clima principal

Comment protéger vos plantes de cannabis contre les intempéries ?

  • Cultiver en plein air n’est pas tâche facile.
  • Le vent, la pluie ou les gelées sont des agents atmosphériques pouvant se présenter sans s’y attendre à la fin du printemps et ruiner les cultures de cannabis en extérieur.
  • Y faire face implique une série de techniques et de connaissances qui vous permettront d’obtenir des récoltes avec de grandes chances de succès.
clima principal

Le printemps est l'époque de l'année pendant laquelle le climat est le plus changeant. Tempêtes soudaines, longues périodes de sécheresse, rafales de vent chaud ou gelées nocturnes sont quelques-unes des situations pouvant anéantir toute votre culture de cannabis pendant cette saison. Afin de les éviter, nous devrons être vigilants et prendre les mesures nécessaires. Cela implique le fait que connaître une série de techniques pour la culture de cannabis en extérieur qui doivent être planifiée à l'avance, pour que les intempéries ne nous prennent pas par surprise.

C'est pourquoi, avant de planter votre cannabis en extérieur, le plus important est de bien connaître le climat de notre région et de choisir l'endroit idéal pour placer la culture : Le climat est-il plutôt froid ou plutôt chaud ? Quel est l'endroit le plus à l'abri du vent ? Quelles sont les prévisions de température pendant la nuit ? Le fait de savoir répondre à ce genre de question nous permettra de connaître à l'avance les inconvénients du terrain sur lequel nous plantons.

Contre le vent

Si votre culture de cannabis se trouve dans une zone venteuse comme par exemple des espaces non-protégés ou des endroits avec de forts courants d'air, vous devrez protéger vos plantes le plus tôt possible. Même si cela peut sembler exagéré, quelques heures de vent intense suffiront à casser toutes les branches et feuilles de votre plante de cannabis, rendant les soins pour les récupérer très compliqués.

Pour les garder à l'abri, une des techniques les plus utilisées par les cultivateurs est d'attacher les plantes à des piquets ou des tuteurs plantés fortement dans le sol. Bien que le zone soit très venteuse vous pouvez construire une clôture avec des cordes et des piquets afin que les plantes disposent d'un meilleur maintient. Il est aussi recommandé de planter à proximité de haies ou d'arbustes pouvant réduire l'effet de l'air ou de placer des installations coupe-vent en plastiques afin de freiner les courants d'air. Vous pouvez aussi déplacer les pots pour que les plantes soient mieux protégées, le plus près possible des murs.

Nous recommandons aussi de donner aux plantes une taille réduite. C'est pourquoi il faudra les tailler. Ainsi, vous obtiendrez une plante d'une taille qui ne sera pas excessive et vous augmenterez sa production d'environ 10 ou 20 % en favorisant son développement horizontal. Vous devrez en tout cas réaliser la taille à partir de la deuxième semaine de la phase de croissance.

Entre ce moment et la deuxième semaine de floraison vous pourrez utiliser différentes techniques : cela va de tailler environ 10 centimètres sur la partie supérieure de la tige en passant par des techniques de pliage pour lui donner plus d'épaisseur. La seule chose à prendre en compte dans ce genre de situations est de réaliser une taille contrôlée pendant votre culture sans concentrer vos efforts sur quelques jours seulement, afin de permettre à votre plante de récupérer entre chaque taille et qu'elle ne souffre pas trop du stress.

En règle générale, le stress réduit la croissance de la plante de cannabis. Donc, ce que nous avions considéré comme une solution au problème des bourrasques de vent deviendra un problème de manque de production pour notre plantation.

Contre les tempêtes

Les tempêtes représentent une des plus grandes menaces auxquelles un cultivateur de cannabis en extérieur doive faire face. Au printemps et en été, il s'agit d'événements inattendus qui parfois se produisent brusquement. Cela implique que les branches et les feuilles de nos plantes de cannabis soit affectées bien que la période la plus risquée pour que ces pluies soudaines fassent des dégâts est la floraison.

Lors de cette étape, les fleurs sortent, et après quelques semaines, elles formeront de grandes têtes. Une tempête inattendue peut en plus briser les branches à cause du poids de l'eau et finir le travail avec des problèmes d'humidité excessive, une chose très dure à résoudre sans couper toutes les parties affectées.

Afin d'éviter cela, il est recommandé de couvrir les plantes sous un toit ou un plastique lorsque d'importants changements de pression atmosphériques des prévisions météorologiques indiquent de des possibilités de fortes tempêtes. Le choix du matériel et du type de construction dépendront de savoir si l'installation est temporaire ou si elle accompagnera son culture jusqu'à la fin.

Dans le cas où il s'agirait d'une installation temporaire, afin de garantir une bonne ventilation et que l'humidité ne s'empare pas de votre culture, vous pourrez utiliser tout type de plastiques à portée de main et placer à plus de 30 cm de vos plantes. En tout cas, si vous souhaitez qu'il perdure, vous devrez construire une serre.

Si les plantes ont déjà été exposées à l'eau et se trouvent dans des pots, il est conseillé de les séparer un peu pour que puisse circuler l'air et qu'elles sèchent rapidement. Cette astuce, que vous pouvez aussi utiliser lors des gelées nocturnes, évitera l'apparition de moisissures.

Contre les gelées nocturnes

Les gelées sont un autre phénomène météorologique très dangereux pour le cannabis, surtout dans des climats continentaux ou montagneux. Les faibles températures ainsi que les taux d'humidité élevés de l'environnement affectent les cultures, des racines aux feuilles.

Pour que cela n'arrive pas, l'idéal est de couvrir notre culture lors des nuits pendant lesquelles des gelées sont prévues. Tout comme pour les pluies passagères, vous pouvez utiliser tous types de plastiques qu'il faudra retirer le matin. Cela permettra que le soleil sèche les plantes et équilibre l'humidité ayant surgit pendant la nuit.

L'humidité est souvent synonyme de fléaux et de champignons qui rempliront votre plante de cannabis. C'est le cas de la moisissure grise, aussi connue sous le nom de pauvreté grise, qui provoque la maladie du botrytis et qui rendra le cannabis totalement inutilisable. Certains insectes recherchent aussi des environnements humides pour s'installer, comme par exemple les larves de la mouche noire, qui se nourrissent en mastiquant les poils radiculaires des feuilles, faisant que la plante arrête d'assimiler les fertilisants et souffre d'infections.

Contre la sécheresse

Le vent et l'eau ne sont pas les seuls à pouvoir causer des ravages dans votre culture de cannabis. Les longues périodes de sécheresse, d'absence totale de pluie, peuvent aussi occasionner certains problèmes. Bien que certains cultivateurs réduisent l'arrosage des plantes lorsque la période de récolte approche, il faut faire très attention à ce genre de pratique car les plantes pourraient faner et finir par brûler à la lumière du soleil.

La meilleure solution pendant cette période est d'arroser vos plantes avec une grande quantité d'eau. Vous devrez donc choisir des heures d'arrosage qui coïncident avec les heures les moins chaudes de la journée. Par exemple, tôt le matin ou en fin de journée, toujours lorsque le soleil ne donne pas directement sur les plantes, afin de profiter au maximum de l'eau.

Vous pouvez aussi utiliser des matériaux tels que les polymères et la paille pour obtenir une meilleure rétention et une meilleure assimilation de l'eau. En ajoutant des polymères au substrat, vous pourrez améliorer la capacité de rétention en terre, alors que si vous placez de la paille à la surface, vous limiterez l'évaporation du liquide.

De plus, vous pourrez aussi utiliser des nutriments et des suppléments pour lutter contre la chaleur. C'est le cas des algues marines, des suppléments de silicium ou de développement radiculaire. Ils augmentent la force des feuilles et repoussent les bactéries qui apparaissent aussi lors des périodes de fortes chaleurs.

Il est aussi recommandé de protéger au maximum le système radiculaire. Une option serait de cultiver dans des pots de couleur claires et de les recouvrir d'une bâche blanche afin d'éviter l'accumulation de chaleur. Une autre possibilité serait de placer votre culture à l'ombre. La floraison ne sera pas aussi abondante que si la plante était au contact direct du soleil mais la consommation d'eau sera réduite, ce qui est notre objectif.

Le choix de la graine parfaite est la clef

Un des principaux conseils que nous pouvons vous faire pour faire face à la sécheresse serait de sélectionner des génétiques qui se cultiveront en extérieur et de choisir celles qui pousse généralement à l'état sauvage dans les régions les plus sèches. Les graines de cannabis les plus adaptées aux climats chauds seront généralement les variétés de type Sativa, provenant des plantes autochtones des zones équatoriennes et résistantes aux températures de plus de 30 ºC. Dans la grande variété existante, les graines idéales pour ce climat seront par exemple la Santa Sativa ou l'Original Amnesia de Dinafem.

En revanche, dans des climats plus froids ou humides, la graine sélectionnée devra supporter les excès d'eau et d'humidité. Les variétés Indica sont celles qui s'adaptent le mieux à ces conditions, grâce à leur courte période de floraison qui permettra d'éviter de nombreux problèmes. Les hybrides Indica/Sativa tels que la Moby Dick, la Blue Hash, la White Siberian ou encore la California Hash Plant seraient de bonnes options s'agissant de plantes « tout-terrain » grâce à leur grande résistance. Dans ce post vous pouvez savoir quelle est la variété de Dinafem adaptée au climat de votre région.

Dans tous les cas, les experts affirment que le changement climatique rend le cannabis plus fort et lui permettant de mieux supporter le manque de ressources des sols que d'autres plantes. Bien qu'elles aient besoin de grandes quantités d'eau pour pousser avec force, elles n'en auront pas besoin de beaucoup pour survivre. Il s'agit d'une des seules plantes pouvant s'adapter à presque tous les climats, ce qui explique pourquoi elle a réussi à survivre pendant des millions d'années.

Cependant, les climats et les agents atmosphériques extrêmes peuvent faire des ravages dans les cultures de cannabis en extérieur. Les clefs pour les éviter sont, à part le choix de l'endroit et de la graine adaptée, de toujours être attentif à la météo et d'employer les techniques nécessaires avant que le mauvais n'arrive.

13/07/2017

Commentaires de nos lecteurs

4 commentaires
3,75 sur 5 (sur 4 commentaires d'utilisateurs)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous