160329081807

Vous fumez du cannabis correctement ?

  • L’anatomie humaine détermine combien de THC absorbe votre sang et votre cerveau.
  • Avaler de grandes quantités de fumée n’est probablement pas la meilleure façon d'optimiser votre consommation.
160329081807

Quand vous commencez à fumer la réaction naturelle est celle de retenir sa respiration le plus longtemps possible. Cependant, cette technique d'inhalation pourrait ne pas être la correcte pour les utilisateurs de cannabis.

Selon le guide pour consommateurs de cannabis de Steve Liebkeguide pour consommateurs de cannabis de Steve Liebke il faut « faire de petites inhalations. Les poumons absorbent 95 % du THC du cannabis fumé dès les premières secondes, c'est pourquoi, retenir sa respiration n'a alors aucun sens. Tout ce que l'on obtient c'est que plus de goudron s'y dépose.» 

Ceci est vrai mais ce n'est pas tout. Une manière différente d'inhaler du cannabis optimiserait la quantité dont vous avez besoin de fumer. Quand la fumée est introduite dans le corps, les cannabinoides tels que le THC traversent l'appareil respiratoire avant d'atteindre la dernière station : les alvéoles. C'est là que se produit l'échange entre les gaz introduits dans les poumons et la circulation sanguine. Le cœur est chargé ensuite d'envoyer le sang au cerveau

Les poumons sont des structures complexes entièrement destinées à l'échange des gaz : bénéficier de l'oxygène et rejeter le dioxyde de carbone. Selon diverses sources, la superficie totale de « l'accordéon » que forme ces organes vitaux varie de 65m2 à 140 m2. Alors les remplir complètement, de façon naturelle est plus simple que d'essayer de les inonder de fumée.

De la même manière dont cela se produit lors de la respiration, l'échange de gaz dans les alvéoles est instantané, et se produit en millisecondes. Dès le moment où vous inhalez du cannabis il ne faut qu'une demi-minute avant qu'il n'atteigne la circulation sanguine du cerveau. 

Ce processus d'accès au cerveau est spécifique pour les cannabinoides, étant donné que d'autres molécules comme les endorphines, simplement ne peuvent pas le faire. Une fois dans le système nerveux, le THC cherche les récepteurs CB1 pour se joindre à eux. Lorsque cela arrive les effets psychoactifs commencent à se libérer. 

Ainsi, comme le THC et les autres cannabinoides ne sont pas absorbés avant qu'ils n'atteignent les alvéoles, toute inhalation dépassant la capacité ne fait que remplir la trachée, le nez et la bouche. Un gaspillage ironique selon cette approche du problème. Prendre de grandes quantités de fumée au lieu de maximiser la consommation provoque le contraire.

Retenir sa respiration pour que la tête tourne, plutôt qu'augmenter les effets de la marijuana, n'est que le résultat de la privation d'oxygène

Il existe plusieurs techniques pour s'assurer que tous les cannabinoides présents dans la fumée de votre cigarette, pipe ou vaporisateur atteignent entièrement votre cerveau. Fumer doucement à chaque taffe et accompagner d'une inhalation calme d'air à la fin de celle-ci permet à vos poumons de se remplir complètement sans dépasser la quantité de cannabis que le corps peut assimiler. 

Puis, l'idéal est de laisser que cette première dose atteigne tranquillement le cerveau. Une minute de pause et de détente pendant lequel le THC réussit à activer sa psychoactivité avant la deuxième taffe, vous garantit une expérience pleine et satisfaisante, plutôt qu'une consommation avide. 

---------

La photo principale de cet article est propriété d'Ashton

24/03/2016

Commentaires de nos lecteurs

1 commentaire
5 sur 5 (sur 1 commentaire d'utilisateur)
Laissez un commentaire !

Lire les commentaires dans d'autres langues:

Contact

x
Contactez-nous