Comment obtenir une parfaite santé de vos racines pour la culture du cannabis ?

  • Comme nous l'avons déjà évoqué lors de précédents articles concernant différents aspects de la culture, la santé des racines de vos plantes de cannabis est une chose à prendre avec la plus grande considération.
  • Il est important de se rendre compte concrètement, des multiples actions bénéfiques générées par ces dernières durant les différentes phases d'évolution de la plante.
  • En lisant cet article, nous vous rappelons leur rôle multifonction vital et synergique, et nous vous donnons nos meilleurs conseils pour maintenir ces dernières dans les meilleures conditions durant l'ensemble du cycle de culture. 

Le plus souvent, de nombreux cultivateurs débutants cette activité enrichissante, divertissante, voire passionnante pour une grande majorité d'entre nous, ne perçoivent pas l'importance du bon développement comme de la bonne santé de la masse racinaire de leurs plantes.

Pourtant, comme nous l'avons déjà mentionné lors d'un précédent article, les racines de la plante de cannabis représentent concrètement l'appareil digestif de ces dernières. Que se passe-t-il si un être vivant ne peut pas se nourrir ?

Cela engendre logiquement des carences alimentaires, un affaiblissement significatif du système immunitaire et par conséquent, le ralentissement de son développement général, pour mener finalement et progressivement le sujet concerné vers une mort lente et certaine. 

Cela peut laisser penser qu'en raison de leur présence souterraine, nous pouvons avoir tendance à oublier leurs différents rôles bénéfiques, symbiotiques et vitaux pour la plante. Pourtant, leur rôle multifonction est fondamental lors de chaque phase de leur évolution.

Les racines : un acteur multitâche fondamental

Les racines, également dénommé système radiculaire ou encore masse racinaire de toute plante cormophyte (composée de racines, tiges et feuilles), représente tout simplement l'appareil digestif comme la colonne vertébrale de nos chères plantes de cannabis, car ces dernières sont directement responsables de leur bonne alimentation, en permettant une bonne captation, puis ensuite une assimilation optimale de l'ensemble des nutriments disponibles dans le sol ou substrat. 

Celles-ci sont responsables notamment de trois rôles majeurs dans la plante, dont le premier est d'assurer l'hydratation comme l'apport des différents éléments nutritionnels, le deuxième est de fixer cette dernière dans le sol avec robustesse et enfin le troisième, est d'assurer des réserves alimentaires en cas de carences ou de stress hydrique éventuel, ce qui correspond à l'équivalent du système immunitaire chez L'Homme.

Une racine est composée de quatre zones distinctives, la zone subéreuse, la zone pilifère, la zone d'accroissement et la coiffe. Grâce aux différents capillaires (poils absorbants) situés dans la zone pilifère de ces dernières, nous retrouvons cette zone de contact direct qui lie la plante et le sol, et qui est également le premier élément générant l'absorption de l'eau comme des différents sels minéraux. Nous retrouvons ensuite la zone subéreuse, qui représente la partie la plus âgée de la racine et qui soutient les racines secondaires ou radicelles.

Dans la continuité, nous rencontrons la zone d'accroissement qui est constituée du méristème et localisée derrière la coiffe, à l'extrémité de la racine, qui est finalement responsable de la multiplication cellulaire comme de son allongement dans le même temps. La dernière partie est la coiffe, qui protège la racine comme ses extrémités. Celle-ci permet une bonne pénétration dans le sol, tout en protégeant les tissus de croissance situés juste en dessous.

La plante de cannabis est principalement composée de racines pivotantes, mais également et plus rarement de racines adventives (situées sur une partie supérieure de la tige, en comparaison des racines pivotantes), qui se développent da manière plus "accidentelle" lors de la propagation de boutures.

Des racines saines et vigoureuses lors de chaque étape de la culture du cannabis

Un développement vigoureux et sain du système radiculaire est primordial, afin d'obtenir des plantes robustes, à la croissance rapide, pour finalement vous offrir une récolte productive et de la meilleure qualité qu'il soit pour votre plus grand plaisir.

Période de Croissance

Lors du cycle de croissance, il est nécessaire de consacrer une grande attention au bon développement racinaire de vos chères plantes de cannabis, notamment, car plus la structure végétative de ces dernières sera bien développée et meilleure sera la capacité de production de celles-ci, comme son niveau d'immunité face à toute attaque éventuelle de pathogènes ou de nuisibles.

Avant toute chose, il est important de s'assurer de débuter avec les meilleurs différents éléments qui composent votre substrat. l est fondamental d'utiliser une terre fraîche de bonne qualité, contenant différents composants favorisant une parfaite aération du sol, comme le drainage ou encore une certaine rétention de l'humidité (perlite, sphaigne, fibre de coco, tourbe blonde etc).

Le sol renferme la vie comme le développement de millions de microorganismes, bénéfiques au bon développement, à la protection comme à l'équilibre de notre masse racinaire. Nous recommandons très fortement d'introduire des tricodermas, des endomycorhizes et des bactéries telles que des rhizobactéries, à l'endroit où se situeront les racines de vos plantules avant de les placer dans le sol. L'ensemble de ces éléments, joueront le rôle d'agents régulateurs et protecteurs au sein du substrat, ils sont d'une efficacité incroyable !

Il est absolument nécessaire de s'assurer de la capacité de respiration du sol, car les racines auront des difficultés importantes à parcourir et à se développer optimalement au sein d'un sol trop compact, cela favorise leur étouffement comme la stagnation de l'humidité. 

Un sol trop humide ralentit la croissance ou développement de la plante, favorise le pourrissement du système radiculaire, affaiblit celle-ci, facilite l'entrée des champignons et nuisibles, et met tout simplement le végétal dans une mauvaise posture pour son évolution future.

On constate souvent ce phénomène chez les débutants, qui se retrouvent avec des plantes à l'aspect malade et fragile, la maîtrise de l'arrosage est une partie clé pour la bonne gestion de ce phénomène. 

En ce qui concerne le contenant, nous vous conseillons préférablement des pots géotextiles, encore une fois pour une meilleure oxygénation du substrat. Il est fondamental d'avoir une bonne compréhension du "cycle de respiration du sol", c'est-à-dire du mécanisme de l'alternance régulière de sol mouillé et sol sec. Nous préconisons de suivre ce principe durant l'intégralité du cycle de culture.

C'est un aspect majeur pour un arrosage parfait, qui permettra un développement optimal des racines, mais aussi des plantes en général, tout en réduisant significativement l'apparition de nombreux champignons (notamment pythium et fusarium), comme de nombreux insectes.

Le procédé contraire est également grandement préjudiciable pour la plante, car un sol trop souvent sec, génère des stress hydriques (carence en eau et nutriments), affaiblissant le système immunitaire comme l'ensemble des fléaux mentionnés précédemment. L'équilibre des deux situations extrêmes et contrastées, est la meilleure solution pour la bonne gestion du développement optimal de votre masse racinaire.

Maintenant, concernant la partie pratique, lors du développement initial des premières racines de vos plantules en croissance, nous sommes à un moment crucial de leur devenir. Il est nécessaire d'assurer un climat stable favorable, c'est-à-dire avec un taux d'humidité légèrement variable entre 75 et 80 %, et des températures comprises entre 23 et 28 °C

Nous recommandons de ne pas appliquer de stimulateur racinaire durant les 8 à 10 premiers jours de croissance, selon la variété, il est nécessaire d'attendre que vos plantes atteignent au moins 10 à 15cm et soient pourvues d'au moins 1 à 2 paires de feuilles. À partir de ce moment-là, nous vous conseillons de mélanger 0,2 à 0,4 ml/L de stimulateur racinaire à votre eau (selon la concentration du produit utilisé), préalablement ajustée à un pH compris entre 6,0 et 6,2.

Nous conseillons une seule et unique application de stimulateur racinaire par semaine durant tout le cycle de la plante (croissance et floraison). La semaine suivante nous augmenterons ce dosage à 0,8 - 1 ml/L (toujours avec des valeurs de pH similaires), puis progressivement nous doublerons encore cette proportion la semaine d'après pour atteindre environ 1,8 à 2 ml/L.

À partir de cette période, le taux d'humidité descendra légèrement pour être proche de 65 % et des températures idéalement comprises entre 22 et 26 °C. La semaine suivante, nous poursuivrons progressivement l'augmentation du dosage jusqu'à 3,6 - 4 ml/L avec un taux de pH proche de 6,2 - 6,4 (fin de croissance).

Veillez également à utiliser une eau ayant une température similaire ou proche de celle de la température ambiante de votre espace de culture, afin d'éviter tout choc thermique éventuel.

Il faut être bien conscient que c'est à ce moment-là, qu'il est vraiment nécessaire de concentrer nos efforts avec rigueur, car c'est concrètement durant cette phase ou stade de développement que l'essentiel se joue pour la suite de leur évolution. Tout simplement, car leur système immunitaire est vulnérable lors de cette période et qu'une période végétative bien réussie, vous assurera d'obtenir des plantes en pleine santé, vigoureuses et qui vous offriront des fleurs de cannabis en abondance et de la meilleure qualité. C'est une réaction en chaîne bénéfique à tous niveaux.

Période de floraison

 Maintenant que nous avons réaliser une belle croissance végétative de nos chères plantes de cannabis, en leur assurant une belle structure et des défenses immunitaires fortes, nous rentrons dans la période de floraison de ces dernières.

Tout sera beaucoup plus simple durant cette phase, car il vous suffit simplement de bien garder en mémoire la méthode d'arrosage bien cadencée ou alternée mentionnée précédemment dans cet article et de mélanger 4 ml/L de stimulateur racinaire à votre solution nutritive, à hauteur d'une application par semaine. Pensez ensuite à arrêter toute utilisation d'engrais et de différents stimulateurs (racinaire et de floraison), pour envisager le rinçage de vos plantes durant les 15 à 20 jours restants du cycle de culture. Il ne vous reste maintenant plus qu'à récolter... Et le tour est joué !

09/06/2020

Commentaires de nos lecteurs

1 commentaire
Laissez un commentaire !
  1. 5 sur 5
    Merci. J ai appris beaucoup de choses. Claire et précis . A lire et à mettre en pratique... 👍👍👍👍

Contact

x
Contactez-nous