Remo Urban Grower

Les personnages les plus célèbres du monde cannabique

  • Le secteur cannabique est indissociable de certaines personnalités, car le fait de parler de cannabis sans mentionner Steve DeAngelo, Urban Remo, Jack Herer ou encore Carola Pérez, parmi tant d’autres, serait très difficile. 
  • Des personnalités qui défendent les bienfaits de la plante Sativa et qui luttent contre les préjugés sociaux du cannabis, en dédiant leur vie à informer les gens sur les propriétés du cannabis. Ils favorisent ainsi le développement de ce marché en plein essor, en proposant de nouvelles génétiques ou des produits innovants pour la culture de cannabis, ou travaillent même parfois dans la conception et l'application d’un modèle légal pour la production et la consommation de cannabis.
  • Dans ce post, nous avons réuni les personnes qui caractérisent le mieux l’histoire cannabique actuelle dans leurs différents pays et au niveau mondial. 
Remo Urban Grower

Les personnalités du cannabis aux Etats-Unis

Kyle Kushman, breeder et activiste

Kyle Kushman, pseudonyme d'Adam Orenstein, est un cultivateur et breeder cannabique spécialisé dans la culture organique et végane. Il cultive depuis plus de 20 ans et ses méthodes basées sur un mode de culture écologique n'utilisant aucun produit d'origine animale sont des références pour de nombreux cannabiculteurs. Sa crédibilité cannabique s'appuie sur plus d'une dizaine de récompenses lors de la Cannabis Cup, des collaborations constantes avec la prestigieuse revue cannabique High Times sur les deux dernières décennies et, depuis la légalisation en Californie, ses cours dans l'Université Oaksterdam (première université du monde à proposer des licences universitaires sur le cannabis). 

Steve DeAngelo, le fondateur du dispensaire le plus célèbre du monde

 

Parler de cannabis sans mentionner Steve DeAngelo est impossible. Fondateur d'un des dispensaires les plus célèbres de la planète, Harborside Health Center, cet homme influent de l'industrie cannabique a commencé sa carrière en tant qu'activiste. Son livre The Cannabis Manifesto est un des plus importants plaidoyers en faveur du cannabis médicinal, et le dispensaire qu'il dirige a fait l'objet d'un documentaire Weed Wars, diffusé aux Etats-Unis en 2011.

C'est aussi le cofondateur et le président du groupe d'investissement The Arc View Group. Avec la légalisation du cannabis récréatif en Californie le 1er janvier 2018, Harborside et les frères DeAngelo ont de nouveau accaparé l'attention médiatique. Et les files d'attente qui se forment sur le parking du dispensaire d'Oakland dès six heures du matin, et la joie des frères lorsqu'ils ouvrent les portes pour vendre du cannabis aux plus de 21 ans, ont attiré de nombreuses caméras de télévision.

Jack Herer, un des noms les plus mentionnés dans l'industrie cannabique

Parler de cannabis sans mentionner Jack Herer est tout simplement impossible. Activiste et défenseur de la fin de la prohibition de la plante Sativa lorsque la régularisation de la plante n'était pas encore envisagée, cet américain a marqué l'histoire du monde cannabique. Né à New York en 1939, militaire et ultraconservateur, il n'avait jamais goûté au cannabis avant d'emménager en Californie avec sa copine. Dès son arrivée, sa croisade pour la libéralisation du cannabis n'a eu de cesse de se poursuivre. Il a écrit deux livres sur le sujet : G.R.A.S.S. et l'Empereur est nu, et un documentaire sur sa vie titulé l'Empereur du chanvre a été réalisé. Et aujourd'hui une des variétés les plus connues du monde porte son nom, suite à la création de la génétique Jack Herer, par la banque de graines hollandaise Sensi Seeds.

Lori Ajax, la personne chargée de réguler la production et la distribution du cannabis sur le marché légal le plus puissant des Etats-Unis

Cette femme de 51 ans dirige l'Agence de contrôle du cannabis de Californie. Elle possède une grande expérience dans l'administration, puisque son poste précédent était au sein de l'Agence de contrôle de l'alcool, Lori Ajax a devant elle un défi important pour les deux prochaines années : poser les bases de la production, de la distribution et de la vente de cannabis récréatif, sur un marché légal, dans un Etat se trouvant parmi les dix premières puissances économiques mondiales. Ses déclarations publiques et ses interviews ne sont pas très fréquentes, bien qu'elles se trouvent dans l'œil du cyclone médiatique puisque son agence, formée par une équipe de 15 personnes, pourrait servir de modèle pour les pays qui souhaiteraient eux-aussi légaliser.

Cheryl Shuman, la reine du cannabis de Beverly Hills 

C'est une des principales responsables de la relation entre le cannabis et l'industrie de luxe. Des vaporisateurs sertis de rubis et des fêtes cannabiques pour la Jet Set californienne ont fait oublier les préjugés typiques auxquels les consommateurs de la plante doivent faire face. Cette femme d'affaire, fondatrice d'un des clubs cannabiques les plus exclusifs de la planète, le Beverly Hills Cannabis Club, a eu son rôle à jouer.

Cheryl Shuman a découvert le cannabis grâce à son thérapeute, qui lui a roulé un joint lors d'une de ses séances, affirmant que : « tout ce dont vous avez besoin, c'est de fumer un joint ». Elle a alors compris que le thérapeute avait raison et elle a commencé à consommer la plante. Après un cancer, elle est devenue consommatrice médicale de l'Etat de Californie, raison pour laquelle elle a planté les 99 plantes auxquelles elle avait droit. Et ce jardin a ouvert la voie au parcours cannabique de la Marta Stewart du cannabis

Dr. Dina, la femme qui vend du cannabis à Snoop Dogg

La plupart des gens la connaissent comme « la véritable Nancy Botwin », car le personnage principal de la série Weeds est inspiré d'elle. Fondatrice d'un des premiers dispensaires de cannabis médicinal du sud de la Californie, sa célébrité est liée au roi du cannabis, Snoop Dogg. Lorsque le rappeur était en tournée à Los Angeles, c'est Dr. Dina, amie du chanteur, qui lui avait obtenu une carte médicale afin qu'il puisse acheter de l'herbe. Convaincue des bienfaits du cannabis et du besoin d'en distribuer en respectant la loi, sa boutique qui se trouve à l'ouest d'Hollywood reçoit, selon elle, des visites de nombreuses personnalités. 

Son travail en tant que distributrice lui a valu une place d'honneur dans le petit écran. En plus d'être la source d'inspiration de la série Weeds, elle est conseillère de la série Disjointed, dont le dispensaire été inspiré du sien. Et en 2018, elle aura un programme sur la nouvelle chaîne online 420TV, Top Shelf, dans lequel la Reine du Cannabis découvrira avec des caméras certains des dispensaires les plus reconnus des Etats-Unis. 

Paul Armentano, une plume au service de la libéralisation du cannabis

Écrivain et chercheur, il est actuellement le directeur adjoint de NORML, une organisation qui travaille sur la réforme des lois prohibitionnistes du cannabis et le libre accès au cannabis pour les patients. Il a participé à plus de 1000 publications sur le cannabis et un des romans les plus connus sur lesquels il a participé est Marijuana is Safer : So Why Are We Driving People to Drink? (Le cannabis est plus sûr, alors pourquoi inciter les gens à boire ?). 

Les célébrités cannabiques au Canada

Urban Remo, le canadien dont la chaîne YouTube est une des plus suivies du secteur

Urban Remo, aussi connu sous le nom de The Urban Grower, est une des personnalités les plus appréciées du secteur cannabique. Si vous vous rendez à un salon, et que vous voyez un groupe de personnes avec le téléphone et prenant des selfies ou une allée bloquée par des gardes du corps, vous pouvez deviner que le canadien est arrivé. Les cultivateurs l'apprécient, l'arrêtent pour lui poser des questions, prendre des photos avec lui et lui offrir les fruits de leurs cultures. Fondateur et directeur de la marque de nutriments Remo Nutrients, la valeur de cette star de YouTube ne réside pas seulement dans la qualité des produits de son entreprise, mais aussi dans sa proximité, ses connaissances du cannabis et sa façon naturelle de parler de sa passion, le cannabis, avec ses fans.

C'est un consommateur de cannabis médicinal puisque ses problèmes de dos ne sont soulagés qu'avec le cannabis, et c'est pour cette raison qu'il a commencé son travail d'activiste en faveur de la plante Sativa. Lorsque vous lui demandez comment il a commencé son activisme contre les interdictions, il vous répondra en rigolant qu'il a commencé pour la même raison que tous les autres : parce qu'un jour on vous arrête pour avoir fait quelque chose que toi tu ne considères pas comme étant nocif, et que tu ne veux pas retourner au trou pour ça. Et en 2017, nous avons eu le plaisir de pouvoir collaborer avec lui et son équipe sur la création d'une génétique portant son nom : la Remo Chemo. Et comme c'est le cas avec la plupart de ce qui entoure Urban Remo, cette variété à taux élevés de THC est devenue une super championne dès 2018. 

Jodie et Marc Emery, le couple princier de l'herbe canadienne

Ce couple, à la tête du groupe Cannabis Culture, est le symbole le plus célèbre de l'activisme cannabique canadien. En charge du magazine et de la chaîne de télé les plus importants du secteur au Canada, chacune de leurs détentions et de leurs déclarations accaparent l'attention des médias. Leur activisme est devenu le centre de l'activité de Jodie Emery lorsqu'en 2009 Marc Emery a été condamné à cinq ans de prison pour la vente de graines de cannabis aux Etats-Unis, raison pour laquelle il avait été arrêté par la DEA au Canada.

Le couple, bien que la légalisation de la consommation récréative de cannabis soit prévue pour 2018, continue d'être en tête d'affiche des manifestations contre les poursuites de consommateurs et patrons d'entreprises liées au cannabis, en marge des L.P. canadiennes. Pendant l'été 2017, nous avions eu la chance de pouvoir réaliser une interview de Jodie Emery après son arrestation pour « trafic et possession de drogues » au mois de mars, pour son activité dans le système de franchises de dispensaires Cannabis Culture

Jamie Show, la lutte pour l'activité des dispensaires et le libre accès au cannabis médicinal

Jamie Shaw est, depuis des années, à la tête de l'activisme cannabique canadien. Elle a commencé son parcours dans le monde du cannabis il y a 20 ans, lorsqu'elle est devenue patiente médicinale de cannabis pour lutter contre son anxiété. Elle a depuis lors occupé le poste de Directrice de BC Compassion Club, Présidente de l'Association Canadienne de Dispensaires de Cannabis Médicinal, et a dirigé les Relations avec le Gouvernement du Canada de MMJ. Elle est actuellement membre de l'Institut National du Cannabis Santé et Education (NICHE)

Clint Younge, la personne en charge des dispensaires MMJ

Comme c'est le cas avec la plupart des gens qui se plongent à corps et âme dans quelque chose, ça change leur vie. C'est le cas de Clint Younge, dont l'enfance n'a pas été facile, lui laissant des séquelles encore à l'âge adulte. Victime d'un trouble de l'attention et d'orientation homosexuelle, il y a 20 ans, ces différences étaient dures à gérer à l'école et il devait ignorer les autres enfants. Cet homme est entré dans la vingtaine en souffrant d'un stress post-traumatique de cette enfance, et le cannabis est devenu un remède beaucoup plus efficace que le reste des médicaments qui lui étaient prescrits. Il a depuis lors travaillé afin de faciliter un accès aux patients de cette médecine. Il le fait actuellement depuis la Direction du réseau de dispensaires et de cliniques MMJ.

Les personnalités cannabiques d'Espagne

Carola Pérez, la voix des usagers thérapeutiques espagnols

Présidente de l'Observatoire Espagnol du Cannabis Médicinal d'Espagne, cette femme de 37 ans a souffert plus de dix opérations du dos liées à une chute malencontreuse alors qu'elle patinait à l'âge de 11 ans. Elle a dû vivre pendant de nombreuses années avec une douleur que les produits pharmaceutiques ne pouvaient pas soulager, jusqu'à ce qu'elle découvre le cannabis, et les cannabinoïdes ont commencé à améliorer significativement sa qualité de vie. Et à partir de là, elle a fondé l'organisme OECM, qu'elle préside, et l'association Dos Emociones, et passe la plupart de son temps à conseiller et à soutenir les patients qui utilisent le cannabis à des fins médicinales. Et elle travaille aussi pour une régulation du cannabis thérapeutique.

Iker Val, le visage de l'activisme cannabique espagnol 

Parler d'activisme cannabique sans en faire mention serait oublier une partie de la lutte en faveur du cannabis en Espagne. C'est un des visages les plus médiatiques des clubs cannabiques du nord de l'Espagne, et il a été président de l'EUSFAC, Fédération des Associations d'usagers de Cannabis du Pays Basque. Voilà pourquoi, Iker Val, coordinateur de la Fondation Renovatio et membre de la commission technique de Regulación Responsable, est une des figures les plus engagées du mouvement cannabique en Espagne. Il a passé presque toute sa vie dans l'industrie cannabique, et il était coordinateur du mythique club social cannabique Ganjazz, qui a fermer ses portes en 2005. 

Martín Barriuso, l'activiste cannabique le plus emblématique du Pays Basque 

Les clubs cannabiques ne seraient qu'un rêve sans Martín Barriuso, ou tout du moins au Pays Basque. Cet activiste est responsable du modèle de Clubs Sociaux de Cannabis (CSC). Il a fondé l'Association Kalamudia, le collectif qui a coordonné les premières plantations collectives de cannabis au Pays Basque, et est président d'une des associations les plus médiatiques : Pannagh. La Cour Suprême et la Cour Constitutionnelle ont été impliqués, c'est pourquoi tous les projecteurs des médias se sont tournés vers Martín Barriuso. 

02/03/2018

Commentaires de nos lecteurs

2 commentaires
5 sur 5 (sur 2 commentaires d'utilisateurs)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous