Le Δ-8-THC, un cannabinoïde mineur aux grands bienfaits médicinaux et récréatifs

  • Le Δ-8-THC est un composé chimique extrêmement précieux dont les avantages profitent aux consommateurs médicaux ou récréatifs.
  • C'est un cannabinoïde qui, de par sa stabilité et son efficacité, illustrera le pouvoir des composés chimiques moins concentrés.
  • Pourquoi avons-nous si peu entendu parler de ce cannabinoïde ? Et comment pouvons-nous l'utiliser pour améliorer notre propre expérience avec le cannabis ?

Sur les 80 cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis, le plus fréquent est sans aucun doute le Δ-9-THC, aussi connu sous le nom de tétrahydrocannabinol, ou plus couramment encore, THC. Responsable de ses effets psychoactifs, ce composé est le plus concentré, c'est pourquoi c'est la star du cannabis (avec le CBD actuellement). Mais ce n'est pas le seul composé portant le nom de THC.

Grâce à un procédé de maturation, ce composé est oxydé dans un isomère connu comme Δ-8-tétrahydrocannabinol (Δ-8-THC). Ces deux phytocannabinoïdes sont analogues puisqu'ils partagent la même formule chimique structurelle, mais ils ont une place légèrement différente dans la double liaison.

Ainsi, Δ, ou delta, fait référence à la double liaison (donc le Δ-8-THC et le Δ-9-THC auront deux liaisons), c'est pourquoi la différence sera l'emplacement de cette double liaison. Quant à eux, le 8 et le 9 font référence à l'emplacement de cette double liaison dans la chaîne (le Δ-8-THC aura cette double liaison au niveau du huitième carbone de la chaîne, le Δ-9-THC, au neuvième). C'est précisément ces similitudes moléculaires qui permettent à ce composé d'offrir des effets thérapeutiques si remarquables, mais avec une charge psychoactive bien inférieure à celle de son cousin.

Comment le Δ-8-THC est-il obtenu ?

Comme tous les autres cannabinoïdes majeurs, la synthèse du Δ-8-THC commence par l'acide cannabigérolique, ou CBGA, la forme acide du cannabinoïde CBG, la molécule d'origine à partir de laquelle plusieurs cannabinoïdes sont produits et considéré comme « la cellule souche du cannabis ». Le THCA se développe dans le cannabis mature. La plante récoltée contenant du THCA est décarboxylée par exposition à la chaleur ou aux rayons ultraviolets, perdant ainsi une molécule de dioxyde de carbone (CO2) et devenant du Δ-9-THC ou THC. À partir de là, un processus de vieillissement aura lieu par oxydation, en transformant le composé du Δ-8-THC.

À cause de la création de ce cannabinoïde par oxydation, la molécule obtenue est stable lorsqu'elle est exposée à l'air, d'où son intérêt pour un usage pharmaceutique.

Toutefois, alors que le Δ-9-THC est présent dans des concentrations totales pouvant atteindre les 30 % en fonction de la variété, le Δ-8-THC sera présent dans des proportions inférieures à 1 %, c'est pourquoi sa principale valeur sera obtenue dans des concentrés après raffinement. Pour cette même raison, la molécule était considérée comme étant très prometteuse dans diverses études, mais elle n'aura pour l'instant aucune reconnaissance ou usage généralisé.

Quels sont les effets du Δ-8-THC ?

Un des principaux avantages de ce cannabinoïde est sa puissance inférieure, et donc des propriétés psychoactives moins importantes. Dans fortes doses, il a été observé que le Δ-8-THC était beaucoup moins susceptible de provoquer de crise d'anxiété que son cousin, le Δ-9-THC. Cette puissance plus faible, combinée à un ensemble de bienfaits thérapeutiques, a encouragé certains scientifiques à étudier davantage sa conversion. Et ils sont arrivés à la conclusion que le Δ-8-THC produira généralement des effets psychoactifs similaires à ceux du Δ-9-THC, mais on considère souvent qu'il est 50 à 75 % moins puissant.

Par ailleurs, il est comparé au THC traditionnel, mais dans une version plus optimiste et durable, car il produira une sensation physique semi-sédative sans trop de stimulation mentale, des effets donc plus discrets grâce auxquels le consommateur peut travailler et se concentrer plus facilement tout en ressentant les effets apaisants recherchés avec le THC.

Le Δ-8-THC est beaucoup moins susceptible de provoquer de l'anxiété que son cousin.

Autrement dit, le Δ-8 offre un effet très clair, sans anxiété ni confusion, offrant à l'utilisateur une sensation de bien-être moins altérée qu'avec le Δ-9, décuplant, intensifiant et clarifiant vos sens. Une expérience phénoménale pour, par exemple, des activités en plein air telles que la randonnée ou le vélo.

Des effets médicinaux remarquables

Selon le National Cancer Institute, le Δ-8-THC est un analogue du tétrahydrocannabinol (THC) possédant des propriétés anti-émétiques (inhibiteur des vomissements ou des nausées), anxiolytiques (contre l'anxiété et la panique), stimulantes de l'appétit, analgésiques (anti-douleurs) et neuroprotectrices (lutte contre le vieillissement des cellules nerveuses). Le Δ-8-THC se lie aux récepteurs CB1 et CB2 situés dans le système nerveux central, et possède un pouvoir psychotrope inférieur à la forme principale de THC présente dans le cannabis.

Comme nous l'avons dit, l'une des utilisations les plus connues du Δ-8-THC est son potentiel anti-émétique (réducteur de nausées) et pour retrouver l'appétit. En effet, certains brevets américains sont déjà en circulation comme remède pour des patients de traitements contre le cancer souffrant souvent de nausées. Il est également particulièrement bon pour les enfants.

Profitant de sa psychoactivité inférieure, le Dr. Raphael Mechoulam a mené une étude en 1995 en collaboration avec l'hôpital Shaare Zedek et l'Université hébraïque de Jérusalem, pendant laquelle du Δ-8-THC était administré à huit enfants âgés d'entre 3 et 13 ans, et atteints de plusieurs formes de cancers hématologiques. Ces enfants avaient au préalable été traités par chimiothérapie pendant huit mois avant de recevoir du Δ-8-THC.

Grâce à ces traitements, les vomissements avaient entièrement disparus et les effets secondaires étaient devenus presque insignifiants. Les chercheurs israéliens ont aussi découvert qu'ils pouvaient administrer des doses élevées de Δ-8 aux enfants pour profiter au maximum des effets antiémétiques, sans pour autant avoir à souffrir les aspects inconfortables de la psychoactivité provoquée par le Δ-9. Curieusement, alors que les adultes ressentaient généralement les effets psychoactifs légers du Δ-8-THC, les enfants de l'étude semblaient être immunisés.

Comment ce cannabinoïde est-il extrait et consommé ?

Le Δ-8-THC est surtout présent dans la fleur de cannabis sèche et dans de faibles quantités. Ces fleurs contiennent souvent moins de 1 %, ce qui signifie qu'il peut difficilement être utilisé avec des méthodes traditionnels (fumé ou vaporisé). Il n'existe tout simplement aucune variété riche en Δ-8-THC puisque ce cannabinoïde est produit dans de très faibles quantités dans la plante naturelle. Afin d'en produire une quantité substantielle, une pratique spécialisée d'extraction, d'isolement, de conversion et de raffinement doit être réalisée.

Malgré cela, en Californie et dans d'autres États occidentaux dotés d'industries du cannabis bien développées, les produits à base de Δ-8-THC sont de plus en plus souvent disponibles sous forme d'extraits pour vaporisateur ou prise sublinguale. Toutefois, les produits alimentaires contenant ce composé doivent être évités, car le Δ-8-THC se transforme en Δ-11-THC à son passage dans l'appareil digestif, c'est pourquoi vous n'aurez aucun avantage particulier à ingérer du Δ-8-THC.

11/09/2019

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous