landraces

Que sont les génétiques de cannabis landraces ?

  • Après vous avoir expliqué les fondements de base dans le premier épisode de la série « Dinafem génétique cannabique », nous vous en expliquons aujourd’hui un peu plus sur l’origine des variétés de cannabis que nous connaissons aujourd’hui.
  • Avant que le processus de breeding avancé ne donne lieu aux centaines d’hybrides qui forment aujourd’hui le grand arbre généalogique du cannabis, avant les versions XXL, les autofloraison ou encore les CBD, avant tout ça, les landraces existaient déjà.
  • Ces génétiques sont tout simplement à l’origine de toutes les variétés de cannabis que nous connaissons actuellement.
landraces

Grâce à sa grande capacité d'adaptation, la plante de cannabis a été capable de se développer dans différentes parties du monde en s'adaptant aux différentes conditions environnementales. Ses origines ne sont pas très claires, certaines études de paléobotanique (la science liée aux restes végétaux qui existaient dans le passé), assurent qu'elles proviennent de l'Himalaya et à partir de là, les preuves démontrent que le cannabis s'est éparpillé tout autour du globe. Un processus dans lequel l'humanité a eu son effet, car il semblerait que le cannabis se soit propagé depuis l'Asie Centrale puis sur toute la planète grâce aux commerçants, qui emportaient avec eux des graines de cannabis de leurs voyages. Et ainsi le cannabis a été disséminé dans l'Est de l'Afrique et dans le Sud-Est de l'Asie sur une période s'étalant sur plus de 1500 ans. Ainsi, elle est arrivée jusqu'en Amérique en 1545 et en Australie en 1788.

Bien que cela semble incroyable, des restes fossilisés de pollen, de graines, de fibres, de trichomes et de restes carbonisés ont été retrouvés et ont servis à retracer une ligne chronologique du cannabis tout au long de l'histoire. Une plante que l'humanité a utilisé depuis des temps ancestraux, à des fins médicinales, récréatives, textiles ou religieuses.

Du cannabis sauvage aux landraces

Avant que le cannabis ne soit cultivé par l'être humain, la plante poussait dans le nature, ce qu'aujourd'hui nous considérons comme des « parents sauvages ». La plante de cannabis pousse spontanément, sans être cultivée. Les populations de cannabis sauvages, n'étaient pas domestiquées, c'est-à-dire qu'elles n'étaient pas encore passées à travers un processus de sélection et donc qu'il n'y avait pas de diversité morphologique, bien que certaines caractéristiques se soient fixées lors de l'évolution de plante dans l'environnement, en s'adaptant aux conditions environnementales.

Le premier processus de breeding de cannabis mené par l'homme et dont nous ayons trace a eu lieu il y a 6500 ans en Mongolie, une trouvaille du botaniste russe N. I. Vavilov. Bien que les preuves disent qu'il s'agit du premier processus de culture et de domestication du cannabis, certaines études disent que c'est en Chine où cette pratique avait principalement lieu.

Quoiqu'il en soit, cette étape a été très importante dans l'histoire de la génétique du cannabis, car les cultivateurs locaux ont commencé à donner une forme à la population cannabique qu'ils cultivaient dans leurs champs. Durant cette sélection, les cultivateurs traditionnels ont éliminé les individus qui, par leurs caractéristiques morphologiques, n'entraient pas dans les paramètres souhaités (odeur, taille, production, vigueur, etc.). Ainsi, les cultivateurs ont façonné les populations de cannabis en donnant vie à ce que nous connaissons à l'heure actuelle comme les variétés landraces.

Qu'est-ce qu'une variété landrace ?

Une variété landrace de cannabis est une variété qui a été cultivée et sélectionnée par les agriculteurs locaux des régions dans lesquelles la culture de cannabis est une tradition millénaire, et qui s'est adaptée au climat et aux caractéristiques de sa localisation géographique. Nous appelons ces variétés indigènes : les landraces. Il s'agit de génétiques possédant un taux d'hétérogénéité élevé, mais avec les caractéristiques morphologiques en commun suffisantes pour être reconnues comme groupe et pouvant être considérées comme un premier pas dans la domestication du cannabis. La dénomination en tant que landraces fait bien souvent référence à sa localisation géographique, c'est pourquoi nous pouvons trouver des variétés landraces comme l'Acapulco Gold ou la Panama Red.

Le processus à travers lequel les landraces ont été créées est le suivant : les cultivateurs locaux ont sélectionné les individus qui selon eux, réunissaient les caractéristiques souhaitées, bien souvent ceux qui présentaient les meilleures conditions d'adaptation et de culture. Evidemment, ce processus se faisait à vue d'œil, et donnant lieu à des caractéristiques morphologiques déterminées par l'environnement. C'est pourquoi les landraces sont en général 100 % Indica ou Sativa, car selon leur localisation géographique, chaque variété a développé des caractéristiques bien précises.

Les variétés landraces sont donc un groupe qui a été formé mais qui possède une gamme génétique très large, puisque la pollinisation se réalise à l'air libre, les nombreux mâles et femelles se mélangent. Tous les ovules des femelles sont pollinisées par une stomie différente, qui n'est pas obligatoirement le même mâle, c'est pourquoi le degré de variabilité de la descendance sera très élevé.

Les landraces sont des génétiques peu stables, si nous les comparons avec les nouvelles générations d'hybrides existantes sur le marché à l'heure actuelle. Pour stabiliser les génétiques de cannabis et augmenter la prédictibilité, il faut faire un pas en avant dans le processus de breeding, mais nous traiterons le sujet dans le prochain épisode.

Malgré le fait que les landraces possèdent un degré inférieur de stabilité, puisque leur génotype fait état de plus d'hétérozygote dans les gènes, il est vrai qu'elles possèdent aussi un degré plus élevé de rusticité, c'est-à-dire qu'elles sont plus résistantes aux conditions adverses et qu'elles s'adaptent mieux à l'environnement. En effet, les landraces, qui sont l'étape antérieure à la culture et postérieure aux parents sauvages, sont capables de s'adapter aux fluctuations climatiques et aux menaces présentes dans le milieu naturel, grâce à cette large gamme génétique.

Landraces Indica et Sativa

À l'heure actuelle l'industrie cannabique offre des centaines de variétés hybrides provenant des landraces et il est très difficile de trouver sur le marché des génétiques landraces pures, 100 % Sativa ou 100 % Indica. Cependant pendant les années 60 et 70, la majeure partie du cannabis qui était consommé provenait de ces variétés landraces qui, dépendant de leur lieu d'origine, présentaient des caractéristiques ou d'autres. Deux groupes furent donc établis : Indica et Sativa.

Les différences entre les landraces Indica et Sativa sont dues, en grande partie, à l'adaptation de la plante au milieu et, selon les études, plus concrètement à l'humidité de l'environnement. Ainsi, les variétés Sativa sont un produit de l'adaptation de la plante à des climats plus humides, c'est pourquoi elles ont développé des tiges plus longues et fines et des feuilles plus étroites permettant une meilleure transpiration. Quant à elles les variétés Indica, se sont adaptées pour survivre dans des climats plus arides et secs, c'est pourquoi les plantes sont plus petites, robustes, trapues et aux feuilles larges qui diminueront les pertes d'eau pendant la transpiration.

Que se passe-t-il si nous déplaçons une génétique landrace ?

Grâce à l'important travail de breeding réalisé lors des dernières décennies, il y a aujourd'hui des génétiques disponibles sur le marché disposant de standards de qualité très élevés. Si nous comparons la capacité productive, l'arôme ou la période de floraison d'une variété landrace avec une génétique qu'une banque de graine a obtenue suite à un dur travail de breeding, nous choisirions sûrement la variété hybride au lieu de la landrace, car grâce aux longs processus de sélection, les caractéristiques du cannabis que nous apprécions ont pu être accentuées : production, saveur, durée du cycle et effet. Cependant, nous ne pouvons pas nier le fait que les landraces sont l'origine de toutes les variétés que nous connaissons aujourd'hui, des génétiques qui ont été cultivées naturellement pendant des milliers d'années et dont les propriétés sont impossibles à copier. La grande valeur que possèdent les landraces dans le contexte de breeding moderne dans lequel nous nous trouvons, c'est qu'elles offrent une large représentation de la variation génétique naturelle. Alors que les variétés modernes ont été sélectionnées à travers de nombreuses générations dans le but de resserrer la largeur de la bande génétique (faire que le degré homozygote de son génotype et de cette façon augmenter la stabilité), las landraces contiennent une richesse génétique qui s'est perdue dans les hybrides modernes.

Nous ne cherchons pas à conserver les anciennes génétiques comme variétés en tant que telles, ce sont les gènes qui doivent nous intéresser. Les vieilles landraces peuvent être considérées comme des « populations de gènes et de variabilité génétique », une chose absolument essentielle pour l'innovation et les progrès futurs. (Harlan, 1972).

Vu qu'une variété landrace est le résultat, en partie, de l'interaction de la plante avec l'environnement, si nous commençons à la cultiver dans une région qui n'est pas la sienne et où le climat est différent, il est fort probable qu'après quelques générations, l'environnement oblige la plante à s'adapter et que cela produise des variations dans son génotype. Il ne s'agira plus de cette génétique que nous avons utilisée au début : sans les conditions environnementales de son lieu d'origine, la plante se voit obligée à changer pour s'adapter, car naturellement elle se développera d'une façon différente pour prendre des caractéristiques différentes.

Nous vous offrons ci-dessous quelques génétiques landraces connues à l'heure actuelle dans la communauté cannabique. En tout cas, il serait très présomptueux de penser que nous connaissons toutes les variétés landraces de la planète, car aux endroits où le cannabis peut pousser et se développer sans avoir recours à des processus de breeding sélectifs avancés, on peut trouver des variétés de cannabis landraces.

04/04/2017

Commentaires de nos lecteurs

4 commentaires
5 sur 5 (sur 4 commentaires d'utilisateurs)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous