Les événements importants du panorama cannabique mondial en 2017

  • Cette année 2017 nous a offert de très nombreuses bonnes nouvelles pour le cannabis. L’Irlande, l’Afrique du Sud ou encore le Pérou font partie des pays ayant légalisé certains usages de la plante, alors que les scientifiques continuent de démontrer les bienfaits du cannabis avec de nouvelles et prometteuses recherches.
  • Mais tout ne peut pas être idyllique, et nous avons aussi pu assister à certaines difficultés allant dans l'autre sens, mais qui n’entachent pas une année 2017 pendant laquelle le cannabis a atteint mondialement les taux d'acceptation les plus élevés de son histoire.

L'année 2016 s'était terminée sur l'adoption par le Séant mexicain de l'usage médicinal du cannabis, et cette année, nous terminons 2017 avec un panorama toujours plus prometteur : de nombreux pays ont légalisé certains usages du cannabis. Alors que l'Uruguay, pionnier en terme de régulation médicinale et récréative, a enfin pu voir l'apparition de la plante dans les pharmacies. De nouvelles découvertes ont été réalisées, de nouvelles séries de Netflix autour du cannabis sont apparues et nous avons pu découvrir les laboratoires de cannabis de l'Armée italienne. Nous vous invitons à parcourir ce qu'il s'est passé lors des douze derniers mois.

La croissance rapide du marché cannabique

Quelques jours avant de commencer l'année nous avons obtenu de nouvelles données plaçant le marché légal du cannabis au même niveau que celui d'Internet dans les années 2000. Selon l'Arcview Market Research, en 2016 le total des ventes avait atteint plus de 6,7 milliards de dollars (5,6 milliards d'euros), 30 % de recette en plus qu'en 2015. Et si ce n'était pas suffisant, pour 2021 plus de 20,2 milliards de dollars sont attendus, c'est-à-dire 25 % de plus à la même date.

Le nombre de consommateurs de cannabis a aussi augmenté dans les régions des Etats-Unis dans lesquelles cela était déjà légal. Cela est dû au manque de chiffres de cette régulation, ainsi qu'un plus grand intérêt. Les consultants d'Arcview Market Research considèrent que les études scientifiques aideront à l'augmentation du marché dans les prochaines années.

La fermeture du Mellow Yellow

Cependant, tout n'est pas rose. Quelques jours après avoir pris connaissances de ces nouveautés, nous avons appris qu'un des grands emblèmes du cannabis disparaissait : le Mellow Yellow, le plus ancien des coffee shop fermait ses portes. Ouvert à Amsterdam en 1973, il avait représenté une grande révolution à l'époque, car c'était la première fois que l'on pouvait acheter et consommer du haschich et du cannabis dans un café. Le nom vient d'une chanson du même nom du chanteur britannique Donovan, dans laquelle il parlait de fumer une peau de banane.

Le Mellow Yellow a eu un succès inespéré et d'autres coffee shops ont rapidement surgi, faisant de la capitale hollandaise le temple du tourisme cannabique. En effet, face à l'arrivée d'autant de touristes, les lois liées au cannabis se sont durcies, et beaucoup ont dû fermer leurs portes lors des dernières années. Le Mellow Yellow est un de ces établissements qui ont dû fermer, car ils se trouvaient à moins de 250 mètres d'un centre éducatif.

Les légalisations en Europe, en Afrique et en Amérique du Sud

Mais nous n'avons pas eu le temps d'être triste pour la fermeture du Mellow Yellow, puisque les légalisations se sont enchaînées aussi en 2017. En février, Simon Harris, le ministre de la Santé du Gouvernement irlandais, a annoncé que certains patients, comme ceux souffrant de sclérose en plaques ou certaines formes d'épilepsie, pourraient recevoir des traitements à base de cannabis thérapeutique, si les autres n'avaient pas d'effet.

En Afrique du Sud, de nouvelles avancées vers une légalisation ont aussi pu être observées : le Parlement a approuvé la consommation de cannabis médicinal d'une huile cannabique très populaire dans le pays. Plus ou moins dans le même temps, le Sénat argentin a voté et adopté l'usage médicinal d'huiles et d'autres dérivés, mais l'auto culture est toujours sanctionnée. En Suisse des cigarettes cannabiques ont aussi été mises en vente, avec un taux de THC inférieur à 1 % et une teneur élevée en CBD.

L'essor du marché « Pure CBD » en Suisse a vu naître des entreprises telles que Kanna Swiss, qui cultive actuellement notre variété Dinamed CBD dans de grandes serres 100 % légales, pour ensuite vendre les dérivés dans des boutiques et des supermarchés. L'entreprise, qui prévoit une production de plus de 4 tonnes de têtes annuelles, dispose d'une superficie extérieure d'environ 10 000 m2 et veut tripler sa superficie intérieure de 800 m2, confirmant donc que le pays helvète est bien devenu une oasis pour le cannabis légal en Europe.

Et le Congrès mexicain a, quant à lui, voté l'usage médicinal déjà voté en 2016 par le Sénat. Le dernier des pays à venir se joindre à cette vague de légalisation a été le Pérou : vous pourrez bientôt y acheter du cannabis médicinal avec ou sans prescription.

Pendant ce temps, aux Pays-Bas, la Chambre des Représentants du Parlement s'était montrée favorable à une régulation de la culture de cannabis, bien que la proximité des élections ait rapproché l'adoption de la loi à la présente législature. Le Congrès des Députés espagnol a aussi pu voir passer de nombreux projets de loi pour légaliser le cannabis.

Mais dans le même temps, d'autres régulations ont été retardées. Voilà ce qui s'est passé au Canada. Une des promesses phares de la campagne du premier ministre Justin Trudeau était prévue pour le printemps 2017, mais la consommation, la vente et la culture légale devront attendre encore au moins jusqu'en 2018.

L'Uruguay lance la vente en pharmacies

Pendant tout cela, le petit pays d'Amérique du Sud réalisait enfin un de ses grands désirs : vendre du cannabis en pharmacies. La régulation de la consommation et de l'auto culture adoptée en 2013, faisant de l'Uruguay un pionnier mondial, mais jusqu'en juillet dernier il était impossible d'acheter du cannabis dans les boutiques. Pour s'en procurer, les uruguayens, ou résidents étrangers y ayant résidé pendant un certain temps, doivent s'inscrire dans un registre national.

Pendant les premiers jours, la vente était un grand succès mais, rapidement, les pharmacies qui étaient venues se joindre au plan ont disparu. Quelques mois avant de devenir réalité, l'Association des Études du Cannabis d'Uruguay avait réclamé une régulation des produits comestibles cannabiques et la concession de licences pour l'exportation de cannabis médicinal. Le pays a donc toujours de bonnes nouvelles à donner aux amateurs de la plante.

Les yeux, la dépression et l'asthme : la science étudie les effets du cannabis

Et pendant cette vague de légalisation, les chercheurs ont présenté de nombreuses conclusions sur les bienfaits du cannabis. Parmi ces conclusions, il a été démontré que le THC était très utile pour lutter contre la perte de la vue. Selon une étude de l'Université d'Alicante, les cannabinoïdes retardent la mort des cellules oculaires des patients souffrant de rétinite pigmentaire. Les essais ont été réalisés sur des rats de laboratoire, c'est pourquoi d'autres conclusions doivent encore en être tirées, mais beaucoup d'espoir a été placé dessus.

D'autre part, des chercheurs d'Israël ont publié une étude arrivant à la conclusion que les consommateurs de cannabis avaient moins de chances de souffrir de dépression et d'anxiété pendant le traitement d'une douleur chronique. Ainsi, la plante serait un bon substitut aux opiacés analgésiques utilisés pour traiter ces deux maladies suite aux effets secondaires de ces douleurs chroniques.

Nous connaîtrons aussi peut-être en 2018 les résultats d'une étude de l'Université hébraïque de Jérusalem sur les effets du cannabis pour traiter l'asthme annoncée il y a quelques semaines. Raphael Mechoulam, le scientifique qui a découvert la structure du THC, a pris la tête de l'équipe qui se centrera sur les propriétés anti-inflammatoires du CBD afin d'approfondir les études liées à l'appareil respiratoire et l'asthme.

Du laboratoire de l'Armée italienne aux universités cannabiques

Cette année 2017 nous a aussi donné un bon nombre d'histoires intéressantes liées à la plante de cannabis. Nous avons pu découvrir le laboratoire de cannabis médicinal de l'Armée italienne. Localisés à Florence, ils espéraient une production d'environ 100 kilos de cannabis à taux élevé de CBD. L'objectif était de réduire le coût que l'État italien payait pour l'importation de cannabis. Pour obtenir une récolte de qualité, ils faisaient attention à tous les aspects : températures d'entre 22 et 28 ºC, cycles de lumière artificielle très stricts et même du Mozart, bonne pour le développement de la plante.

Nous avons aussi appris l'existence d'études universitaires liées au cannabis. Bien que des centres universitaires tels que Harvard en ait déjà mis au programme par le passé et que des institutions privées aient leurs propres espaces de formation, la Northern Michigan University a présenté cette année un programme complet d'études dédiées à la plante. Des matières très diverses sont abordées, comme c'est le cas de la biologie, de la génétique, mais aussi de la comptabilité et du marketing, étant tous nécessaires poru s'adapter aux offres cannabiques actuelles.

Et c'est aussi l'année pendant laquelle Netflix a misé sur une comédie se déroulant dans un dispensaire. Il y a de cela quelques mois la série Disjointed a vu le jour, avec l'actrice Kathy Bates. Dans cette comédie de Chuck Lorre (Mon oncle Charlie, The Big Bang Theory), l'actrice interprète le rôle d'une activiste cannabique peu conventionnelle qui dirige une boutique et encourage ses clients à découvrir les bienfaits de la plante.

Le cannabis gagne du terrain sur l'alcool

En 2017, nous avons aussi appris grâce à WikiLeaks que l'industrie de l'alcool avait tenté de freiner l'avancée de la légalisation du cannabis aux Etats-Unis. Parmi ces actions, un lobby payé par le secteur annonçant dans un journal lu par les congressistes américains avertissant des possibles dangers de conduire après avoir consommé du cannabis. Parmi les raisons vous pouvez trouver la peur de la concurrence et que les consommateurs perdent leur intérêt pour leurs produits. Par chance, leurs actions ne prennent pas le bon chemin.

Ce sont même deux marchés faits pour s'entendre : vous pouvez trouver des bières mélangeant houblon, orge et malt avec du cannabis, ainsi que des mouvements à grande échelle et de grandes acquisitions. Un exemple de cela est l'entreprise américaine Constellation Brands, représentante de la marque de bière mondialement connue Corona, qui s'est emparée d'une participation de 9,9 % de Canopy Growth Corp., la principale productrice de cannabis médicinal du Canada. Rien que ça !

Les variétés de Dinafem envahissent le marché thérapeutique canadien

En parlant d'alliances, nous terminons sur une bonne nouvelle en ce qui nous concerne. En mars dernier, Dinafem et l'entreprise canadienne Supreme Pharmaceuticals étaient parvenus à un accord pour la culture de cannabis thérapeutique à grande échelle. Supreme profitera donc du savoir-faire de notre équipe technique et de ses nombreuses années de recherche et de développement avec des génétiques de cannabis. Cette entreprise dispose de plus de 317 000 m2 d'installations à Ontario, avec des technologies pour la culture professionnelle dans des serres hybrides qui permettent de combiner les avantages de la culture d'intérieur et d'extérieur. Une alliance qui nous permet de prendre part à l'avant-garde cannabique qui posera les bases du futur de l'industrie cannabique légale.

Comme vous pouvez le voir, l'année 2017 a été une année très intéressante pour le cannabis, malgré les embuches sur le chemin, souvent placées par des personnes intolérantes. Les légalisations sont de plus en plus nombreuses et la société voit la plante d'un bon œil. Et l'année 2018 nous apportera à coup sûr de nombreuses bonnes nouvelles. Pendant ce temps, nous trinquerons pendant les fêtes pour tout ce qui a été obtenu.

28/12/2017

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous