villes fumeur cannabis

12 villes qu’un vrai fumeur de cannabis se doit de visiter

  • Aucun véritable consommateur de cannabis ne peut se permettre de rater les célèbres coffee shops de la ville d’Amsterdam ou encore le célèbre chilom de charas partagé avec les saints errants en Inde, ou sans avoir foulé les terres du cannabis, dans la Vallée du Grand Rift, au Maroc. 
villes fumeur cannabis

Donc, si vous comptez voyager et que vous ne souhaitez pas vous soucier de ce que vous fumerez sur votre lieu de destination, — et cela inclut les têtes serrées et coincées qu'à coup sûr vous avez prévu de prendre avec vous dans un coin de votre sac à dos, ou si vous ne souhaitez pas passer votre séjour à mettre des serviettes sous toutes les portes pour éviter que la fumée ne vous dénonce, vous ne pouvez pas manquer de visiter les villes où vous pourrez trouver le meilleur matériel pour vous rouler des joints et les fumer comme bon vous semble.

Amsterdam (Pays-Bas) : la Terre Promise des fumeurs de cannabis

Les canaux de cette magnifique ville portuaire de la Mer du Nord ont l’odeur et la saveur du cannabis dans chacun de ses recoins — le cannabis y a été légalisé depuis près de quarante ans. Bien que la vente de cannabis aux touristes ait été remise en question depuis ces dernières années, c’est encore légal d'être étranger et de fumer un pétard dans l’un des confortables coffee shop. L’importante culture autour du cannabis maintient donc cette ville riveraine à la tête du podium et en fait une destination incontournable pour tout amateur de cannabis. 


Une femme, profitant d’un joint, dans un coffee-shop d’Amsterdam. 


Denver (E.U.) : la capitale du nouvel Etat du THC

Denver, la capitale du Colorado, et l’Etat de Washington constituent les deux zones géographiques dans lesquelles le cannabis à usage récréatif est légal aux Etats-Unis. Vous n’avez qu’à descendre de l’avion pour plonger dans le monde du THC. À votre arrivée, il y aura, si vous le souhaitez, une fourgonnette touristique pleine de joints qui vous attendra, et qui vous fera faire, dès que possible, une visite cannabique de la ville qui vous mènera par des plantations et des dispensaires de cannabis dédiés à la culture. Une fois à l’hôtel, pensez à bien demander une chambre située dans les zones réservées aux fumeurs de cannabis, disponibles dans beaucoup d’établissements touristiques dans cette ville. Si, par la suite, vous arrivez à sortir dans la rue, n’oubliez pas de visiter le quartier appelé « Petit Amsterdam » qui regorge de boutiques spécialisées dans la vente de produits dérivés du cannabis, des restaurants dont l’ingrédient principal est le cannabis, en passant par des bars qui servent des cocktails à base d’extraits de cannabinoïdes, et les dispensaires qui feront les joies des fumeurs les plus gourmands. 


Avon, le village du Colorado où fut installé le premier distributeur de cannabis au monde.


Barcelone (Espagne) : la bien-nommée « Nouvelle Amsterdam » pour ses plus de 200 clubs pour fumeurs

La magnifique ville catalane dispose de plus de 200 clubs cannabiques, soit près de la moitié de la totalité des clubs recensés en Espagne, et un chiffre presque équivalent au nombre de coffee shops répertoriés à Amsterdam. Le cannabis s’est en effet fait une place dans la vie quotidienne de nombreux barcelonais, et cela se voit : les passants marchent sans se presser, le sourire aux lèvres. Il semblerait bien qu’une révolution silencieuse soit en marche. Et cela s’explique certainement par le fait que les barcelonais soient de plus en plus nombreux à fumer. La possession de cannabis est encore illégale, surtout sa consommation en publique, mais ses habitants peuvent profiter d’un large répertoire de clubs où il est possible de déguster ses variétés favorites en toute légalité.


Le fier vendeur d’un club cannabique nous montre la grande diversité de produits proposés au sein de son établissement. 

 

Katmandou (Népal) : l’Eden pour les amoureux du cannabis

La capitale du Népal, Katmandou, est un véritable paradis sur Terre pour les fumeurs de cannabis qui viennent du monde entier. Nichée au creux d’une vallée, au milieu de la Cordillère de l’Himalaya, et entourée d’une nature profonde et sauvage, c’est un havre de paix pour les consommateurs de cannabis grâce à la tranquillité de ses habitants et les variétés de haschisch que l’on retrouve dans ses avenues. Même si le cannabis et ses dérivés ne sont pas légalisés (bien qu’ils le furent jusqu’en 1973), finalement cela est tout comme si ils l’étaient, et vous ne rencontrerez aucun problème si vous transportez sur vous de petites quantités et que vous être discrets. Dans les rues de la ville, vous trouverez le délicieux pollen de grosse presse et une défonce joviale jusqu’à l’intense et mystique voyage proposé par les célèbres « Nepalese Temple Balls » – littéralement « Boules de Temple Népalais », nom donné ici au haschich de qualité supérieure, l’un des plus euphorisants, et produit dans les montagnes.

Chefchaouen (Maroc) : sur les traces du cannabis

La ville bleue de Chefchaouen, au Maroc est la face cachée de l’iceberg et l’épicentre social de l’industrie du haschich marocain, cultivé par tonnes sur les hauteurs de la Vallée du Grand Rif. Les serres emploient 80 000 personnes, qui contribuent chaque jour à faire de ce pays d’Afrique du Nord, le principal exportateur de haschisch au monde. Si vous décidez de monter sur la cordillère et qu’ils vous acceptent, vous aurez la possibilité de participer à la récolte et d’assister à des choses incroyables, par exemple, au processus de séchage de la résine fait par des habitants dans une maison, jusqu’à ce qu’elle soit finalement dure et homogène, comme si c'était le sol de la maison. Un sol carrelé avec une grande plaque de hashish, qui protège le matériel des hautes températures de la zone. Si vous y allez, profitez-en mais ne vous emportez pas trop car, au Maroc, si la possession de petites quantités dans la zone du Nord, comme la Vallée du Grand Rift, ne pose pas de problèmes, si vous décidiez de trop en porter sur vous dans le style « Midnight Express », cela pourrait vous créer de graves problèmes.


Préparation pour le séchage : dans la maison de l’un des récolteurs de cannabis dans la Vallée du Grand Rift, après la récolte. 

 

Montevideo (Uruguay) : capitale du premier pays ayant complétement légalisé le cannabis

La capitale de la République cannabique d’Uruguay est la toute première ville à avoir totalement légalisé le cannabis et ses dérivés et est le centre d’où tout a commencé. Cette petite ville paisible, située sur les rives du Rio de la Plata a été propulsée au centre des débats en devenant le tout premier pays au monde à légaliser intégralement le cannabis. Que va-t-il maintenant se passer ? Cela signifie-t-il que la ville deviendra le prochain Eldorado des fumeurs de cannabis ? Ou un lieu où le cannabis est légalisé pour remplir les caisses de l’État ? Ce qui est sûr, c’est qu’une grande partie de l’expérience uruguayenne sera pragmatique pour les autres pays et leurs politiques concernant les drogues. Pour l’instant, tout passant qui se balade tranquillement dans les rues et les cafés de Montevideo, peut aisément allumer un joint de cannabis en terrasse des cafés ; là-bas c’est déjà légal.


Un groupe d’activistes pro-cannabiques uruguayens au cours de l’une des marches organisées pour la légalisation.

 

Prague (République Tchèque) : de bonnes odeurs viennent de l’Est

La République Tchèque envoie de bonnes vibrations aux amateurs de cannabis: la révolution verte se répand au reste du monde ! Prague commence à devenir l’un des lieux que tout fumeur de cannabis doit impérativement inscrire sur sa carte cannabique du monde. Les 400 000 fumeurs déjà répertoriés dans cette ville, qui ne compte que 1 200 000 habitants, ont peu à peu transformé la capitale de la permissive République Tchèque en l’un des épicentres sociaux les plus importants pour les amoureux du cannabis du monde entier. Des bars, dans lesquels il est possible de fumer en toute tranquillité, une importante acceptation sociale du cannabis ou une législation qui permet d’avoir 15 grammes de cananbis et 5 grammes de hachis sur soi, ont converti la ville dorée en une intéressante destination pour les consommateurs de cannabsi du monde entier. 


Un tchèque prend une pause pour sentir une plante de cannabis.

 

Vancouver (Canada) : le centre du mouvement pro-légalisation

Cette ville canadienne a récemment gagné le titre de « ville la plus combative pour la légalisation du cannabis ». Il n’est pas rare d’y voir certains individus fumant un pétard dans les places, les parcs et les plages de cette capitale du mouvement pour la légalisation du cannabis. Bien que sa consommation récréative soit toujours interdite (si elle n’est pas à usage médical), dans cette belle ville côtière de Colombie Britannique, de nombreux établissements offrent la possibilité de fumer un joint, comme cela est le cas du célèbre bar « Nouvel Amsterdam ». Cette ville est donc la première en liste pour La Marche Mondiale en faveur du cannabis, et possède un Parti Écologique très actif (parti justement nommé « Parti Marijuana »), dont le porte-parole n’est autre que Marc Emery, alias « Le Roi de la Marijuana ».


Un restaurant à Vancouver proposant des pizzas confectionnées à base de cannabis.

 

Bénarès (Inde) : Charas, mysticisme et folie collective au Nord de l’Inde

Cette ville du Nord de l’Inde est vénérée par les hindous, qui la considèrent comme bénie par le Dieu hindou Shiva. Sur le plan mythologique: ici, presque tout le monde fume, de sorte que les rues constituent le théâtre d’échanges de différents charas, faits dans les petits villages alentours, dans les contreforts de l'Himalaya. Toutefois, ne vous méprenez pas! Si vous venez et que vous voyez tout le monde fumer, même les « hommes saints », exhalant d’authentiques nuages de fumée de leur bouche, et de bon matin, ne vous émotionnez pas trop car en Inde, il est totalement illégal de fumer le cannabis, et cela est puni par des peines de prison. Toutefois que dans la ville de Benarés, au Nord, la persécution est très laxiste. Cela est dû au caractère sacré de la ville du dieu fumeur. En prenant soin de parler aux responsables de l’hôtel, par exemple, vous pouvez accompagner votre visite avec l’un des meilleurs haschichs du monde.


Restons vigilants! Affiche municipale placardée à Bénarès rappelant l’importance de prendre soin des plants.

 

Lazarat (Albanie) : le village du cannabis

Lazarat est un petit village situé au sud de Tirana, la capitale albanaise, à huit kilomètres de la frontière avec la Grèce. Passé inaperçu pendant des années, il connaît aujourd’hui la gloire grâce à sa grande capacité de production cannabique pour des millions de personnes. Plus de 5000 personnes y vivent, et chaque année, 900 tonnes de cannabis y sont produites. Bien que le cannabis soit illégal en Albanie, tout fumeur s'amuserait beaucoup dans cette ville qui semble El Dorado de la petite plante verte.... 90% des habitants de ce village du cannabis se consacrent à la production du cannabis, et nous espérons que cela continue ainsi longtemps!


Ancienne cultivatrice albanaise, montrant son opinion face à l’idée du Gouvernement de détruire les plantations de Lazarat. 

 

Négril (Jamaïque) : fumer dans la maison de Bob Marley  

Le reggae n'est pas né par hasard en Jamaïque. Il est certain que ses plages aux eaux turquoise et au sable blanc, ainsi que la traditionnelle culture de ganja du pays ont eu beaucoup à voir avec la création de ce positif style musical. C’est à Négril, la ville qui a donné naissance à Bob Marley, où des milliers de fumeurs viennent chaque année profiter du paysage des Caraïbes et des magnifiques variétés de cannabis qui poussent dans des plantations cachées et auxquelles on peut avoir accès en passant par différents opérateurs touristiques. Bien que la marijuana soit illégale en Jamaïque depuis 1913, sa consommation est largement tolérée en public et les touristes jouissent généralement d’une certaines impunité pendant leur séjour grâce à leur importance dans l’économie de la région. 


Deux cultivateurs jamaïcains, observant avec amour leurs plants, dans la ville de Negril.

 

Vang Vieng (Laos) : à la recherche du cannabis Sativa de la jungle

Cette ville située sur les bords du fleuve du Laos, l’un des pays les plus défavorisées de l'Asie du Sud-Est, a toujours constitué un point stratégique pour les voyageurs à la recherche du cannabis Sativa, de ses longues tiges et de ses feuilles fines et de couleur vert pâle, qui poussent dans la jungle et dans les montagnes de ce pays de la péninsule indochinoise. Bien que sa consommation soit interdite au Laos, généralement les touristes ont « licence ouverte » pour se promener avec de petites quantités sur eux − comme c'est généralement le cas dans certains pays d'Asie, mais pas tous. Cette petite ville verdoyante, nichée au creux de la rivière Nam Song, est entourée par un paysage de plateaux de pierres calcaires, et constituait autrefois un haut-lieu du mouvement hippie, ce qui a fait augmenter le nombre de touristes et en a fait une destination très prisée, principalement pour son cannabis de bon qualité et bon marché. 

Infographie relative au niveau de tolérance cannabique de chaque pays. Extrait du site Wikipédia.

-------------------------

 

Et rappelez-vous nous faisons une campagne de promotion sur le site internet de Dinafem qui vous fera rougir et augmenter votre chaleur corporelle. 

 

28/07/2014

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous