouvent sur le sol. Et pire encore : des cellules végétales. Curieusement, ce sont parfois des organismes bénéfiques et parfois pas vraiment. En effet, les bénéfiques peuvent tuer d'autres ravageurs des plantes, comme les thrips ou les larves. 

Il y a plusieurs espèces de « mauvais » nématodes, qui s'attaquent à certaines parties des végétaux, comme les bulbes et les tiges. Les nématodes auxquels nous devons faire attention, sont ceux qui attaquent les racines du cannabis et celles des autres plantes, comme les céréales. Ils les gonflent ou les atrophient, de sorte qu'elles ne puissent plus se développer, en leur donnant en plus une texture plus rugueuse. Parfois, ils les tuent complètement. S'ils n'y parviennent pas, ils ralentissent cependant leur croissance ou leur rendement et font faner les feuilles. De nombreux cultivateurs pensent alors qu'ils sont face à un problème de nutriments ou d'hydratation et s'inquiètent encore plus quand ils appliquent les remèdes à ces problèmes et que rien ne change. Contrairement à d'autres parasites, les nématodes sont plus difficiles à contrôler.

Même s'il existe plusieurs types de nématodes qui s'attaquent aux racines, il y en a un qui s'attaque plutôt la tige : le « Ditylenchus Dipsaci ». Les symptômes peuvent être observés sur les tiges, les branches et les pétioles (la partie qui relie la feuille à la tige) : elles gonflent toutes et présentent des signes de chlorose, une maladie qui provoque le jaunissement des parties vertes. Plus tard, les tiges se tordent et se déforment.

Comment agir?

Pour empêcher que ces petits vers ne s'approchent, il faut prévenir leur apparition à l'aide d'un produit. Certains fongicides et insecticides peuvent nous aider à cela et servent aussi à éliminer d'autres insectes nuisibles. Des produits tels que Laotta ou Skunk Neem sont efficaces pour les nématodes mais aussi pour les acariens, les pucerons et les mouches blanches. Tous deux doivent être appliqués par voie foliaire, et dilués dans de l'eau. En général, les produits avec de l'huile de neem, mélangés au substrat, peuvent aider à les éradiquer. L'autre option st celle du Trichonema Prot-L, qui en plus de contribuer à la germination des plantes, fait revivre le sol. 

On peut également répandre des bactéries, comme la « Pasteuria Penetrans », qui empêche le développement de ces vers. Les bactéries produisent des enzymes qui détruisent les œufs et qui tuent les larves dans leurs premiers stades de vie. Nous pouvons même utiliser des champignons : l'« Arthrobotrys oligospora » et l'« Entomophthora gypsophile » sont capables de détruire les nématodes une fois qu'ils se sont développés. D'autre part, ceux du genre « Verticillium » peuvent détruire les œufs ou les femelles.

Si nous remarquons que nos racines sont atteintes par des nématodes, nous n'avons pas le choix, il nous faudra changer tout le substrat et tout recommencer à zéro avec un substrat neuf, en suivant bien les conseils afin d'empêcher qu'ils n'apparaissent dans celui-ci. Il y a un autre moyen de prévenir l'apparition de ce fléau, c'est d'imiter les anciens agriculteurs et de réaliser quelque chose de semblable à la jachère : il est plus difficile qu'ils apparaissent sur des sols où des cultures sont alternées et la terre renouvelée. Il faut tenir compte de cela pour les cultures en extérieur. Si nous voulons cultiver à l'intérieur, l'idéal est de changer tout le substrat à chaque nouvelle plantation.

Il faut aussi faire attention à l'eau de la culture. Les nématodes vivent souvent dans des couches minces d'eau qui se trouve dans la terre, il faudrait alors éviter tout type d'eau stagnante. L'eau est aussi le moyen par lequel ils se déplacent. Mais il faudra tout de même supprimer la terre : ils sont très à l'aise dans les textures sableuses ou très poreuses. 

Nématodes bénéfiques

Tel que nous l'avons dit, il existe aussi des nématodes bénéfiques, qui peuvent servir à améliorer vos plantations de cannabis. Dans le commerce ils sont présentés sous la forme d'une éponge ou d'un autre type de récipient poreux ; et doivent être réfrigérés jusqu'à leur utilisation. Le moment venu, nous devons les jeter dans de l'eau tiède, avec ou sans engrais. Ce mélange est ensuite pulvérisé sur la terre. Il faut mettre peu de nématodes dans l'eau, puisqu'ils se reproduisent abondamment une fois sur place. Lorsqu'ils sont répartis sur toute la surface, ils commencent leur travail : ils se multiplient et consomment les larves, les champignons, les spores... Les nématodes peuvent être appliqués toutes les fois que nous le voulons, mais une ou deux fois par mois suffisent. 

Le « Steinernema feltiae » est un exemple de nématode bénéfique qui élimine d'autres parasites de la plante de cannabis. Nous pouvons l'utiliser pour lutter contre la mouche du substrat, qui se trouve sur la base des plantes et à proximité des milieux humides.

Si cela peut paraître ironique, ce n'est pas tout. Le cannabis, une fois cultivé, peut aussi aider à éliminer certains nématodes. Par exemple, les préparations à base de cannabis peuvent être utilisées comme répulsif et pesticide contre les nématodes qui s'attaquent aux plantes comme la pomme de terre ou le soja. D'autre part, d'après des études réalisées en Ouganda la plante agit en quelque sorte contre l'« Ascaris suum », un ver intestinal qui affecte les humains et les porcs. Le cas des akas est également connu, c'est un village pygmée de chasseurs et de cueilleurs habitant le bassin du fleuve Congo. 

Des chercheurs de l'Université de l'état de Washington ont récemment étudié la manière dont ce peuple consomme du cannabis comme un moyen d'éviter les parasites intestinaux. Après avoir interrogé 400 de ses membres adultes et avoir fait des analyses pour quantifier la présence de THC dans le sang, ils ont découvert que 70 % des hommes et 6 % des femmes en consommaient régulièrement. Leurs découvertes ont déterminé que les akas s'étaient habitués au cannabis lorsqu'ils se sont rendus compte que ceux qui fumaient le plus étaient moins infectés par les parasites. 

En somme, les nématodes sont très dangereux, mais il existe certaines classes pouvant nous aider à améliorer notre plantation. Les connaitre, pour le meilleur ou pour le pire vous aidera à obtenir un excellent résultat sous forme de têtes. Quelques vers n'ont jamais été aussi utiles. 

07/12/2016

Commentaires de nos lecteurs

1 commentaire
5 sur 5 (sur 1 commentaire d'utilisateur)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous