Microácaros en una hoja de cannabis

Comment combattre une attaque de micro-acariens dans vos plantes de cannabis ?

  • Les micro-acariens sont de minuscules insectes pouvant attaquer vos plantes de cannabis pour s’alimenter.
  • Leur principale caractéristique est leur petite taille qui les rendra presque imperceptibles à l'œil nu.
  • Malgré leur taille, ou peut-être justement pour cette raison, c’est un ennemi dangereux à combattre puisque son grand appétit pourrait finir par détruire votre culture.
Microácaros en una hoja de cannabis

Par micro-acariens, nous faisons allusion aux différentes espèces d'insectes appartenant à la famille des eriophyidae et des tarsonemidae. Ils se regroupent sous ce nom, en comparaison à l'araignée rouge, plus grande, et qui appartient à une autre famille d'acariens : les tétranychidae.

Les micro-acariens sont également des arachnides, une classe d'arthropodes (avec 4 paires de pattes articulées) et n'auront pas de tête ni de mâchoire. Pour s'alimenter, ils aspirent la sève des plantes, mais le pire, c'est qu'elles sécrètent une toxine régulant la croissance végétale à mesure qu'elles mangent.

Quelques micro-acariens peuvent causer de grands dégâts en très peu de temps, car ils déforment les têtes et les feuilles récemment développées. Le bord de ces feuilles peuvent friser vers le haut et les feuilles entières peuvent se renfermer vers le bas, flétrir, devenir cassantes et montrer des signes de déchirure. Les feuilles affectées peuvent également sembler brillantes et humides. De plus, les entrenœuds sont raccourcis, les bourgeons sont paralysés et la croissance générale atrophiée. Les dommages sont semblables à ceux provoqués par les herbicides.

Mais le principal risque est que les micro-acariens ne soient pas visibles au premier regard puisque vous aurez besoin d'un microscope pour les détecter, et que les loupes ne sont pas suffisantes pour les voir. De plus, les symptômes de l'attaque de ces petits arachnides peuvent facilement être confondus avec un trouble nutritif ou un déséquilibre en pH. Tout cela rend le repérage de l'attaque plus difficile. 

Microácaro al microscopio

Les symptômes les plus évidents sont la couleur jaunâtre du feuillage et des tiges, des feuilles courbées et inclinées et un retard de croissance.

Par quel micro-acarien êtes-vous attaqué ?

Il existe plusieurs espèces de micro-acariens, mais les deux plus courants qui pourraient attaquer vos plantes de cannabis sont le tarsonème des serres et le tarsonème commun. Et les deux espèces causeront des dommages similaires sur les cultures de cannabis.

- Le tarsonème des serres est originaire des tropiques et des zones subtropicales, bien qu'il soit courant de les trouver en Europe. De couleur jaunâtre ou verdâtre, les femelles mesurent entre 0,14 et 0,24 mm, et les mâles, légèrement plus petits, entre 0,11 et 0,17 mm. Ils s'installent sur l'envers des feuilles et peuvent entrer dans les fleurs alors qu'elles sont encore fermées. Lorsqu'une de ces espèces attaque les plantes, elles se déchirent et perdent de leur odeur. Les fleurs se déforment et les cocons peuvent tomber.

- Le tarsonème commun est une autre espèce de micro-acarien, de la famille des tarsonemidae. Il est courant d'en trouver dans les fraises, et s'agissant d'un organisme polyphage, il n'est pas rare de le voir attaquer le cannabis. Les adultes auront une forme ovale qui variera entre 0,2 et 0,25 mm de long. Malgré sa petite taille, il ressemble à une petite araignée. Lors de son court cycle de vie, puisqu'ils ne vivent pas plus de 15 jours, une femelle peuvent pondre entre 30 et 75 œufs blanc vitreux, qui écloront pour donner naissance à une jeune larve seulement 4 à 8 jours après avoir été pondus.

Stenotarsonemus pallidus

Mieux vaut prévenir que guérir

Pour vivre et se développer, les micro-acariens auront besoin de conditions environnementales bien précises. L'humidité relative de l'air doit être d'entre 80 et 100 %, avec une température allant de 15 à 22 ºC. De plus, ils détestent la lumière et la chaleur. Lorsque l'humidité relative est inférieure à 70 %, ils meurent.

Les micro-acariens peuvent apparaître à tout moment pendant le cycle de la plante, de la plantule à la plante en floraison. Pour prévenir leur apparition, vous pouvez prendre certaines mesures pour faire de vos plantes un endroit plus agréable, ou même mortel pour eux, comme baisser l'humidité à 60 ou 75 %, et des températures plus élevées, d'entre 22 et 25 ºC.

N'oubliez pas que les micro-acariens peuvent être transportés jusqu'à vos plantes par le vent ou collés à des outils, des gens ou des insectes (pucerons, mouche blanche, etc.), qui leur serviront de moyen de locomotion. Ils peuvent également arriver sur d'autres animaux, comme les oiseaux et les rongeurs, c'est pourquoi si des animaux s'en approchent, il est possible qu'ils les contaminent.

Si la prévention ne fonctionne pas, agissez !

Dans le cas où vous n'arriveriez pas à garder ces insectes indésirables à distance, vous devrez prendre des mesures pour les éliminer au plus tôt. N'oubliez pas que les symptômes de leur présence ressemblent fortement à ceux d'une déficience nutritive ou d'un déséquilibre en pH. Avant d'appliquer tout traitement, vous devez donc vous assurer de la cause. Dans le cas où vous confirmeriez que vos plantes ont été infectées, diverses méthodes vous permettront de les combattre :

Pour éliminer les micro-acariens, il est préférable de baisser l'humidité à 60 ou 70 %, et de faire monter la température jusqu'à 22 ou 25 ºC.

1- Le contrôle biologique

Les prédateurs d'acariens offrent souvent un contrôle satisfaisant. Deux ennemis naturels spécifiques, l'Euseius stipulatus et le Typhlodromus ovalis, ont été considérés par différentes universités comme étant des agents biologiques de contrôle de ces micro-acariens, car ces nuisibles sont courants dans certaines serres de culture commerciale. L'Amblyseius californicus se nourrie également d'araignée rouges et de micro-acariens, mais n'oubliez pas que si les prédateurs n'ont rien à manger, ils partiront ou mourront.

Mais rien de tel que les coccinellidés, plus communément appelés coccinelles, car elles agissent comme des prédateurs des acariens et d'autres insectes, comme les pucerons ou la cochenille, très courants dans les cultures de cannabis. Des ennemis naturels très actifs donc pour garder les dangers qui menacent vos plantes sous contrôle.

Mariquita sobre una hoja

2- L'huile de neem

L'huile de neem est une excellente solution naturelle pour lutter contre les attaques de micro-acariens. Si ça vous intéresse, vous pouvez facilement en acheter dans votre growshop ou dans des jardineries. Son utilisation est très simple, puisque vous devez simplement en mettre dans un nébuliseur et arroser les zones de la plante affectées.

C'est un produit naturel, mais c'est également une substance forte, c'est pourquoi si vous en appliquez sur la partie supérieure, vous pourriez laisser une saveur désagréable. Il n'est pas non plus nécessaire d'y avoir recours pendant trop longtemps. Si la situation n'est pas grave, appliquez-en une seule fois, et observez les résultats pendant 1 ou 2 jours. Si besoin, vous pouvez l'utiliser plus souvent, mais vous devrez toujours donner à vos plantes un peu d'attention supplémentaire. D'autres huiles offriront les mêmes résultats, c'est le cas de l'eucalyptus, du romarin et du citron, ainsi que de la cannelle.

3- La lutte durable grâce aux insecticides écologiques

Si l'huile de neem n'était pas suffisante pour éradiquer l'infection des micro-acariens, vous pourriez opter pour des insecticides écologiques :

- L'Essentria IC3 est un mélange d'huiles végétales. Il peut être appliqué directement sur la plante avec un nébuliseur. L'opération doit être répétée toutes les 8 heures, jusqu'à ce que les insectes indésirables aient disparu de votre plante.

- Le Spinosad est un produit phytosanitaire à l'effet insecticide par contact. Pour que ça marche, vous devez en appliquer directement sur les parties affectées, une fois par jour, jusqu'à ce que les micro-acariens disparaissent.

Microácaro microscópico

4- Les armes chimiques, en dernier recours

Malgré vos efforts, il est parfois impossible de lutter par prévention ou par des méthodes naturelles. Dans ces situations, et seulement si vous y êtes obligés, vous pouvez utiliser des insecticides chimiques.

Ces produits seront généralement très efficaces et élimineront de nombreux parasites. Mais le côté négatif est qu'ils sont à base de puissantes substances chimiques, qui stresseront la plante et laisseront des résidus toxiques pour la consommation, c'est pourquoi il faudra faire très attention lors de l'utilisation.

Si vous décidez finalement de les utiliser, n'oubliez pas que vous devez les appliquer directement sur les parties de la plante affectées, en les laissant agir pendant un certain temps. Dans certains cas, il pourrait être nécessaire de répéter l'application plusieurs fois pour éliminer les nuisibles. Après le traitement, n'oubliez pas de bien rincer le sol. Après cela, vous pourrez recommencer à offrir à vos plantes les soins habituels. Et les micro-acariens ne seront plus un problème.

26/12/2018

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous