151228151409

Les extractions de CBD peuvent réduire de jusqu’à 50 % les convulsions chez les enfants souffrant d’épilepsie

  • Différentes études présentées durant la Réunion Annuelle de la Société Américaine d’Épilepsie à Philadelphia affirment que ce composant de cannabis aide les enfants qui souffrent de crises. L’une des recherches s’est focalisée sur Epidiolex, un extrait qui contient du cannabidiol et qui génère d’importants bénéfices chez ceux qui en consomment. 
151228151409

Depuis quelques années, nous connaissons l'histoire d'enfants souffrant de différentes maladies et qui, grâce au cannabis, ont ressenti d'importantes améliorations. Le cas de Charlotte Figi est probablement le plus connu, une petite fille qui a contribué à changer les lois sur le cannabis médicinal aux États-Unis et qui a donné son nom à une variété à haute teneur en cannabidiol (CBD), sans psychoactivité et réduisant de manière notable les crises épileptiques.

Désormais, trois études, présentées à la 69ème Réunion Annuelle de la Société Américaine d'Épilepsie de Philadelphia, mettent en avant l'efficacité et la sécurité d'Epidiolex, un extrait de cannabis produit pat la société pharmaceutique GW Pharmaceuticals et qui contient du cannabidiol. L'une des recherches a été lancée dans 16 centres des États-Unis et 261 individus y ont participé, presque tous étant des enfants atteints d'épilepsie sévère réfractaire et dont la moyenne d'âge est de 11 ans.

Pendant une période de 12 semaines, les usagers ont dû consommer ce produit. Les doses ont été augmentées de façon graduelle. L'Epidiolex a été ajouté au traitement qu'ils avaient déjà, afin qu'il agisse de manière conjointe avec ce dernier.

Trois mois après la première prise, la fréquence générale des convulsions a diminué de 45 % en moyenne chez tous les participants. 47 % ont remarqué une réduction de 50 % ou plus de ces crises et presque 10 % n'avait plus de convulsions. Les personnes qui souffraient du syndrome de Dravet ont réussi à diminuer leurs convulsions de 62 % ; parmi eux, 13 % n'en avaient plus. De plus, ceux qui souffraient du syndrome de Lennox-Gastaut les ont réduites de 71 %.

Seuls 10 % de ceux qui ont participé à l'étude ont fait état d'effets indésirables tels que la somnolence, la diarrhée ou la fatigue et ont dû interrompre le traitement. Mis à part ces personnes, le succès est remarquable et représente un pas de plus pour trouver un remède contre certaines pathologies à l'aide du cannabis.

24/12/2015

Commentaires de nos lecteurs

Il n’y a pour l’instant aucun commentaire. Vous voulez être le premier ?

Laissez un commentaire !

Contact

x
Contactez-nous