LAB

Chapitre 1 : quel est le rôle du laboratoire de Dinafem Seeds ?

  • Un laboratoire est un lieu disposant des moyens humains et matériels nécessaires pour les travaux de recherche et d’expérimentation scientifique ou technique.
  • Le Dinalab est le laboratoire dans lequel nous disposons des moyens nécessaires pour analyser les plantes impliquées dans les processus de breeding qui donneront lieu à la création de nos nouvelles génétiques. Nous y étudions également les concentrations de terpènes et de cannabinoïdes des plantes à l'origine des graines Dinafem Seeds afin d'en tirer des conclusions pour les processus de croisement.
  • Lors de la création d’une génétique Dinafem Seeds, au moins 2 ans de travail ont été nécessaires pour que le breeder, les cultivateurs experts et l’équipe technique travaillent ensemble pour stabiliser les qualités des variétés que nous vous proposons.
  • Le Dinalab nous permettra d'éliminer les doutes et les données des analyses y imposeront leur vérité. Dans ce premier post, nous allons vous ouvrir les portes de notre succès. Les techniciens, les maîtres des lieux, vous expliqueront comment sont mesurés les arômes, les productions, les quantités de cannabinoïdes ou encore les saveurs de chacune de nos graines. 
LAB

« L'objectif de Dinafem Seeds est de toujours offrir au client des graines stables. Et c'est grâce au travail réalisé en laboratoire que nous pouvons démontrer que chaque variété est telle que nous l'affirmons. » Avec ces mots, Pierre-Antoine Aulas ne pourrait être plus clair. Notre duo de techniciens, dont une des tâches est d'analyser les échantillons de cannabis pour en comprendre les résultats dans le Dinalab, est composé de Pierre-Antoine Aulas et d'Oier Aizpurua. Nos deux chimistes sauront avant tout le monde les composés, les arômes et les saveurs que les génétiques proposées au monde entier posséderont après avoir été stabilisées.

L'importance de leur travail est simple puisqu'ils sont là pour offrir au client un portrait précis de chacune de nos génétiques. Alors que les breeders marqueront les lignes de travail et choisiront les nouvelles variétés de cannabis (féminisées, Quick ou autofloraison), et que les cultivateurs cultiveront les plantes pour mettre à disposition des breeders les meilleurs exemplaires pour les croisements, Pierre-Antoine Aulas et Oier Aizpurua seront chargés d'analyser ces échantillons de cannabis pour confirmer et en détailler la composition. Ce n'est qu'ainsi que les breeders pourront vraiment sélectionner en connaissance de cause les plantes les mieux adaptées pour la création de nouvelles génétiques

Le travail des techniciens de Dinafem Seeds comporte plusieurs aspects, et chaque phase aura sa spécificité. Dans ce premier post, nous allons vous expliquer les tâches réalisées à l'intérieur du Dinalab, puis nous approfondirons chacune d'elles pour comprendre et pour interpréter les données des génétiques de Dinafem. 

La collecte des échantillons

Laboratorio Muestras Analisis

Le travail de l'équipe de laboratoire commence ici, avec la collecte des échantillons des plantes de cannabis cultivées spécialement pour le breeding. Pour que les résultats soient corrects, il est nécessaire de récupérer des échantillons précis. Autrement dit, des têtes se trouvant à 25 cm minimum de l'apex de la plante, des fleurs d'une taille suffisante pour être analysées, ni la plus petite ni la plus grande, et jamais de la partie supérieure de la plante car, lorsque vous cultivez en intérieur, cette partie sera toujours la plus touchée par les lampes, et donc ce ne sera pas le plus représentative.

En général, environ 100 échantillons sont récupérés dans les cultures pour être ensuite analysés en vue du breeding

Le traitement des échantillons

Après avoir obtenu les têtes les plus significatives de chaque plante, ces échantillons sont soumis à différents traitements afin d'analyser correctement leurs composés. Cela consiste à tailler (couper les feuilles autour des fleurs pour ne laisser que les têtes), peser les exemplaires, ajouter de l'éthanol, extraire les échantillons du liquide, centrifuger l'éthanol restant et finalement le passer dans la machine. 

Laboratorio Analisis Muestras

Ces échantillons sont analysés en temps réel. C'est-à-dire que nous utilisons des fleurs fraîches qui sont traitées et analysées avant de passer le processus de séchage ou d'affinage. Pourquoi ? Pour deux raisons simples. La première, parce que c'est plus rapide. En deux jours, vous pouvez avoir les résultats, alors que si nous devions attendre qu'elles sèchent, les conclusions devraient attendre presque trente jours. La deuxième, l'information obtenue de la plante de cannabis est plus juste que celle des têtes sèches., car si le séchage n'est pas correctement réalisé, certains arômes sont perdus. 

De plus, comme l'explique Pierre-Antoine Aulas, « sachant que nous vendons des graines, et non pas des fleurs, ce qui nous intéresse, c'est que la plante obtenue de la graine germée possède des terpènes bien précis, et cela ne peut se savoir qu'en analysant la plante, et non pas des têtes post-curing ». De plus, ajoute-t-il, « si vous ne séchez pas bien la récolte, elle perdra des arômes, mais ils étaient présents dans la plante vivante, le résultat fidèle de la graine vendue ». Toutefois, il peut arriver que les échantillons traités en laboratoire soient séchés et soumis à des analyses pour confirmer que la variété sèche est bien la même que lorsqu'elle est vivante. 

L'analyse des échantillons

Une fois sélectionnés et traités, les échantillons sont analysés. L'objectif est d'obtenir des données objectives sur la composition des plantes. Plus concrètement, quels sont les cannabinoïdes, acides ou neutres, et quels sont les terpènes présents dans chaque échantillon ainsi que leur concentration. Pour cela, ils sont analysés par chromatographie en phase liquide et gazeuse. C'est sûrement la partie la plus importante du laboratoire, car ce n'est qu'avec ces tests que vous pouvez vraiment connaître avec exactitude les composés actifs et les arômes de chaque plante. En fonction des résultats, ils peuvent sélectionner les exemplaires les mieux adaptés pour poursuivre dans une ligne de breeding concrète. 

Les cannabinoïdes sous forme neutre et acide sont analysés par chromatographie en phase liquide :

  • CBD – CBDA
  • THCA – THCA
  • CBG – CBGA
  • CBC – CBCA
  • CBDV – CBDVA
  • THCV – THCVA
  • CBN – CBNA

Les terpènes suivants sont analysés par chromatographie en phase gazeuse :

Ce sont les principaux, mais au total, notre laboratoire en analyse plus d'une vingtaine.

Connaître les principes actifs des plantes, la quantité et leurs arômes sera nécessaire pour sélectionner celles qui réuniront les caractéristiques recherchées. Lors des dernières années, le breeding de Dinafem Seeds s'est concentré sur la création de variétés à taux élevés de CBD. Voilà pourquoi il était primordial de trouver de grandes quantités de ce cannabinoïde dans les échantillons. Avant cela, nous nous étions penchés sur la création de génétiques autofloraison, pour lesquelles la vitesse, la résistance et l'absence de photo-dépendance était le principal l'objectif. Et pour commencer, nous nous étions spécialisés dans la féminisation des meilleures variétés. Cependant, aujourd'hui, le breeding de Dinafem Seeds est fortement orienté sur l'arôme.

Cela est dû au fait qu'un de nos objectifs est de développer des génétiques CBD possédant différents arômes. Pour cela, nous devons prendre deux parents, mais l'arôme recherché, et celui qui sera utilisé comme référence, sera celui du clone de la variété THC. « Pendant le breeding, vous mélangez deux variétés et vous savez parfaitement quelles sont les plantes que vous voulez utiliser », explique Pierre-Antoine Aulas.

Selon lui : « Nous analysons tout d'abord le clone original pour connaître la référence, puis nous recherchons les plantes se rapprochant le plus de cette même référence. Parfois, nous en recherchons une possédant le même profil, mais plus concentré. » Mais les analyses ne servent pas uniquement aux processus de croisement visant à créer de nouvelles génétiques. Les données sont indispensables pour garantir que les plantes obtenues des graines Dinafem possèdent bien les cannabinoïdes annoncés, et dans les quantités indiquées. Autrement dit, nous devons garantir que lorsque nous affirmons qu'une variété possède un certain taux de THC, nous avons vérifié au préalable les concentrations de ce cannabinoïde présentes dans cette variété. 

Le traitement des données et les conclusions 

Avec les chiffres en main, l'heure d'analyser les données et de les interpréter est arrivée, et pour cela, les techniciens réalisent une interprétation statistique. Grâce à cela, ils réduisent la complexité des résultats afin de faire ressortir les différences entre les échantillons. Avec cette méthode, ils regroupent les données des échantillons pour en distinguer les familles. Ils peuvent par exemple comprendre quels individus possèdent un profil Kush et quels sont ceux qui correspondront plutôt à un profil Haze. Et en fonction de cela, ils travailleront sur les croisements le mieux adaptés.

Un breeding tourné vers l'arôme

« Le breeding que nous réalisons actuellement est presque entièrement tourné vers l'arôme », reconnait Pierre-Antoine Aulas. Il nous explique que « la production et la concentration en cannabinoïdes sont importantes, mais nous travaillons désormais sur l'étape suivante : l'arôme. Et pour que l'arôme soit objectif, vous devez analyser les terpènes ». Cette attention particulière est liée au fait qu'un des principaux objectifs de Dinafem Seeds actuellement est de créer des variétés CBD possédant les mêmes qualités organoleptiques que les génétiques THC les plus emblématiques. Pour faire simple, créer une Amnesia, une Critical, une Haze ou une OG Kush possédant exactement la même odeur, mais dont la psychoactivité serait absente. 

Voilà donc toute l'importance d'analyser les terpènes des exemplaires lors du processus de croisement. Selon Pierre-Antoine Aulas, « si vous voulez obtenir une version CBD d'une génétique très célèbre, vous devez vraiment être sûr qu'elle aura la même saveur et la même odeur que la variété originale, sinon c'est un échec complet. Et pour que l'arôme soit objectif, vous devez analyser les terpènes ».

« Mais n'oublions pas que nous partons d'un ensemble composé de centaines d'échantillons. Choisir la meilleure uniquement à l'odeur est compliqué. Le faire à partir des profils de terpènes facilitera la sélection, car nos équipements de laboratoire vous indiqueront exactement ce qu'ils contiennent. Vous sentez, regardez les résultats, sentez à nouveau, etc. En gros, la machine corrige votre odorat ». En marge de ces travaux de breeding, les analyses sont indispensables pour réaliser un contrôle de qualité, génération après génération, et pour vérifier que les graines ont bien conservé des caractéristiques précises, vous devez connaître parfaitement le profil des terpènes.

13/03/2019

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous